POUR

LA &nbsp LIBERTE &nbsp D' EXPRESSION

Free speech offers latitude but not necessarily license

vendredi 9 septembre 2016

Sondage : la majorité des Français n'est pas convaincue par Arnaud Montebourg

L'ancien ministre ne parvient pas non plus à redresser sa cote de popularité

Une majorité de Français a une mauvaise opinion de l'ancien ministre de Ayrault et Hollande

Candidats du "made in France" avec le soutien des bouilleurs de cru
L'ex-ministre du redressement (im)productif a déclaré sa candidature à la présidentielle 2017 le dimanche 21 août 2016, mais
 
un sondage BVA auprès de plus d'un millier de personnes, commandé par l'Hollandophile Laurent Joffrin pour l'Obs qui l'a publié le mardi 23 août  fait état d'une opinion bien peu encourageante des Français sur l'impétrant,  avec ou sans l'onction du PS, tant il est détesté comme ministre des fermetures d'entreprises.

59% des Français n'ont rien oublié de sa fatuité stérile

Les fermetures d'usines n'ont pas entamé
la bonne humeur des hystériques
37% auraient la mémoire courte et une bonne opinion d'Arnaud Montebourg. 
En avril 2014, après sa nomination au poste de ministre stalinien de "l'Économie, du Redressement productif et du Numérique" (ministre de l'Industrie dans les pays à l'Ouest du rideau de fer), Nono Montebourg recueillait 51% d'opinions favorables. 

Ils sont seulement 43% à avoir une opinion a priori bonne de l'ancien candidat de la précédente primaire du Parti socialiste, mais les sympathisants socialistes sont tout de même 54% à avoir un avis défavorable
Parmi les proches de la gauche, le frondeur et refoulé du gouvernement recueille presque autant de bonnes (50%) que de mauvaises opinions (48%). 

A propos de sa candidature en elle-même, les sondés sont 47% à estimer qu'il s'agit "plutôt [d']une bonne chose" et plutôt moins encore (46%) à considérer qu'il s'agit "plutôt [d']une mauvaise chose". La dynamique de sa déclaration ne fait pas bouger les lignes. 

Les avis des proches du PS sont tout aussi mitigés puisque 41% d'entre eux jugent favorablement la candidature d'Arnaud Montebourg, tandis qu'ils sont encore plus nombreux (56%) défavorables

Enfin, seuls 23% des sondés pensent qu'Arnaud Montebourg ferait "un bon président de la République", contre 72% qui ne lui voient pas les qualités requises. Même à Matignon, 36% des sondés parviendraient à l'envisager en "bon premier ministre", mais ils sont 59% qui ne peuvent s'y résoudre à l'idée

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Vous pouvez ENTRER un COMMENTAIRE (il sera modéré):