POUR

LA &nbsp LIBERTE &nbsp D' EXPRESSION

Free speech offers latitude but not necessarily license

vendredi 10 août 2018

La "rencontre-surprise" de Macron avec le "petit Maxime" était truquée

Ca sentait le coup monté...

Le rat était sorti de son trou pour nous rouler dans la farine
Pour faire la bise à cette graine de Macronien docile,
Jupiter n'a pas même pris la peine de se raser
La rencontre de Macron avec le petit Maxime était orchestrée. La scène - "qu’a offert Emmanuel Macron à ses concitoyens, ce mardi 7 août " (sic, la presse) - a pu toucher les campeurs encore peu avertis des méthodes macroniennes, mais les plus attentifs ne sont pas tombés dans le tableau.  "En pleines vacances, le Président a partagé un moment privilégié avec un fan de 6 ans, Maxime," a pu écrire cette presse à vomir… 

Depuis ce mardi, l’image fait le tour de la France et de ses réseaux sociaux. 
Résultat de recherche d'images pour "Hollande Trierweiller plage"
Macron aurait été mieux inspiré d'organiser la rencontre-surprise 
de Valérie Trierweiller (54 ans) et de Brigitte Trogneux (64 ans):
elles auraient eu des sujets communs de conversation...
En vacances au Fort de Brégançon, Emmanuel et Brigitte Macron ont fait une apparition "à Bormes-les-Mimosas, où ils se sont retrouvés dans un bain de foule surprise". Et parmi ces gens, les foudres du destin ont amené Maxime, 6 ans, le plus jeune fan de notre président de la République, écrit Femme actuelle... 
"C’est un petit garçon qui a été interviewé par nos caméras, racontait la chaîne BFM TV en participant à l'intox de la scène. La chaîne macronienne n'a pas pris la peine de vérifier l'authenticité de la rencontre et expliqua qu’il avait une admiration pour Emmanuel Macron très importante. Il a des posters de lui dans sa chambre [n'est-ce pas inquiétant?], il chante la Marseillaise. Cet après-midi, il ne voulait même pas aller à la plage [pour approfondir la "pensée complexe" de son idole?]." Cet enfant doit consulter en urgence !

Macron a tenté avec Maxime d'effacer l'impression laissée par Manu

Résultat de recherche d'images pour "staline et les enfants"
Résultat de recherche d'images pour "Hitler et les enfants""En se retrouvant face à son idole – ainsi qu’aux caméras très bien placées tout autour du duo -, le garçonnet s’est montré très impressionné et très timide." 

Cette rencontre avait effectivement de quoi bouleverser ! 
Pour préserver l’intimité de ses vacances, le couple présidentiel avait prévu de ne quitter sa luxueuse piscine à 34.000€ que pour des visites privées. "Il sort quand il en a envie," commentait l’Elysée, face à l'inquiétude populaire suscitée par ses vacances recluses et son mutisme. C'est eux qui décident," assuraient les services de l'Elysée. "Il n'y a pas de stratégie," ont-ils même osé affirmer. Il n'y aura aucune communication, rien d'officiel sur le programme." Jusqu’à ce qu’ "une légère manigance" vienne "s’insérer" dans ce non-programme. Tel quel dans cette presse qui fait honte.

Emmanuel Macron rencontre Maxime, un coup monté de toutes pièces

La presse "libre et indépendante" qui applaudit à la fin programmée de toute distinction entre les sexes et nie aussi les races, dresse un portrait embarrassant d'un jeune insolent qui lança à Emmanuel Macron un remarqué "Hey, ça va, Manu !": il n'est pas habillé de noir, a laissé sa cagoule à la maison et a le cheveu long (sans extensions) et "il chante sûrement les louange de Staline en prenant sa douche...Le jeune rebelle a voulu montrer qu'un quadra de 68 kgs ne l'impressionne pas plus que son père.  "C'est Monsieur le président ou Monsieur," a rétorqué le chef de l'Etat, glacial. Oops ! Un affront qui exigeait une contre-partie, fût-t-elle mise en scène.

Quelques heures avant ce chaleureux face-à-face "surprise" de Bormes-les-Mimosas, Europe 1 accorda un portrait au petit Macronien en herbe. 
Une séquence qui n’est pas passée inaperçue dans les soupentes de l'Elysée. "On se dit que si rencontre il doit y avoir entre ces deux-là, l'idéal serait de pouvoir y assister, explique finalement Victor Dhollande, journaliste de la radio contactée par la cellule "communication" d’un Emmanuel Macron en pleine déprime depuis l'affaire Benalla et ses contre-performances affichées en matière de chômage, de déficit public ou de croissance

"La maman me dit qu'elle n'est absolument pas hostile à ce que le Président les contacte. Au contraire. […] Mardi après-midi, le conseiller passe donc les prévenir que le Président va venir les voir. […] La maman, sans trahir le secret clairement, me suggère sans plus de détails de ne pas m'éloigner, que ça peut valoir le coup."

Le gosse harcelé par les apprentis-communicants de l'Elysée va vivre une rentrée scolaire difficile : parents, dans son bien, changez-le d'école !

2 commentaires :

  1. que de fouille-merde qui feraient mieux de construire au lieu de tout démolir....Et, jr ne suis pas "macronienne"

    RépondreSupprimer

Vous pouvez ENTRER un COMMENTAIRE (il sera modéré):