POUR

LA &nbsp LIBERTE &nbsp D' EXPRESSION

Free speech offers latitude but not necessarily license

mercredi 22 novembre 2017

Une ancienne employée de l'Élysée dézingue l'équipe de Macron

"J'en ai vu, des arrogants", confirme-t-elle

Des proches d'Emmanuel Macron ont choqué Evelyne Richard 

Evelyne Richard, ancienne chargée des voyages officiels de l’Élysée, étrille l'énorme melon du camp MacronElle n'a guère apprécié leurs comportements depuis leur arrivée au pouvoir. L'ancienne responsable des voyages officiels de l'Élysée dénonce la suffisance de l'équipe du président, rapporte le Canard enchaîné. Depuis qu'elle a pris sa retraite, la "doyenne" de l'Élysée se lâche et ne pratique pas la langue de bois. 

Evelyne Richard, 73 ans, dont 48 passés dans le palais présidentiel, a vu se succéder les présidents et leurs gardes rapprochées au fil des décennies. Arrivée en 1969, en même temps que Georges Pompidou, la jeune femme s'était retrouvée en  charge des "VO", les voyages officiels, dans le jargon de l'Élysée et a planifié des milliers de déplacements présidentiels. 

Elle est effarée par le "monde nouveau" qui a investi la place

Aux premières loges pour juger des manières des différents présidents dans le privé du palais, elle étrille les mauvaises manières des proches du président. La dame a travaillé sous la présidence de sept chefs de l'Etat, de Georges Pompidou à Emmanuel Macron, en passant par Giscard d'Estaing, François Mitterrand, Jacques Chirac, François Hollande et Nicolas Sarkozy.

Le nouveau monde, par exemple, croit qu'il est arrivé : les petits parvenus se montrent un peu vantard. "Disons-le carrément, écrit Europe 1, dans les hautes sphères de la start-up nation, on aime se la péter." 

"C'est même du jamais vu," déplore Evelyne Richard, à l'heure du bilan d'une vie professionnelle Normalement, la grosse tête des victorieux se dégonfle au bout de quelques mois. Là, ça dure. En plus de quarante ans passés à l'Élysée, j'en ai vu, des arrogants. Mais, à ce point-là, jamais." Le commentaire, rapporté par le Canard enchaîné dans son édition du mercredi 21 novembre, est repris par Europe 1.


Dans Le Canard, celle que l'on surnomme "l'Impératrice de l'Élysée" confirme ce que chacun voit, sait ou ressent. Il suffit de penser à la vulgarité rendue publique de la conseillère en communication de Macron, Sibeth Ndiaye, qui adressa un SMS à la presse interrogative: "Oui, elle est dead, la meuf", parlant de Simone Veil, respectée des Français, mais maltraitée par la Franco-sénégalaise. "Ils se veulent disruptifs," note Evelyne Richard, mais, au final, sont odieux.


Retraitée depuis la fin du mois d'octobre, son poste sera supprimé. Ce sont désormais les attachés de presse qui géreront les périples du président, sur le fond comme dans la forme. "On maîtrise mieux les deux quand on a une vue d'ensemble. Elle était sur un modèle qui n'existe plus", affirme l'Elysée. 
Plus de témoins vigilants. 

1 commentaire :

  1. A 73 ans, il y a longtemps que cette profiteuse aurait du partir en retraite pour laisser la place aux jeunes , et s'abstenir de donner des leçons!!

    RépondreSupprimer

Vous pouvez ENTRER un COMMENTAIRE (il sera modéré):