POUR

LA &nbsp LIBERTE &nbsp D' EXPRESSION

Free speech offers latitude but not necessarily license

mardi 29 octobre 2013

"Parfois c’est vrai que je ne comprends pas tout" au gouvernement, lâche Delanoë avec les Français, après d'autres socialistes

Le maire sortant de Paris se verrait-il à Matignon?

Le gouvernement Zayrault enregistre un nouveau désaccord


Delanoë à Hollande:
tapette sur l'épaule 
Sournoisement, Bertrand Delanoë a émis un début de critiques à l'encontre du gouvernement. 
Sur i-Télé, le godillot a lancé : "Parfois c’est vrai que je ne comprends pas tout mais je leur fais confiance". Interrogé sur sa volonté présumée de devenir Premier ministre, le maire sortant de Paris n'a pas été plus clair : "Je ne souhaite pas exercer de responsabilité politique classique. Si je peux donner des coups de main, je le ferai."

Leonarda, autre coin dans la fissure socialiste

Son premier adjoint, 
Anne Hidalgo, candidate à la succession de Bébert Delanoë, a changé d'avis sur la gestion par Hollande de l'affaire Leonarda, une collégienne d'origine kosovare, en situation irrégulière mais néanmoins  scolarisée, et expulsée par Valls. 
Lundi matin sur France Inter, elle a expliqué qu'elle ne souhaite pas le retour en France de ses parents. Le 18 octobre, elle demandait pourtant "solennellement" son retour ainsi que celui de sa famille.
Elle a depuis mis les valeurs invoquées dans sa poche et son mouchoir par dessus, se justifiant sans vergogne de sa volte-face par un a priori répandu à gauche : "Choquée du manque de discernement de la police, je me suis élevée à ce moment là pour faire évoluer les choses."

Ecotaxe: Duflot appelle Borloo à se taire quand elle a parlé

Invité d'Europe 1,
Jean-Louis Borloo s'est permis de critiquer ce que le gouvernement Zayrault a fait de l'écotaxe. Il a d'ailleurs demandé au gouvernement de la "remette à plat". 
Cécile Duflot est aussitôt montée dans les tours, avec son smartphone, pour lâcher un tweet bouillant: "Là je crois que Jean-Louis Borloo a attrapé le pompon de la mauvaise foi : c’est lui et son cabinet qui ont monté le dispositif !", a-t-elle rappelé.
La gauche prétend que la droite se désintéresse de l'écologie, mais Duflot ne détricote pas son action...
Jean-Louis Borloo a été ministre de l’Ecologie de juin 2007 à  novembre 2010. Le prestataire technique Ecomouv a été choisi à l’époque de l’ancien gouvernement. Un appel à candidatures a été lancé le 31 mars 2009 par le ministère de l’Ecologie. Le cabinet de Jean-Louis Borloo a suivi le dossier. Si Nathalie Kosciusko-Morizet a signé le contrat en janvier 2011, l’appel d’offre a bien lieu sous Borloo. Duflot a pris le train en marche...
Et le gouvernement a reculé sur l'écotaxe, comme Hidalgo sur les expulsions: que reste-t-il de la crédibilité de la gauche ? Delanoë ne comprend plus rien.

Qu'ont-ils fait de l'écotaxe? 
Stéphane Le Foll a annoncé  dimanche soir des aménagements sur le sujet qui déchire notamment la Bretagne.  Conseiller officieux de François Hollande et maire socialiste breton de Quimper, Bernard Poignant, et non Duflot, qui a expliqué, dans Ouest-France,  l'impasse dans laquelle s'est engagé l'exécutif: "Nous ne pouvons la supprimer car cela joue pour la France entière. Un moratoire? C’est une autre façon de dire un abandon (…). Si nous nous privons de cette taxe, c’est un milliard en moins pour les travaux routiers et ferroviaires." Le stratège a poursuivi, circonspect : "Ne peut-on abaisser cette somme? Peut-on la compenser autrement? Comme le dit Pierrick Massiot, ne peut-on reporter la charge sur la grande distribution? Ma solution aurait été de créer une taxe et de la prélever par satellite! Mais ce que je vois aussi, c’est que les licenciés manifestent avec les licencieurs. C’est une bizarrerie des luttes sociales !" Delanoë n'est pas le seul à ne pas comprendre comment tourne le monde depuis le changement...
Une suspension annoncée qui laissera Duflot à son poste et une reculade de plus. Comme Valls sur la décision "inhumaine" de Hollande d'offrir l'asile à une adolescente tout en ostracisant sa famille, la Verte qualifiera sans doute de "générosité" l'abandon de Le Foll. Delanoë et Hidalgo  comprennent-ils toujours bien ?
Et le gouvernement a reculé sur l'écotaxe, comme Hidalgo sur les expulsions: que reste-t-il de la crédibilité de la gauche ? Delanoë ne comprend plus rien. 
La politique fiscale de Hollande accable le pays

Patron du Parti communiste et allié du second tour de la présidentielle,
 Pierre Laurent, a une nouvelle fois désavoué la politique fiscale du gouvernement, sur France Info : "Le problème, ce n'est pas l'impôt. C'est l'injustice de l'impôt."
L'extrême gauche a plus d'un fer au feu

Alors que Hollande se pavane sur le tarmac au retour des quatre otages libérés par les islamistes d'al-Qaïda, le travail parlementaire continue.

Alors que se délite le PS, le centre se retrouve

Le paysage politique serait-il en cours de restructuration?
Jean-Louis Borloo, patron de l'UDI, a publié les bans du Pacs de son parti avec le MoDem, la "semaine prochaine". "J'ai fait le pari de réunir toutes les familles centristes ; ce sera fait la semaine prochaine", le 5 novembre, a-t-il dit sur Europe 1. "François Bayrou et moi serons les deux leaders de ce mouvement", a-t-il précisé.
Depuis que, comme un malpropre - un vulgaire Mélenchon - Bayrou se sent rejeté des socialistes, il se déclare plutôt centre droit... Alors Borloo s'est vu obligé de définir brièvement la ligne politique de cette nouvelle formation : "On sera une alternative à la majorité actuelle. On veut un nouveau modèle de société." 


Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Vous pouvez ENTRER un COMMENTAIRE (il sera modéré):