POUR

LA &nbsp LIBERTE &nbsp D' EXPRESSION

Free speech offers latitude but not necessarily license

vendredi 7 mars 2014

Municipales: à Strasbourg, la droite pourrait reprendre la mairie

L'UMP Fabienne Keller ferait jeu égal avec le maire PS sortant 

Mais
, selon un sondage, le PS Roland Ries, sur un siège éjectable, sauverait son poste au second tour, avec l'aide du FN

L'opposition UMP-MoDem apparaît en mesure de revenir à la ville de Strasbourg, en raison d'une baisse significative des intentions de vote en faveur de la gauche nationale et de l'équipe sortante. C'est la principale leçon tirée du sondage CSA pour BFMTV, Orange et Le Figaro consacré à la capitale de l'Alsace.

Au premier tour, la liste d'opposition, conduite par l'ancienne maire centriste Fabienne Keller, arriverait en tête avec 32 % des intentions de vote exprimées. Elle devancerait de trois points la liste d'union PS-PRG-MRC conduite par le maire sortant, Roland Ries (29 %), qui brigue un nouveau mandat. Mais la marge d'erreur des sondages est généralement de trois points... Or, avec 11 % des voix, la liste du Front national, menée par Jean-Luc Schaffhauser, obtiendrait le troisième meilleur score et provoquerait une triangulaire au second tour. Dans cette ville, où treize listes sont en compétition (contre onze en 2008), les autres listes seraient toutes éliminées du second tour, avec des scores allant de 1 % à 9 % pour la liste EELV menée par Alain Jund.

L'avenir de Strasbourg se joue dès le premier tour

Dans l'hypothèse d'un duel classique gauche-droite au second tour, le Front national peut faire élire le socialiste. Les listes de Roland Ries et de Fabienne Keller étant toutes deux créditées de 50 % des voix, le FN serait en mesure de jouer les arbitres. "On constate une forte polarisation autour des deux listes principales, souligne Yves-Marie Cann, directeur en charge de l'opinion à l'institut CSA. 

Mais par rapport aux municipales de 2008, il y a un effondrement potentiel des voix de la gauche, puisque Roland Ries l'avait emporté il y a six ans au second tour avec 58,33 % des voix, contre 41,77 % à Fabienne Keller." À l'époque, les divisions de la majorité tout au long du mandat de la maire centriste de Strasbourg avaient entraîné une forte démobilisation de l'électorat de droite. À l'inverse, en 2014, le potentiel de participation des Strasbourgeois s'élève à 58 % et la mobilisation s'annonce d'autant plus forte que le scrutin paraît serré. 61 % des électeurs de Fabienne Keller comme des électeurs de Roland Ries se disent sûrs d'aller voter au premier tour et 64 % se prononceront en fonction de considérations locales.



Victoire du PS en cas de triangulaire

En cas de triangulaire au second tour, la présence d'une liste FN, placée en position d'arbitre, serait en revanche fatale à l'opposition: la liste Ries pourrait l'emporter avec 47 % des suffrages, devançant la liste Keller de cinq points, à 42 %, la liste FN conservant son score du premier tour, à 11 %.

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Vous pouvez ENTRER un COMMENTAIRE (il sera modéré):