POUR

LA &nbsp LIBERTE &nbsp D' EXPRESSION

Free speech offers latitude but not necessarily license

dimanche 6 novembre 2016

Le maire de Roanne ne voulait accueillir que des migrants chrétiens

Les réfugiés chrétiens ne sont pas prioritaires: sont-ils les bienvenus ?

Accueillir des "réfugiés", oui, mais à condition qu'ils soient chrétiens

C'était le message du député maire LR de Roanne (Loire) au gouvernement soucieux de concertation avec les élus territoriaux. .
Le député-maire Les Républicains, Yves Nicolin, voyait dans cette condition une "garantie" pour être sûr que les migrants arrivant en France ne soient pas des djihadistes "déguisés", avait-il expliqué sur France Bleu Saint-Etienne Loire le 7 septembre 2015. 

Le parti socialiste avait en revanche lancé un appel relayé par les villes de Clermont-Ferrand, de Lille, de Metz, de Strasbourg, ou encore les régions Basse et Haute-Normandie dont les présidents ont posé avec le panneau "l'accueil pour moi, c'est oui". Dans la Loire, le porte-parole de BenoitHamon2017, le député Régis Juanico, était du nombre. En décembre 2008, Martine Aubry l'avait nommé trésorier national du Parti socialiste. Mais cet apparatchik ne gère aucune communauté territoriale.

"Ce que je souhaite, c’est qu’on puisse avoir l’absolue certitude que ce ne sont pas des terroristes déguisés, c’est la raison pour laquelle je pense que demander ça, et que ce soit des chrétiens peut représenter une garantie suffisante", a ainsi déclaré l'élu, marié et père de trois enfants adoptés en Russie, et secrétaire national du groupe LR en charge des petites et moyennes entreprises à l'Assemblée nationale.

"Qui nous dit que, parmi ces réfugiés, ne se cachent pas des membres du groupe Etat islamique qui ont décidé de prendre le chemin de l’Europe avec de mauvaises intentions ?", a par la suite interrogé l'avocat sur France tv info. Et de plaider pour que la priorité en terme d'asile soit donnée aux "réfugiés chrétiens et yézidis, car nous sommes sûrs que ces minorités religieuses sont persécutées par les djihadistes".
L'émotion n'était pas unanime parmi les "humanistes" vertueux
pour qui, habituellement, nous sommes tous "des êtres humains"...
Pour ce qui est de la méthode pour vérifier la religion des migrants, maître Yves Nicolin estime que c'est à l'Etat de mener l'enquête. "Il suffit de leur poser deux ou trois questions sur le christianisme pour vérifier", suggère l'élu. A l'époque, seulement un peu plus de 24.000 des clandestins qui se sont introduits en Europe devaient être pris en charge par les Français au cours des deux prochaines années, avait annoncé François Hollande le 7 septembre 2015.

Le député-maire de Belfort, Damien Meslot, était sur la même ligne.
Il disait réfléchir à l'accueil de "familles de chrétiens syriens et de chrétiens d'Irak". "Je ne fais pas de tri. Je choisis d'accueillir ceux qui sont le plus persécutés: quand on est chrétien en Syrie ou en Irak, on risque la mort", a ajouté l'élu Les Républicains, cette fois au micro de France Bleu Belfort-Montbéliard. Il a été réélu député avec 58,66 % en 2007 et maire en 2014 dans une quadrangulaire.

Irresponsabilité des socialistes préoccupés de leur image

"J'avais raison," peut dire le maire de Roanne
, au surlendemain des attentats islamistes par des djihadistes qui ont frappé Paris. Avec force, Yves Nicolin (LR) a mis en garde sur le risque en n'accueillant pas seulement "les migrants chrétiens", comme il l'avait demandé trois mois plus tôt.
"Je fais simplement un constat, nous sommes face à une vague de terrorisme"
explique calmement Yves Nicolin, le tombeur de Jean Auroux (PS), ancien ministre du Travail. Le député-maire Les Républicains de Roanne (Loire) réagit à une publication faite samedi soir, sur son compte Facebook, au lendemain des attentats meurtriers qui ont fait au moins 129 morts et plus de 300 blessés à Paris. Dans ce message, il réaffirme sa volonté de n'accueillir dans sa commune des migrants "que sous certaines conditions et en priorité des chrétiens et Yezidis parce qu'ils ne représentaient pas le risque d'être infiltrés". (par Daesh ndrl) Yves Nicolin avait déjà défendu cette position en septembre dernier, déclenchant une polémique et de nombreuses protestations politiques.

Capture d'écran de la page Facebook d'Yves Nicolin - Aucun(e)
Amandine est une Lyonnaise, originaire de Roanne

"L'actu me donne malheureusement raison"
Le député-maire de Roanne rejette l'accusation lui prêtant la volonté de cibler les migrants et particulièrement les musulmans. Il précisa  au téléphone : "certains profitent du flux migratoire, en provenance de Syrie notamment, pour s'infiltrer, parmi des migrants qui sont de bonne foi et qui ne fuient que la guerre, pour venir sur notre territoire commettre le chaos"
Il appelait à la prudence. "Nous devons être beaucoup plus vigilants dans l'accueil de ces migrants. Nous devons trouver des moyens pour (...) étudier les dossiers des migrants avant de leur ouvrir nos portes. Si nous ne le faisons pas, nous serons confrontés à nouveau à des difficultés ". 

Yves Nicolin en a en outre appelé à Nicolas Sarkozy, le président Les Républicains, et à Christian Jacob, chef des députés LR,  pour demander la fermeture de toutes les mosquées salafistes de France et l'expulsion des imams radicaux.

Ses mises en garde avaient été condamnés par de nombreux responsables politiques. Ainsi le préfet de la Loire, Fabien Sudry, représentant du gouvernement, avait-il rappelé que "conformément à nos règles et nos principes républicains, l'accueil des réfugiés [?] ne saurait toutefois se faire sur une base discriminante, basée sur la religion par exemple".

Septembre 2016: réunion tendue sur les migrants à Saint-Denis-de-Cabanne, près de Roanne

L'accueil temporaire de 50 à 100 migrants, à partir de novembre, était à l'ordre du jour
Saint-Denis-de-Cabanne compte 1300 habitants, plus de 200 ont assisté à cette réunion

La réunion publique a duré deux heures dans la salle communale de Saint-Denis-de-Cabanne, à 23 km de Roanne. Elle avait pu accueillir plus de 200 personnes, mais des dizaines d'autres habitants étaient massés à l'extérieur. Tous voulaient demander des explications aux services de l’État, à l'association "Entraide Pierre Valdo" (Fédération Léo Lagrange, association d'éducation populaire fondée en 1950 par Pierre Mauroy et présidée par Bruno Le Roux), qui va gérer là-bas le Centre d’accueil et d’orientation (CAO) de migrants, à la gendarmerie et au conseil municipal et toutes les questions - même les plus taboues - ont été mises sur la table. 
Le sous-préfet de Roanne a répété que le centre n’ouvrira que pour cinq mois et que le village ne supportera aucun frais. Sur la sécurité, l’Entraide Valdo a tenté de rassurer en annonçant une présence (policière ?) 24 heures sur 24, avec huit salariés et la gendarmerie a promis des patrouilles régulières, dans le but surtout de rassurer le voisinage. Peine perdue pour le moment. 
Or, cet établissement a été créé le... 15-10-2016, pour une activité d'hébergement social pour adultes et familles en difficultés et autre hébergement social. Au 18-10-2016 cet établissement n'emploie aucun salarié.
Les migrants venant de la jungle de Calais seraient 80 adultes seuls pour 1.200 habitants, mais les autorités n'avancent aucun chiffre officiel...

Le maire et le préfet assurent ne pas connaître davantage les termes de l'accord financier entre l’État et le CCAS d'EDF pour l'occupation du centre de vacances.

A ceux qui ont profité de l’occasion pour réclamer, par exemple, des budgets pour l’éclairage des arrêts de bus, le sous-préfet Christian Abrard n'a pas dit non... Ni oui ! 

Il a filtré que les clandestins invités au château arriveront après les vacances de la Toussaint. 
Ils resteront au centre de vacances le temps de constituer un dossier pour une demande d'asile et d'attendre la réponse. Le comité citoyen mis en place par le maire de la commune, René Valorge, s'est réuni deux fois. Et, pourtant placé devant le fait accompli à la fin de l'été, il se veut constructif : "soit on hurle [sic] en permanence et on dit qu'on est contre, soit on se demande ce qu'on peut faire pour que tout se passe bien, en sachant que la décision est prise et qu'elle ne nous appartient pas. On ne trouve des solutions que par le dialogue, l'échange et la construction." 
Exemple :


Malgré ce grand flou, les pro-migrants sereins accusent les réfractaires de récupération politique 
L’idée d’un habitant de mettre en place un comité de suivi, est en revanche bien reçue par tous. "Je propose que, sur deux mois, on mette en place un comité citoyen composé d’opposants et de personnes favorables. Parce que là, en gros, j’ai bien senti dans mon dos qu’on va se mettre sur la courge !, propose un riverain, partisan du CAO et téléguidé par le maire (SE).
135 migrants doivent arriver dans la Loire.

Le château de la Durie, ci-contre, est équipé d'une cabine téléphonique, d'un atelier, d'une bibliothèque, d'une salle de danse, d'une piscine, de terrains de volley et de basket, de tennis de table, et d'une aire de jeux.
Selon les services de l'Etat, le centre de vacances doit être libéré le 5 avril 2017, afin d'être remis en état pour accueillir à nouveau des enfants l'été prochain, précise France Bleue.

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Vous pouvez ENTRER un COMMENTAIRE (il sera modéré):