POUR

LA &nbsp LIBERTE &nbsp D' EXPRESSION

Free speech offers latitude but not necessarily license

mardi 4 octobre 2016

Toute vérité dénonçant une pratique musulmane devient cliché ou islamophobie, voire racisme

La série de documentaires 'Dossier Tabou" irrite les communautaristes en réseaux

La nouvelle émission sans tabous de M6, traitant les problèmes sociétaux
vient d'être lancée le 28 septembre. Si ces sujets sont chers à la gauche,  ils sont pourtant occultés par le service public. Sur la toile, certains téléspectateurs semblent approuver le projet, d'autres s'indignent en meute ou font preuve de cynisme.

Dans 'Dossier tabou', Bernard de la Villardière, star de M6 depuis Zone interdite, peut se targuer d'explorer les grandes questions qu'évitent les organes de presse proches du Parti socialiste  et interpellent l'opinion française lasse des angles d'approche balisés par le pouvoir. Pour son premier volet, l'émission se consacre à un sujet justement particulièrement tabou, celui de la compatibilité de l'islam avec la République. Notamment un sujet qui pose question aux laïcs et partiellement débusqué par le quotidien Libération: le troisième ICI, Institut Culturel de l'Islam, dans Paris, qui dissimule... une mosquée dans des locaux municipaux.

Le journaliste de M6 présente les faits rassemblés par les journalistes d'investigation de l'ex-Canal+ et explique vouloir avant tout "faire de l'image, de la télévision...", tant il est vrai que les propos d'"anonymes" mais "proches du dossier" ne sont plus crédibles auprès d'une population aguerrie aux manipulations et intox diverses qui ont progressé de manière exponentielle depuis bientôt cinq ans, à la différence de la croissance et de l'emploi. "Si les Français sont inquiets d'un certain islam, c'est que la République n'a pas fait son travail [...]; il existe notamment des financements de puissances étrangères par des moyens détournés", souligne-t-il.

Bernard de la Villardière évoque également le tabou généralisé des zones de non droit et des verrous au sein des institutions d'Etat. Ainsi, "à Sevran [Seine-Saint-Denis], ça n'a pas été facile de tourner [...] certaines institutions, comme les hôpitaux, ne nous ont pas permis de planter nos caméras", révèle le journaliste.
Avant même son lancement, l'émission avait déjà suscité des craintes parmi les initiés. Et ça n'a pas manqué, des jeunes n'ont pas hésité à intimider et bloquer la liberté de mouvement du journaliste et de son équipe chahutés dans la commune de Sevran du maire Ecologistes! Stéphane Gatignon (Seine-Saint-Denis) où il s'était rendu en reportage et qui ont eu visiblement du mal à accepter sa présence sur leur territoire. Le "vivre ensemble" n'est pas entré dans les faits...

Si pour certains, l'émission manque d'objectivité, voire en montre trop, faisant du coup la promotion d'une certaine prise de conscience chez certains, sauf auprès de la population prise en otage des quartiers, voire une forme d'islamophobie, selon les militants, d'autres y voient une démarche quasi-kamikaze visant à réveiller l'Etat-PS qui a échoué à passer des annonces aux actes, sérieusement et jusqu'au bout.
Aussi, sur les réseaux sociaux, les twittos vindicatifs ont déchaîné leurs passions à la vue du premier volet, en commentant des extraits ou des commentaires de commentaires, plus controversés les uns que les autres.


"Islam et pédophilie ?"

Père et fille ?
Si tous les curés sont pédophiles sur Twitter, et 400 militants se serait subitement manifestés après plusieurs dizaines d'années, de nombreux internautes ont par exemple été choqués d'entendre un imam justifier les relations sexuelles avec des mineur(e)s, pratique qui serait, selon lui, conforme à la religion musulmane, à la stupéfaction des Européens les plus candides. Protéger les enfants devient même une preuve d'islamophobie et Ségolène Royal qui visait les enseignants au temps où elle sévissait au ministère de l'Education ne trouve plus de mots pour condamner ces moeurs importées sur le territoire dont elle rêvait de devenir la présidente. 

On ne peut pas appeler quelqu'un qui incite à la pédophilie un "imam".. Réveillez-vous. 

La chaleur accélère la puberté d'une fille de 9ans 😂 à bah maintenant les violeurs vont pouvoir s'en servir comme défense😥 

 Quand tu découvres que les imams encouragent à la pedophilie😳
On croit rêver, ces mecs sont encore en liberté

En fait, le mec fait la promotion de l'inceste et du viol sur mineure de moins de 15 ans. Toujours libre, bien sûr. 😡

Ils nous disent que nous n'y comprenons rien, qu'ils obéissent au Coran et non aux lois de la République...

L'homosexualité dans l'islam

Sans doute originaires d'une autre planète, d'autres ont été scandalisés de voir les représentants de l'UOIF (Union des organisations islamiques de France) faire des déclarations clairement homophobes.

"L'homosexualité est une destruction. La punition est la mort" je hurle de rire. 😂 

Le patron de l'UOIF, qui rassemble + de 200 associations musulmane en Fr, invite des imams prônant le meurtre des homosexuels 

Les homosexuels doivent être exécutés ...
Ah bon !? Rien que ça, j'avais pas conscience d'être une menace.. 
 

Des imams radicaux qui prônent la mort pour les homosexuels mais acceptent la pédophilie. Lolilol les gars 
M6 se livre à un travail salutaire et urgent d'information et d'autres -presse et réseaux télécommandés par les partis politiques et les associations- regrettent que l'idéologie dominante ne fasse pas taire ces journalistes vigilants. La "fachosphère" politique est montrée du doigt: elle dérange plus qu'elle n'enfonce le clou. Le bras droit de Marine Le Pen a  préconisé la dissolution de l'UOIF mais les laïcs et les libres-penseurs qui stigmatisent l'Eglise dans son ensemble se refusent à condamner les musulmans polygames, les amateurs de mariages forcés ou de relations sexuelles sur mineurs. Ce ne sont pas tous les musulmans, ni tous leurs enfants, nous réplique-t-on: la faute à pas de chance ?

 : la dissolution et l'interdiction de l'épouvantable c'est pour quand ?

Le port de la barbe dans l'Islam

De nombreux internautes n'ont pas saisi ce qu'implique le port de la barbe et s'en prennent à Bernard De La Villardière qui les alerte. Selon les incultes et les superficiels, aborder le port de la barbe serait une forme de stigmatisation délibérée, rappelant que cette pratique ne se cantonne plus depuis plusieurs mois à la communauté musulmane.

Les laïcs européens convertis à la barbe de trois jours ne réalisent pas qu'ils participent à la banalisation d'un signe extérieur d'appartenance religieuse: ils se croient 'fashion', mais sont remontés au temps de la IIIe République ! Vont-ils passer à 21 jours ? Et refuseront-ils bientôt de serrer la main des femmes ?

"Une barbe à la façon des islamistes" c'est signé@BdLVillardiere 🙄 ! Ya des barbes islamistes ou laïques maintenant ?  [et le prix des lames de rasoir pour femmes ?]

Honte aux "journalistes" qui ont "bossé" sur ce truc. D'une indigence encore plus affligeante qu'attendu. 


"Les élèves qui portent une barbe à la façon des islamistes" [ils ont l'excuse de ne pas avoir encore appris à penser]
Mais vs croyez que la barbe est copyrightée par les radicaux?
@M6 

Réflexes communautaristes à l'hôpital

Mais, madame, c'est qu'on ne savait pas ! 
La question des revendications communautaires dans le service public, notamment à l'hôpital, où certains musulmans refusent les soins sous des prétextes religieux "selon l'émission", et selon les journalistes qui fréquentent les établissements de soins privés [leur abattement fiscal de 7.650 euros permet de changer de lunettes, et de se faire blanchir les dents] ou de couleur de lentilles], a également déchaîné les passions sur la toile.
Hé oh @MarisolTouraine: La faculté de médecine de  boycotte l'hôpital de St-Denis pour renvoi d'un stagiaire barbu ?. [tous des crétins en facultés de médecine ?]

Nasser et Bourguiba, des leaders indépendantistes africains qui ont oeuvré pour les droits des femmes en refusant l'islamisme. 
Musulmane, elle refuse d'ê auscultée par un homme dans un hôpital public. "La laïcité, j'accepte pas ça". Et le médecin cède.

Quand un documentaire culpabilise la population qui laisse faire, il est qualifié d' "
émission 'tampon' qui attise 'la haine' " ?

A la place du jeans obligé,
pour passer inaperçue
dans les quartiers ?
Finalement, 'Dossier Tabou' de M6 a suscité un réveil difficile avec gueule de bois, entraînant des milliers de réactions sur Twitter, singulièrement de la part de ceux et celles qui ne veulent pas savoir. Une partie de ces tweets souligne que ce premier exemple de laisser-faire vise à "stigmatiser la communauté musulmane française, sans forcément chercher à élargir la question d'appartenance communautaire." 
"Elargir" le sujet est-il conseillé quand les plus frileux d'entre nous se bouchent les yeux? Les enfants de l'école du SNES-FSU / SNUipp et de l'audiovisuel aux mains du SNJ ne sont pas armés pour capter le message, tardif et d'autant plus irrecevable que les ré-éducateurs institutionnels les ont formaté à penser selon l'idéologie dominante, laïque et mondialiste, qui veut que les musulmans sont des bisounours. A y bien regarder, combien de futurs terroristes se préparent au djihad en Syrie ou à l'intérieur, se musclant actuellement dans les salles de gym et les MJC, avec l'enthousiasme des amateurs de jeunes vierges. 




Voir l'image sur TwitterVoir l'image sur TwitterVoir l'image sur TwitterVoir l'image sur Twitter
Ils appellent au djihad armé
Veulent exterminer les homosexuels
UOIF = Frères Musulmans
Tariq Ramadan
Orlando
Nice
13 Novembre

 ou comment alimenter la haine et la peur que certains ont contre l'islam à quelques mois des élections, honte à vous M6 !!
D'autres, plus éclairés, y ont notamment vu une énième démarche des media officiels pour détourner l'attention des Français de problèmes de société, notamment économiques, bien plus menaçants que "de prétendus clivages identitaires." La presse porte la responsabilité de jugements qui, par son matraquage et ses dénigrements des plus lucides, privent ses lecteurs des moyens d'une opinion personnelle libérée. 






Manuel Valls devant  :
OOOOH Yeeessss ! ils vont pas me faire chier avec la hausse du chômage cette semaine !

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Vous pouvez ENTRER un COMMENTAIRE (il sera modéré):