POUR

LA &nbsp LIBERTE &nbsp D' EXPRESSION

Free speech offers latitude but not necessarily license

mercredi 23 octobre 2013

Chômage: Sapin, ministre du constat des chiffres toujours plus mauvais

La fable de la courbe du chômage qui se redresse

Tous aux abris: v'la le yoyo du gouvernement !

Le ministre du Travail, Michel Sapin, a encore préparé les esprits au pire
C'est sa méthode de venir devant les caméras montrer qu'à défaut d'agir, il est un fin observateur de la courbe du chômage. Il prend ainsi les devants chaque mois. 
En septembre, il avait commencé par se féliciter d'une vague stabilisation, concluant que l'objectif du président d'inverser la tendance d'ici la fin de l'année pourrait être approché. Et patatras, Sapin apprend de Pôle emploi les chiffres du chômage pour le mois d'août étaient faux ! Ce n'étaient pas 50.000 chômeurs de moins qu'il fallait comptabiliser, mais moitié moins (entre 21.000 et 28.000, selon un nouveau communiqué. Ce n'est pas pour rien que le monde entier les tient tous, au gouvernement, pour des bras cassés, des champions du dysfonctionnement, mais aussi de la pilule amère enrobée de sémantique rose en couche épaisse...

Mais les chiffres du chômage pour septembre qui seront publiés jeudi 
ne seront pas bons non plus. Pour de bon !
Un retour de balancier que Sapin met sur le compte de l'embellie factice d’août laquelle serait due à un "bug" SFR, mais que des économistes attribuent à la rigueur qui bride le rebond de l’activité.

Même si tous les indices des experts indépendants de Bercy le prévoyaient depuis quelques temps, les communicants estiment toujours que les choses vont mieux quand c'est une face de lune qui le dit. Michel Sapin  prend donc les devants ce mercredi sur Europe 1 en confirmant que les chiffres du chômage publiés jeudi en fin d’après-midi "ne seront pas bons".

Arc-bouté sur sa promesse d'inversion de la courbe du chômage et le regard tendu vers la ligne bleue de l'horizon du retour hypothétique de la croissance internationale espérée en vain jusqu'ici mais escomptée un jour ou l'autre si dieu nous prête vie, la boîte à sémantique de François Hollande est aussi vide que sa boîte à idées

L’institut de recherche économique OFCE a d’ailleurs appuyé sur la tête de Hollande

Un peu plus tard ce mercredi matin, il a affiché son scepticisme sur le dossier du chômage. Même s’ils disent discerner un " potentiel de rebond important" pour l’économie, les économistes de l’OFCE estiment que la rigueur bride le rebond de l’activité

Un disgnostic que l’agence de notation financière Standard & Poor’s n'est pas loin d’être partager.
Michel Sapin, qui avait d’ailleurs été très vite rappelé à la raison dans ses commentaires du mois d’août, s’était finalement bien gardé de parler d’une "inversion de la courbe". 
Gros matou échaudé craint l'eau froide. On pourrait espérer que Sapin cesse de  bercer d’illusions les demandeurs d'emplois pour septembre et octobre, mais il continue de croire que le retour de boomerang passera loin : "le bug du mois d’août qui a donné un effet faussement positif donnera cette fois-ci un effet faussement négatif ", a-t-il encore prétendu. 

Les travailleurs en recherche d'emploi en ont assez du foutage de gueule 

Si cette annonce tombe assurément mal alors que la situation sociale est tendue dans plusieurs sites industriels
(en Bretagne notamment, avec les abattoirs Gad, entre autres entreprises en difficultés), le ministre du Chômage essaye cependant de positiver: le langage de vérité n'est pas socialiste.

Et Sapin ressort les vieilles excuses aussi indécentes qu'éculées
Le crâne d'oeuf fêlé dénonce les amalgames ! 
"Il ne faut pas confondre les drames locaux et la montée du chômage (...)  la tendance est au ralentissement du chômage", a en effet raconté le marchand de sable.
La polémique ne fait pas bouillir la marmite.


Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Vous pouvez ENTRER un COMMENTAIRE (il sera modéré):