POUR

LA &nbsp LIBERTE &nbsp D' EXPRESSION

Free speech offers latitude but not necessarily license

lundi 28 novembre 2016

Avec Cohn-Bendit et Mélenchon, mépris et insultes garanties


Les chiffonniers de la gauche donnent un spectacle pitoyable de la politique

Cohn-Bendit et Mélenchon s'insultent sur France 2

Daniel Cohn-Bendit et Jean-Luc Mélenchon se sont écharpés, sur le service public, dimanche 27 novembre, en pleine soirée électorale animée par le petit décoloré Laurent Delahousse pour le second tour de la primaire de la droite et du centre marquée par la large victoire de François Fillon qui a mis les deux protagonistes de fort méchante humeur. 

En cause, la familiarité du Vert avec le rouge. 
"Jean-Luc, si tu te présentes à la primaire [de la gauche], tu peux la gagner", a lancé l'ancien député européen écologiste. "Est-ce que vous pouvez m'appeler par mon nom et pas par mon prénom. Nous ne sommes pas amis, vous le savez: ne jouons pas la comédie", a rétorqué le camarade leader du Parti de gauche, en duplex. 
Et la réponse de Daniel Cohn-Bendit de fuser : "Va te faire voir ! (...) On s'est toujours tutoyés. S'il n'a pas envie, qu'il aille tutoyer Castro, qu'il me foute la paix," s'est braqué l'amateur de bio et de commerce équitable. "J'ai pas de question à lui poser; je fais pas du touche touche comme ça. "Merci Monsieur Cohn-Bendit, c'est très aimable… Voilà Monsieur Cohn-Bendit. Moi, je ne vous avais rien demandé." 

"Gardez votre calme", lâche alors Jean-Luc Mélenchon. 
"Monsieur Jean-Luc Mélenchon, vous vous prenez pour quelqu'un que vous n'êtes pas", réplique alors Daniel Cohn-Bendit.
"Gardez votre calme, ça vaudrait mieux pour tout le monde. 
-Je suis tout à fait calme. Je vous trouve d'un ridicule incroyable, Monsieur Jean-Luc Mélenchon." 
video

La campagne électorale pour l'élection présidentielle de 2017 s'annonce  mouvementée et d'un niveau relevé, à gauche. 

Voilà donc au final Dany avait raison: Mélenchon et Cohn-Bendit se sont (en effet) déjà tutoyés https://t.co/kcMtaYY7oB via @lemondefr — Jo El Rey (@JLeroy59) November 28, 2016 Mélenchon, Cohn-Bendit, Macron : une scène aux règles inconnues https://t.co/Zpzqtssuyd via @rue89 — φ Lord Luran Data (@LuranData) November 28, 2016 Onfray – Mort de Fidel Castro : "Mélenchon a-t-il fumé la moquette ?" https://t.co/w8sFvphZbB via @LePoint — Damien Louvel (@Damien_Louvel) November 28, 2016 "Va te faire voir!": l'échange tendu entre Daniel Cohn-Bendit et Jean-Luc Mélenchon https://t.co/VzwWmiCs3E @BFMTV — 20H 2017 BFMTV (@20HPolitique) November 28, 2016 Cet article Primaire à droite : Tension, mépris et insultes entre Daniel Cohn-Bendit et Jean-Luc Mélenchon est apparu en premier sur Minutenews. 

Pourquoi le tutoiement entre les deux vieux camarades est-il devenu, en 7 ans, inacceptable pour l’un d’eux ?
 
Arrêts Sur Image voit dans cet éloignement "évidemment un acte politique".

"Parce que Mélenchon signifie à Cohn-Bendit son souhait de se barrer radicalement la route de la "primaire de la gauche". Entre les deux gauches, Mélenchon dresse la barrière du vouvoiement [cf. Trump avec le Mexique !]. Car il sait que la pression sur lui va être forte. Court-circuitant cette primaire du PS et de ses alliés, ne va-t-il pas contribuer à l’atomisation de ladite gauche au premier tour ?". C'est du moins le point de vue du Parti socialiste hégémonique.

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Vous pouvez ENTRER un COMMENTAIRE (il sera modéré):