POUR

LA &nbsp LIBERTE &nbsp D' EXPRESSION

Free speech offers latitude but not necessarily license

vendredi 14 octobre 2016

Elabe et BFMTV déclarent Juppé "vainqueur" du premier débat télévisé de la primaire à droite

Un Juppé sur la réserve serait préféré en période de "guerre" contre le terrorisme: suspect...
"Alain Juppé optant stratégiquement pour une prudente réserve", le maire de Bordeaux et l'ancien président "se sont neutralisés" !... 
En deux dépêches successives, Reuters se contredit et jette un soupçon d'incrédibilité sur le sondage. 
Cité par 35% des téléspectateurs - "interrogés par internet"  - comme le plus convaincant, Alain Juppé serait "sorti vainqueur du débat de jeudi entre candidats à la primaire de la droite, selon un sondage Elabe-L'Opinion pour les socialistes de BFM TV, réalisé en fin de soirée sur TF1, auprès de 885 téléspectateurs âgés de 18 ans et plus, ayant, par chance, regardé le débat, pour autant qu'on sache.

Le candidat de droite favori de la gauche devancerait Nicolas Sarkozy
Le septuagénaire serait jugé le plus convaincant par 21% des "personnes" interrogées, les Français qui seraient sans préférences politiques, Bruno Le Maire (15%), François Fillon (13%), et les trois autres prétendants, tous sous les 10%. Reuters, ni les panneaux de BFMTV  ne signalent la participation de Jean-François Copé...

Comment comprendre ce tableau de BFMTV
Plus la manipulation est grosse,
mieux elle passe ou plus elle bloque ?
si l'ex-premier ministre a vraiment davantage convaincu les sympathisants de la droite et du centre, qui le citent à 32%, que Nicolas Sarkozy (27%), François Fillon (17%) ou Bruno Le Maire (14%).

La cote d'Alain Juppé n'a toutefois progressé que de quatre points, passant de 63% à 67% de bonnes opinions, tandis que celle de Nicolas Sarkozy a gagné six points, de 32% à 38%. A en croire l'agence de presse, Elabe et BFMTV ne citent jamais la seule femme de la compétition, Nathalie Kociusko-Morizet.

Question "compétence, Juppé perd
4 points en deux heures
Quasi inconnu du grand public avant le débat, le député Jean-Frédéric Poisson est celui qui a vu sa cote d'opinion le plus progresser, avec un bond de 24 points, de 19% à 43%. Logique plus qu'étonnant.

Le premier débat de la primaire de novembre, un exercice jusque-là inédit dans l'histoire de la droite française, a donné lieu à quelques échanges aigres mais à aucune véritable passe d'armes entre les sept candidats à l'investiture présidentielle. Les sept minutes imparties sur deux heures à chacun des sept postulants ne permettaient de développements.


Un échantillon aussi peu motivé est-il représentatif de l'ensemble des votants ?

Cabinet d'Etudes et de Conseil, Elabe est présidé par Bernard Sananes. Ancien journaliste (Agence centrale de presse, ACP, créée en 1951 par plusieurs quotidiens régionaux français proches de l'ex-maire PS de Marseille, Gaston Defferre), il est passé de la communication (DG Euro-RSCG C&0–Havas) aux études, comme président de l’Institut CSA - quand on cite Roland Cayrol, on a tout dit de son parti pris socialiste (strategies.fr révèle qu'il a travaillé en tant que communicant pour Jean-Luc Hees, président de Radio France, 2009-2014) et se présente en spécialiste de l’opinion, de la connaissance des leaders d’opinion, expert des mécaniques d’influence.
S’il a décidé en 2015 de créer la société ELABE, il raconte que c’est aussi parce qu’
il attache une importance essentielle à l’éthique et à l’indépendance. Cela va mieux en effet en le précisant, surtout quand on a un regard fuyant... 
Venu du CSA où il était directeur d'études, Yves-Marie Cann en est le directeur des Études Politiques. Il est ici derrière Emmanuel Macron...

2 commentaires :

  1. La presse et les chaines de tv et radio n'ont qu'à aller voter à notre place, ils ont enfumés les esprits pour que le condamné soit élu président à la place d'hollande!

    Encore ce soir j'entendais une journaliste nous faire part de ses conclusions personnelles, sarko était tendu et inquiet ou quelque chose comme ça après le show tv mais jupé souriant et très détendu .........si ça ce n'est pas un message téléphoné!

    RépondreSupprimer
  2. La presse militante nous refait en 2016-2017 le coup de 2006-2007 quand elle donnait à croire que Ségolène Royal caracolait dans les intentions de vote des Français. A l'arrivée, elle a pris une gamelle avec 6 points dans la vue ! Alors, allons-y tranquilou...

    RépondreSupprimer

Vous pouvez ENTRER un COMMENTAIRE (il sera modéré):