POUR

LA &nbsp LIBERTE &nbsp D' EXPRESSION

Free speech offers latitude but not necessarily license

vendredi 25 octobre 2013

Marseille: le MoDem retire son soutien au PS

Bayrou refuse de se compromettre avec les socialistes

Le MoDem ne soutiendra pas le PS à Marseille
,
 
a affirmé le président du MoDem le lundi 21 sur BFMTV. "Je n'ai aucune intention de me laisser entraîner de quelque manière que ce soit dans une alliance avec le PS des Bouches-du-Rhône", a-t-il déclaré au lendemain de la désignation de Patrick Mennucci, 59 ans, à la primaire PS de cette ville.

Bayrou ne se laissera pas salir plus longtemps au contact du PS

Ce rejet devrait logiquement s'appliquer à l'ensemble du département.
"Le PS des Bouches-du-Rhône a donné au pays le plus mauvais exemple politique qu'on puisse avoir depuis des années", a-t-il fait valoir. "Cela a été un PS de décomposition de l'esprit civique", a-t-il ajouté. 

Les centristes divisés sur leur contrat de mariage 

Le représentant du MoDem à Marseille fait de la résistance. L'inconsistant Jean-Luc Bennhamias, 60 ans, un ancien Verts représentant l'aile gauche du parti, se refuse à soutenir le maire UMP sortant Jean-Claude Gaudin. 

Les deux ex-ministres centristes Hervé Morin et François Sauvadet ne sont pas d'accord sur les conditions et le calendrier d'un rapprochement entre l'UDI et le MoDem. L'ancien ministre de la Défense, Hervé Morin, a affirmé vendredi matin sur iTélé que "ce n'est plus qu'une question d'agenda. Il faut fixer l'heure, la date et trouver la salle". "Rien ne s'oppose à ce que le contrat de mariage soit signé, ni sur la forme, ni sur le fond", a insisté Hervé Morin, qui considère que cette alliance des familles centristes permettra de "créer une alternative à l'UMP et au PS". Le député UDI de l'Eure se dit favorable à une signature rapide entre les deux formations. "Il ne faut plus tarder. Plus nous retardons, plus cela ressemblera à un arrangement de boutique comme le PS et l'UMP peuvent en faire (…) Nous ne pouvons pas caler aujourd'hui", a-t-il déclaré le 22 octobre dans Le Figaro.

Opération tabula rasa au centre
 
En revanche, l'ancien ministre centriste, François Sauvadet, qui siège aussi au groupe UDI à l'Assemblée nationale, pense exactement le contraire. "On ne peut pas être dans l'opposition à Paris et avoir une stratégie d'alliance avec le PS dans certaines villes. Le MoDem ne peut pas soutenir des responsables politiques qui font alliance avec le PS", met en garde l'ex-président du Nouveau Centre à l'Assemblée nationale et actuel président du Conseil général de la Côte d'Or, pour lequel l'alliance entre le sénateur-maire PS de Dijon, François Rebsamen, et le patron du MoDem de Côte d'Or, François Deseille, adjoint au maire, est "un casus belli". 

Quant au président de l'UDI, Jean-Louis
Borloo a répété de son côté que la situation du MoDem à Marseille devait être clarifiée dans le cadre du rapprochement en cours entre le MoDem et l'UDI. Ce dernier a aussi évoqué le cas de Dijon. "A Dijon, nous sommes dans l'équipe sortante avec François Rebsamen (PS), ce n'est évidemment pas le même cas de figure", a-t-il dit. 

Interrogé sur le calendrier de la charte, François Bayrou a répondu qu'il reste "optimiste
" pour que la charte soit scellée "dans la semaine".

1 commentaire :

  1. comment s'allier avec un type qui a favorisé l'élection des socialistes..........ce mec au purgatoire qui n'est plus rien a une nouvelle fois retournée sa veste..............aucune honnêteté intellectuelle.........il me dégoute autant que les socialistes et autres gauchos

    RépondreSupprimer

Vous pouvez ENTRER un COMMENTAIRE (il sera modéré):