POUR

LA &nbsp LIBERTE &nbsp D' EXPRESSION

Free speech offers latitude but not necessarily license

mercredi 19 mars 2014

Révélation d'un rendez-vous secret de Hollande avec des journalistes

François Hollande cherche toujours l'origine de la fuite à son agenda 

Le palais présidentiel dans tous ses états
 

Pépère est furax
Après la diffusion d'une page de l'agenda confidentiel de François Hollande dans les colonnes du Journal du Dimanche, le secrétaire général de l'Élysée a "sauté au plafond" dimanche, comme le révèle Le Figaro.fr. Pierre-René Lemas n'a pas du tout apprécié de voir reproduit un extrait de l'agenda privé du président, mentionnant notamment une rencontre avec les journalistes du Monde à l'origine des révélations sur les écoutes de Nicolas Sarkozy.

Qu'avait donc l'Elysée à cacher ?
Le 7 mars, à 19 heures, François Hollande a reçu en audience privée les deux journalistes du Monde auteurs de l’article mettant en cause Sarkozy et son avocat. Interrogé samedi par le JDD, le Président confirme l’existence de cette rencontre et affirme "rencontrer ces deux journalistes dans le cadre d’un livre"…

Le palais de l'Elysée s'est lancé à la recherche de la "taupe". 
Une enquête interne est diligentée pour déterminer d'où vient la fuite, comme le révèle le quotidien. Un haut gradé de l'Élysée assure notamment que "très peu de personnes ont accès à cet agenda", expliquant qu'"on va regarder d'où ça vient". Mais l'Élysée piétine. "Pour l'instant, nous n'avons pas la réponse", ajoute la source du Figaro.

Hollande fuite-t-il lui-même dans Le Monde ?
François Hollande a-t-il joué un rôle dans les fuites de l’affaire Sarkozy? Depuis le 7 mars et la divulgation par Le Monde de l’affaire des écoutes, plusieurs proches de l’ancien président accusent clairement son successeur "d’être à la manœuvre". Officiellement, le chef de l’Etat n’a joué aucun rôle dans l’affaire. L’Elysée assure depuis une semaine que le président n’a été "mis au courant des grandes lignes que le 4 mars, le jour des perquisitions chez Thierry Herzog. Et a appris seulement à la lecture du Monde le détail des écoutes".

Secret des sources sur "un acte malveillant"...

 Cambadélis, Lemas et Plenel 
Le député socialo-trotskiste Jean-Christophe Cambadélis dit avoir sa petite idée sur l'identité de la "taupe". "À votre avis, c'est venu comment ? Ça s'est envolé comme ça en direction du JDD ?" s'est-il interrogé sur France 2 avant d'ajouter : "Ça veut dire que c'est un acte malveillant de quelqu'un à l'Élysée en direction de l'opposition. Parce qu'on n'a pas fait le nettoyage." Cambadélis court-circuite l'opinion qui, avant les élus d'opposition, a besoin de savoir.

Depuis son article paru ce dimanche,
le JDD se demande-t-il toujours si François Hollande a joué un rôle dans les fuites de l'affaire Sarkozy? C'est lui qui révéla notamment que le soir même de la divulgation de la nouvelle affaire Sarkozy, le président de la République avait reçu deux journalistes du Monde. Mais pas n'importe lesquels: Fabrice Lhomme et Gérard Davet, les reporteurs à l'origine de l'article sur les écoutes de l'ex-chef d'État et auteurs du livre à charge, Sarko m'a tuer.
Gérard Davet est  l'auteur, avec Hervé Gattegno, des révélations sur les carnets Rondot dans l'affaire Clearstream, puisen charge à partir de juillet 2010, de l’enquête du journal socialiste Le Monde sur l'affaire Bettencourt.
Fabrice Lhomme, en charge du pôle enquête de Mediapart, site trotskiste d'Edwy Plenel, s'est signalé à l'occasion du dossier Bettencourt et du Karachigate.

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Vous pouvez ENTRER un COMMENTAIRE (il sera modéré):