POUR

LA &nbsp LIBERTE &nbsp D' EXPRESSION

Free speech offers latitude but not necessarily license

mardi 13 septembre 2016

Affaire Alstom: Jadot (EELV) dénonce "un bal des hypocrites"

Alstom pousse l'Etat à le renflouer 

Le gouvernement s'engage à maintenir l'activité ferroviaire sur le site d'Alstom à Belfort.
 

"C'est le bal des hypocrites ce dossier", estime l'altermondialiste Yannick Jadot dans les 4 Vérités de France 2, ce mardi 13 septembre. "Alstom sait parfaitement que son annonce va faire polémique et que probablement l'Etat va finir par mettre de l'argent, et puis du côté gouvernemental, il n'y a pas de stratégie industrielle depuis tant d'années", accuse le député européen écologiste.

Jadot enfonce le clou
"S'il y a une surcapacité de production chez Alstom, c'est parce que depuis des années la France a abandonné le fret ferroviaire. 
Le Grenelle de l'environnement devait faire passer le fret ferroviaire de 15 à 25% du transport. Mais nous l'avons réduit alors que l'Allemagne l'augmente. 
Ségolène Royal, qui se scandalise de cette affaire, a abandonné l'écotaxe. 
C'est un milliard d'euros qu'on pourrait avoir chaque année pour financer notamment des projets de tramways".

Et l'altermondialiste de s'emporter
"L'État, par son incapacité à projeter la France sur un projet cohérent et qui crée des emplois, se retrouve à chaque fois acculé à donner de l'argent public à des entreprises en train de s'écrouler".


Y. Jadot

Et pourtant, il n'est "pas candidat contre Hollande"


Yannick Jadot est candidat à la primaire du parti EELV

"pour sauver la France" (!) et non "le parti ou la gauche". Le sauveur Vert ne se revendique "surtout pas comme un candidat anti-Hollande de plus". Pour lui, "le projet écologiste est un projet de sens, de cohérence et d'espoir. Il y a tellement d'énergie vitale dans notre pays. Il faut mettre les déclinistes de côté".

Son "pari est d'approcher les 10%" à la présidentielle
C'est le score qu'aurait réalisé Nicolas Hulot, selon les sondages. "Sincérité, conviction, renouvellement, bienveillance, parler à l'intelligence des citoyens, ça touche l'électorat", conclut-il, modestement.

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Vous pouvez ENTRER un COMMENTAIRE (il sera modéré):