POUR

LA &nbsp LIBERTE &nbsp D' EXPRESSION

Free speech offers latitude but not necessarily license

dimanche 5 novembre 2017

Sécession : les félons catalans se sont rendus à la police belge

Carles Puigdemont et ses quatre conseillers ont mis un terme à leur fuite de la justice de leur pays

Les "réfugiés" catalans se sont constitués prisonniers
Carles Puigdemont et ses quatre conseillers se sont rendus à la police belge

Le président 
destitué de la région de Catalogne, Carles Puigdemont, et ses quatre conseillers, étaient en fuite en Belgique. Sous le coup d'un mandat d'arrêt européen lancé par Madrid, ils se sont rendus dimanche matin à la police belge, a annoncé le Parquet de Bruxelles. 
Ils seront auditionnés par un juge d'instruction belge "dans le courant de l'après-midi", a annoncé Gilles Dejemeppe, porte-parole du Parquet de Bruxelles. "Nous avions des contacts réguliers avec les avocats des cinq personnes et il avait été convenu un rendez-vous au commissariat" de la police fédérale, a expliqué G. Dejemeppe.

"Ils ont honoré ce rendez-vous", a-t-il ajouté.
Les cinq personnes visées par les mandats d'arrêts pour sédition, rébellion et détournement de fonds, se trouvaient dimanche dans les locaux du parquet de Bruxelles.

Les cinq Catalans séditieux en fuite ont été "privés de liberté à 9h17" dimanche matin

La décision du juge d'instruction devrait intervenir dans la soirée.
Il doit statuer sous 24 heures de les placer en détention ou de les libérer, sous conditions ou sous caution et, en fait, "il a jusqu'à lundi 9h17 (8h17 GMT), pour décider de les placer en détention, de les libérer sous condition ou caution.
Le sécessionniste républicain ne faisait confiance qu'à la ...monarchie parlementaire belge :


Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Vous pouvez ENTRER un COMMENTAIRE (il sera modéré):