POUR

LA &nbsp LIBERTE &nbsp D' EXPRESSION

Free speech offers latitude but not necessarily license

dimanche 6 octobre 2013

Toulouse: dix-sept véhicules incendiés dans la ville rose

La police de proximité n'est-elle plus la panacée ?

Des habitants de la ville socialiste ont été réveillés par une fumée de véhicules en feu. 
Au total, ce sont dix-sept véhicules qui ont été détruits ou endommagés de manière très probablement volontaire dans la nuit de samedi 5 au dimanche 6 octobre.

Les travailleurs de la rue d'Antibes, dans le quartier sensible d'Empalot à Toulouse, ont assisté impuissants à l'enlèvement des carcasses calcinées par les flammes, ont indiqué les sapeurs-pompiers et une source policière. Les riverains de ce quartier pauvre de la ville rose ont été réveillés vers 5h30 par la fumée des véhicules en feu. Pompiers et policiers ne doutaient pas dimanche de l'origine volontaire du sinistre mais ignoraient combien de voitures avaient été initialement visées, le nombre élevé de véhicules endommagés pouvant s'expliquer par la propagation des flammes d'une voiture à l'autre, ont-ils expliqué.

Les flammes ont également laissé des traces noires sur l'un des murs d'un foyer pour personnes âgées et handicapées de l'avenue Jean-Moulin. Certaines d'entre elles ont été légèrement incommodées par la fumée mais n'ont pas nécessité de prise en charge par les services de secours. "Quand j'ai regardé par la fenêtre, j'ai vu une immense traînée de flammes", raconte une sexagénaire. Les pompiers sont parvenus à rapidement éteindre l'incendie et leur intervention, ainsi que celle de la police pour sécuriser les lieux, s'est déroulée sans encombres.

Toulouse, ville socialiste aux zones de non-droit  

Les incendies de voitures sont fréquents à Empalot. 
"Mais pour autant, certains disent qu'ils n'avaient pas vu ça depuis vingt ans", selon Gaëtan, un riverain.

Fin septembre, des policiers avaient essuyé des jets de projectiles divers.
Ils accompagnaient des pompiers en intervention dans ce même quartier d'Empalot. 

Au début du mois d'août, trois pompiers venus porter secours à une vieille dame dans le quartier du Mirail, un autre quartier sensible de Toulouse, avaient été violemment pris à partie par des jeunes. Un jeune homme a été arrêté dans cette affaire qui avait suscité un vif émoi. Il sera jugé le 15 octobre.

Aucun commentaire :

Publier un commentaire

Vous pouvez ENTRER un COMMENTAIRE (il sera modéré):