POUR

LA &nbsp LIBERTE &nbsp D' EXPRESSION

Free speech offers latitude but not necessarily license

jeudi 19 juillet 2012

Vallaud-Belkacem récite les synthèses de ses nègres

La porte-parole du gouvernement n’a pas le temps de penser par elle-même

Autour d’elle, on ne lui demande pas: on pense pour elle.

La caricature lui est désormais interdite
Lorsque, le 26 février 2012,  Najat Vallaud-Belkacem publia un communiqué où elle écrivait que "le vrai modèle de Nicolas Sarkozy est [...] un mélange de Silvio Berlusconi et de Vladimir Poutine, avec le vide idéologique de l'un et la brutalité des méthodes de l'autre", elle se plaindra, surprise, du "matraquage" de l'UMP !


Son agression,  relue par Manuel Valls, l'homme qui coordonnait les porte-parole du PS, ne fut pas du goût du socialiste Jérôme Cahuzac, qui affirmera qu'il n'aurait "pas dit les choses comme ça". On lui trouva l'excuse de l'inexpérience, malgré deux campagnes présidentielles à ce poste de communication: les cinq années passées n'ont pas suffi à lui fournir exemples et repères. 
Les cinq  à venir pourraient-elles lui permettre d'acquérir davantage de  savoir-faire: dix ans, ne seraient pas de trop ! La ministre est pourtant consciente: " Dès que j’ouvre la bouche, ça peut faire l’objet d’une dépêche AFP. Ça peut avoir un impact sur les cours de Bourse, ça peut avoir des conséquences géopolitiques ", admet-elle. Impossible d’avoir un mot plus haut que l’autre.
Michel Sapin, conseiller de François Hollande, reconnaît d'ailleurs aussi l'erreur d'emballement, mais à demi-mot, et préconise de "faire attention". "Le problème, explique la jeune porte-parole socialiste, c'est qu'on doit se montrer incisif, sinon on reste inaudible." "Il ne faut pas se censurer par peur de se faire cramer", ajoute celle qui a pourtant relevé que "des gens comme Frédéric Lefebvre ou Nadine Morano  se sont beaucoup usés dans l'exercice de la parole".  Elle aurait pu pareillement nommer Benoît Hamon qui se plaisait à traduire la pensée de la Ch'tite Aubry avec virulence. 

Mais, à 34 ans, et à part quelques encouragements à la " sobriété " et à l’esprit de " responsabilité ", François Hollande et Jean-Marc Ayrault ne lui ont pas fixé de consigne particulière.
La  porte-parole du gouvernement dispose d'une fabrique à antisèches
C’est au 35, rue Saint-Dominique (VIIe arrondissement de Paris), que se fabrique la parole officielle de la France. Celle à laquelle Najat Vallaud-Belkacem, porte-parole du gouvernement prête un visage depuis deux mois. Najat Vallaud-Belkacem n'a plus qu'à bachotter. Quatre personnes lui préparent ses antisèches :
  • Juliette Chevalier, la responsable du porte-parolat, ex-dir’ com’ de Médecins du monde et assez bonne imitatrice de Jean-Michel Aphatie – très cheftaine ;
  • Aurélie Royet-Gounin, qui suit les affaires étrangères et les dossiers régaliens – très Quai d’Orsay ;
  • Romain Prudent, qui suit le reste – très Sciences-Po (il était secrétaire général de Terra Nova) ;
  • Arnaud Flanquart, qui tient la boutique le week-end ; il est lui aussi transfuge de Terra Nova.

  • Chaque jour, sur une dizaine de pages, ils produisent une synthèse de l’action gouvernementale. Les dossiers techniques sont traduits en français " compréhensible par tous ". Si, sur certains dossiers, des ministres se sont déjà publiquement exprimés, c’est leurs mots qui sont utilisés.
    Je veux servir de courroie de transmission entre mes collègues ", inaude Najat Vallaud-Belkacem. Cette petite Pravda, baptisée " Questions d’actualité ", est donc envoyée en fin de journée à tous les membres du gouvernement. Pour que chacun puisse parler d’une même voix.
    " Ce ne sont pas des éléments de langage ", se défend son équipe. C’est fou, pourtant, comme ça peut y ressembler par moments. Mais à les entendre, ils effectueraient un travail avant tout technique, loin de la mise en scène permanente du quinquennat précédent. Ils rêvent d’une com’ qui ne fasse pas trop com’.

    Les satisfecit, comme les piques qu'elle articule, sont téléchargés  
    Vallaud-Belkacem avait commencé en se dérobant: la porte-parole avait refusé d'échanger avec des journalistes ! Le gouvernement n'avait pas sauvegardé le message sur son disque externe..  
    La langue de bois -plutôt que la langue de pute- apparaît comme le plus sûr des refuges. Elle est consciente que " ça ne rend service à personne ", mais en abuse, signe de sa faiblesse. Sa mission consiste donc essentiellement à donner l’illusion de la sincérité. " Elle sait rire quand il faut, c’est important ", s'émerveille une de ses collaboratrices.
    Elle a appris ce rôle au cours des deux dernières campagnes présidentielles (2007 et 2012). Ils étaient plusieurs à se partager la tâche, mais la jeune femme a mieux pris la lumière et les journalistes dévots l’ont trouvée " sympa "...


    Ayrault et Vallaud-Belkacem en flagrant délit de divergence


    La parité n'est pas au point
    Le Premier ministre Jean-Marc Ayrault avait déclaré en juin dernier sur la chaîne parlementaire, que "chacun doit rester à sa place", à propos du tweet assassin de Valérie Trierweiler.
    Au même moment, lors d'un point presse, Najat Vallaud-Belkacem, ministre des Droits des femmes, décrivait la compagne du président comme "une femme libre et moderne, qui a le droit de s'exprimer librement" (7 juin 2012). L'important c'est le soutien "incontestable" accordé par François Hollande à Ségolène Royal, a ajouté la porte-parole du gouvernement.
    Lien RTL dans lequel la porte -parole soutient Valérie Trierweiler 


    BFMTV a auto-censuré son  reportage par Apolline de Malherbe: elle n'est plus disponible... 
    Les longs couacs des violons socialistes pourraient retentir encore cinq ans.

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Vous pouvez ENTRER un COMMENTAIRE (il sera modéré):