POUR

LA &nbsp LIBERTE &nbsp D' EXPRESSION

Free speech offers latitude but not necessarily license

mardi 15 novembre 2016

Bretagne: agression sexuelle d’une sexagénaire par un mineur soudanais

"Morbihan : une manifestation anti-migrants dégénère"

Les groupuscules identitaires bretons n’ont pas tardé à s’emparer de l’affaire, accuse Le Parisien

Devant le Centre d’accueil et d’orientation pour mineurs (CAO-MI) installé à Port-Navalo sur la commune d'Arzon, une centaine de personnes, selon Ouest-France, se sont rassemblées, lundi soir, à la suite de l’agression sexuelle d’une sexagénaire par un mineur soudanais, jeudi, à Arzon (Morbihan)où l’agresseur présumé est hébergé depuis quelques jours.

Ouest France y voit une "manifestation anti-migrants"
La presse bretonne ne prend pas le parti de la Bretonne et met en cause une "récupération politique de l’affaire"

"Brandissant des drapeaux bretons, les protestataires ont réclamé l’expulsion du mineur impliqué." s'indigne la presse locale et régionale. Ouest-France précise que sur la centaine de personnes présentes, seules cinq étaient originaires d’Arzon. Ils ont déploré "la récupération politique de l’affaire". Beaucoup ont fait le déplacement depuis Rennes (Ille-et-Vilaine) ou Saint-Brévin-les-Pins (Loire-Atlantique), souligne le quotidien régional.

Vers 21 heures, la préfecture de Vannes affirmait que cette manifestation se déroulait dans le calme. Mais, selon Ouest France, les manifestants ont pourtant "défoncé" le portail du CAOMI et ont tenté d’y pénétrer. La vingtaine de gendarmes sur les lieux a répliqué par des tirs de gaz lacrymogène mais certains protestataires ont pu accéder au centre. Des interpellations ont eu lieu.
Et si on revenait sur l'agression d'une personne âgée sans défense ?

Est-ce faire le jeu de l'extrême droite que d'exprimer de la compassion pour la victime ?
L’agression a eu lieu jeudi à Arzon. La femme de 67 ans déchargeait ses courses devant sa maison, lorsqu’ "un jeune homme de 16 ans est venu à sa rencontre" (le prince charmant d'un conte de fée ?), a expliqué, lundi, François Touron, le procureur de la République de Vannes. 
Le mineur a embrassé plusieurs fois la sexagénaire qui, "excédée" (sic) - mais peut-être carrément outragée ?- , s’est dégagée. 
Le jeune homme lui aurait alors touché le sein gauche, avant de mimer une masturbation et de s’enfuir en courant. La victime a porté plainte. Une raciste !

Le jeune Soudanais a été placé en garde à vue puis... remis en liberté. 
Il est convoqué devant le juge des enfants, en mars 2017, dans quatre mois.

Le parti-pris pro-migrants de la presse

Ce lundi soir, une trentaine de manifestants sont réunis devant la mairie d'Arzon pour s'opposer à l'accueil des migrants dans un centre de vacances de la commune.Ce lundi soir, une centaine de manifestants se sont réunis devant la mairie d'Arzon "pour s'opposer à l'accueil des migrants [sic] dans un centre de vacances de la commune". Ils n'étaient donc pas animés d'une quelconque indignation légitime. Pas plus que la gauche bretonne.

Ouest-France pointe des identitaires bretons qui manifestent en soutien à la Bretonne de 67 sexuellement agressée par ce jeune Soudanais, un "demandeur d'asile" qui aime la France et les Françaises.  


En Bretagne, trois communes reçoivent des migrants mineurs en provenance de Calais (62). Il s'agit des villes de Saint-Cast-le-Guildo (22), une trentaine de mineurs afghans, de Clohars-Carnoët (29), 35 mineurs, et de Port-Navalo (56).
 
Résultat de recherche d'images pour "Port-Navalo centre de vacances EDF"
A Arzon, 12 premiers mineurs (d'autres les ont rejoints le lendemain, de nuit) sont arrivés dans la nuit de vendredi 29 à samedi 30 octobre. Ils doivent être accueillis au centre de vacances EDF. D'autres doivent les rejoindre ce mercredi, dans la soirée.
Afficher l'image d'origine
Les SDF bretons n'ont pas eu droit à la même mobilisation de l'Etat-PS...
Hollande donne la priorité aux jeunes, à condition qu'ils viennent de (très) loin mais le gouvernement Valls, sous la conduite d'Emmanuel Cosse, détourne le regard des "sans-dents" à peau claire. 
La CGT d'EDF a signé une convention avec l'État pour gérer ce genre de situations avec Roland Tabart, maire d'Arzon. EDF met à disposition dix spécialistes de l'animation, éducateurs, infirmiers, traducteurs arrivés sur place, de même qu'une société de gardiennage.

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Vous pouvez ENTRER un COMMENTAIRE (il sera modéré):