POUR

LA &nbsp LIBERTE &nbsp D' EXPRESSION

Free speech offers latitude but not necessarily license

dimanche 21 septembre 2014

Violences conjugales : un responsable de SOS Racisme incarcéré

Le taux de violences faites aux femmes va s'envoler en France, à notre corps défendant !

Un membre de SOS Racisme
Le Dunkerquois Anthony Simati est président de SOS Racisme (Flandre Côte d'Opale) et membre du bureau national. Ce gentil garçon est donc fortement impliqué dans la prévention de la violence. Or, hier et en comparution immédiate, ce "Dunkerquois" dont le Nord-Pas-de-Calais de Martine Aubry est fier, a été lourdement condamné pour des violences commises sur son ex-concubine.

Il lui était reproché d'avoir littéralement défiguré la jeune femme qui l'avait quitté il y a un peu plus d'un mois. Un geste à mettre sur le compte de la jalousie et de son sens aigu de l'humanité et de l'égalité entre les sexes.
 
Le "Dunkerquois" est un récidiviste comme les affectionne Christiane Taubira. Le 14 février 2011, ce militant anti-violence avait déjà frappé Marie, sa concubine, d'un coup de pied au ventre. "Chouette Saint-Valentin !", ne peut s'empêcher la présidente. Mais "tout cela ne me ressemble pas", a pourtant répété à la barre le prévenu. Radjabou (Anthony) Simati avait été condamné le 8 août 2012, à une peine de 8 mois de prison ferme pour de lourdes violences commises sur son ex compagne qui avait déjà fini défigurée sous les coups du dirigeant de SOS Racisme.

La jeune femme a reçu de nombreux coups de pied au visage.
Hôtesse d'accueil au casino de Dunkerque, âgée de 25 ans, la victime, a perdu quatre dents. Non pas pour ce coup de pied au ventre, qu'on se rassure, mais à la tête, cette fois. Lorsqu'elle a été admise aux urgences, dans la nuit de dimanche à lundi, elle était couverte de sang de la tête aux pieds et son visage a été recousu en plusieurs endroits. "Il est rare, même pour la justice, de voir une personne défigurée à ce point", a commenté la substitut du procureur. "Tout cela ne me ressemble pas", a répété à la barre le prévenu.

La victime n'est pas assurée de retrouver son apparence d'avant les faits. Son préjudice esthétique pourrait aller jusqu'à compromettre son avenir professionnel. Le tribunal a condamné le Dunkerquois à douze mois de prison dont quatre mois avec sursis mise à l'épreuve. Il a été maintenu en détention.


Le mari violent pourrait être au CRAN ou au PS...

Nous avons tous conservé le souvenir horrifié de Bertrand Cantat, beau-frère de Cécile Duflot, un altermondialiste donneur de leçons qui passe son temps à donner des leçons de morale et à insulter la droite. Le chanteur, idole des socialistes et des bobos rebelles avait fini en prison pour avoir tué sa compagne, Marie Trintignant, à coups de poing dans la suite d’un hôtel de luxe. Il a reparu sur les scènes de France et repris ses invectives, comme si de rien n'était, puisqu'il a payé ce droit en prison.

Qui a en revanche gardé Stéphane Pocrain en mémoire? 
L'ex-porte-parole des Verts devenu chroniqueur télé, a été condamné pour violences conjugales à deux mois de prison. Le chroniqueur de télévision dans l'émission On a tout essayé présentée par Laurent Ruquier sur France 2 a été reconnu coupable d'avoir frappé son ancienne compagne, une institutrice, candidate PS aux élections municipales dans le XXe arrondissement de Paris, sur la liste de Frédérique Calandra, adjointe au maire de Paris, Bertrand Delanoë. Il devait lui verser 3.000 euros de dommages et intérêts. La jeune femme avait présenté de multiples hématomes aux bras et aux cuisses et bénéficié d'une incapacité totale de travail de 7 jours. Selon son ex-compagne, Stéphane Pocrain s'était déjà montré violent précédemment, vis-à-vis d'elle mais aussi d'autres anciennes petites amies. (lien PaSiDupes: Un Verts pas tendre du tout: Pocrain tabassait sa concubine)

La concubine actuelle de Nono Montebourg, à partir de 2012, avait été la compagne de Frédéric de Saint-Sernin, ancien secrétaire d’État (UMP), ancien député de la Dordogne et ancien président du Stade rennais football club. Mais avant ces deux-là et avant d'être l'ex-ministre de Ayrault, puis de Valls pendant 159 jours, Filippetti avait été la concubine de l'économiste Thomas Piketty. Or, cette coqueluche du monde de l'économie social-libérale collait des pains à son Aurélie. Même si on peut concevoir qu'elle soit une tête à claques, l'économiste avait fait l'objet d'une plainte pour violences conjugales mais sans que les media "libres" n'en parlent, avant que la victime la retire. L'enquête a été classée sans suite après qu'il se fut excusé, aux dires de l'entourage de la députée socialiste
En septembre 2013, le président socialiste n'a rien trouvé de mieux que de décorer du grade d'Officier de la Légion d'honneur, Lilian Thuram, saluant l'engagement contre le racisme de l'ancien international de football de l'équipe de France championne du monde en 1998. Or, il faisait l'objet d'une plainte pour violences conjugales que Karine Lemarchand avait dû retirer sous la pression. On ignore si Najat Vallaud-Belkacem, alors ministre des Droits des femmes, assistait à la remise de la récompense à l'auteur de violences conjugales sur l'animatrice de télévision. Ce qui est certain en revanche, c'est que devenue ministre de l'Education, l'idéologue fait la promotion de l'égalité et le respect entre les hommes et les femmes...

 

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Vous pouvez ENTRER un COMMENTAIRE (il sera modéré):