POUR

LA &nbsp LIBERTE &nbsp D' EXPRESSION

Free speech offers latitude but not necessarily license

lundi 17 mars 2014

Un peu de circulation alternée à Paris et puis s'en va à minuit

Un jour de circulation alternée pour sauver la santé des Parisiens

L'opération communication ne sera pas prolongée


La circulation alternée imposée par le gouvernement Ayrault à Paris et dans 22 communes limitrophes ne sera déjà plus nécessaire mardi
Pratiquée aujourd'hui pour la première fois depuis 1997 pour lutter contre des pics de pollution déjà retombés ce lundi, elle n'avait déjà pas d'utilité ce lundi, comme indiqué par le bulletin prévisionnel en date de dimanche (ci-contre), jour de son annonce par le ministre de l'Ecologie, Philippe Martin

Alors que l'indice de pollution est élevé lundi 17 mars, selon AIRPARIF, le ministre de l'Environnement fait l'annonce qu' "au vu des résultats des mesures prises et en fonction des prévisions que nous pouvons faire, le Premier ministre a pris la décision de ne pas reconduire la mesure de circulation alternée, demain, mardi".

La contrainte est levée lundi à minuit et, avec elle, la gratuité des transports publics à la fin du service.
Bizarrement, les prévisions de pollution sont plus élevée que le 16 mars, jour de la prise de décision de la circulation alternée. 

VOIR et ENTENDRE la ministre de la Santé, Marisol Touraine répondant à J.-Michel Aphatie 
sur RTL ce 17 mars 2014, et considérant que le gouvernement a "assumé ses responsabilités" face au risque de pollution:

Les automobilistes étaient sous la menace de contraventions
,
depuis 5h30 du matin.
Quelque 850 policiers ont été mobilisés à une soixantaine de points de contrôle, notamment aux entrées de Paris. Soit 14 par point d' 3accueil"?
Les contrevenants s'exposaient à une amende de 22 euros (s'ils pouvaient payer sur le champ) et à l'obligation de rebrousser chemin. A 15h00, la Préfecture de police de Paris signalait 4.000 procès verbaux dressés pour non respect de la circulation alternée. Seuls les véhicules dotés de numéros impairs étaient autorisés à circuler dans la capitale et 22 communes périphériques, sauf exceptions, comme les taxis, les services de secours, les véhicules transportant au moins trois personnes (covoiturage) ou en livraison professionnelle.

Une trentaine de voitures ont été immobilisées après le refus des conducteurs de faire demi-tour, a indiqué le très répressif préfet de police de Paris, Bernard Boucault, sur BFM TV.

Depuis la Préfecture de police de Paris, le Premier ministre, Jean-Marc Ayrault, s'est néanmoins félicité du "civisme" des Franciliens.
"Il y a sûrement un certain nombre de personnes qui n'ont pas compris quelle était l'importance de la mesure (...) mais c'est le sens civique, le sens des responsabilités qui l'emporte", a-t-il estimé devant des journalistes.

Duflot ne veut pas en rester là

Circulation à peine fluidifiée. Philippe Martin a fait valoir qu'il n'y avait à 8h00, autour de Paris, que 87 km de bouchons au lieu de 130 km habituellement et que le trafic avait diminué de 25 à 30%, selon les estimations de la police.
"Les craintes de pagaille et de blocage de Paris nées du souvenir de 1997 ne se sont pas confirmées, bien au contraire", a-t-il clamé. "Nous avons fait la démonstration que nous pouvions réussir là où beaucoup nous promettaient un échec", s'est-il félicité, sans se départir de sa hargne.

Avec une circulation en principe diminuée de moins de 50%, la préfecture de police assure qu'il y avait 60% de congestion en moins par rapport à la situation habituelle et la direction des routes d'Ile-de-France montrait à la mi-journée des axes franciliens presque uniformément verts - "du jamais vu".

Le gouvernement a mis en avant des impératifs de santé publique 
Il tenait à tout prix à justifier la mise en place de la circulation alternée,  du fait des critiques sur le manque de réactivité des autorités. Il a en effet fallu plusieurs jours de pollution aux particules fines pour que le gouvernement décide dimanche de mettre en place ce dispositif à compter de ce lundi, après avoir dans un premier temps décrété la gratuité des transports en commun.

"Je souhaite, en matière écologique, qu'on aille plus vite, plus loin" 
a lancé, sur BFM TV et RMC, Cécile Duflot, ministre du ...Logement. La ministre altermondialiste a déploré que la France ne soit pas encore devenue la "nation de l'excellence environnementale" promise en 2012 par François Hollande.

Duflot s'en prend à Hidalgo

L'écologiste radicale a aussi attaqué la candidate socialiste à la mairie de Paris. Anne Hidalgo a en effet souligné que le vice-président écologiste du Syndicat des transports d'Ile-de-France (Stif), Pierre Serne, a soutenu en décembre la commande de 300 autobus diesel par la régie des transports parisiens, la RATP. 
Voir vidéo ci-dessus.

Si elle est élue, 
Anne Hidalgo, conseillère régionale d'Ile-de-France lors du vote, promet aujourd'hui de revenir sur cette décision, contre laquelle elle dit s'être élevée. "C'est un scandale qu'elle ait dit cela", a répliqué Cécile Duflot. "C'est une commande qui a été passée en février (2013). Les écologistes n'avaient pas voté cette commande."

La ministre a soutenu que les écologistes avaient finalement "assumé" cette décision en décembre, alors que la commande était déjà réglée à "60%", et mis les propos d'Anne Hidalgo sur le compte d'un "moment de faiblesse".

L'exécutif a reculé face aux opposants à la circulation alternée

 Déjà molle,
la gauche s'est dégonflée...
Ainsi le délégué général de l'association "40 millions d'automobilistes" a-t-il de nouveau mis en doute l'efficacité de la mesure.
"Vouloir faire croire qu'on va résoudre tous les maux de la planète par la circulation alternée, c'est de la démagogie", a déclaré Pierre Chasseray sur RTL.
Il a expliqué que cette mesure aurait un impact négatif sur l'économie, avec les "centaines de milliers de personnes qui, aujourd'hui, vont perdre un temps énorme".

Quant aux 
Parisiens contraints au civisme par la menace d'amendes et d'immobilisation de leurs véhicules, ils ont très mal apprécié la méthode répressive de Hollande. Si toutefois il était au courant, car le pouvoir à l'excuse facile du "malentendu"...

  

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Vous pouvez ENTRER un COMMENTAIRE (il sera modéré):