POUR

LA &nbsp LIBERTE &nbsp D' EXPRESSION

Free speech offers latitude but not necessarily license

samedi 19 octobre 2013

En France, la concubine parle et le président garde le silence sur les affaires de clandestins scolarisés et expulsés

Une Rom de 15 ans fait trembler Hollande

Manifestation haute en couleurs de jeunes
de la diversité hostile à la loi de la République
 
Rappelé des Antilles en urgence, Manuel Valls rentre en trombe à Beauvau
Lors d'un voyage écourté des 3/4 en Guadeloupe, premier département criminogène de France, les affaires de clandestins scolarisés dans l'hexagone ont pris une tournure qui met l'exécutif en péril. Tandis que le président Hollande se mure dans un mutisme coupable, son ministre de l’Intérieur est en effet de nouveau largement soutenu. 
Les trois quarts des Français (74%) approuvent la position de fermeté Sarkoziste de Valls dans cette affaire, y compris les militants socialistes à 66 %. A peine 57% des sympathisants de toutes les gauches confondues disent approuver Manuel Valls, contre 89% des sympathisants de droite.

Un président de la République des femmes
Sans aucune représentativité politique ni légitimité républicaine, Valérie Trierweiler a pris position en lieu et place du président, son concubin. Elle était à Angers vendredi 18 octobre, dans l’école qu’elle a fréquentée comme élève: la concubine du président Hollande était venue lire une dictée au profit de l’association ELA, association européenne contre les leucodystrophies . Elle en a profité pour revenir sur la récente expulsion de Leonarda. "On ne franchit pas certaines frontières, et la porte de l'école en est une", a-t-elle affirmé vendredi.
VOIR et ENTENDRE l'usurpatrice de la parole officielle:

Interrogée sur un éventuel retour en France de la jeune fille, Valérie
Trierweiler répond toutefois qu'elle ne se prononcera "pas sur le fond". La journaliste exploite en fait le filon de l'émotion.

Comme ils l'avaient déjà fait jeudi (cliquez ici pour voir notre reportage), plusieurs milliers de lycéens refusent d'intégrer leur établissement vendredi matin. Ils entendent manifester pour protester contre l'expulsion de France de Leonarda Dibrani et d'un lycéen arménien de 19 ans, Khatchik Kachatryan.
VOIR et ENTENDRE l'altermondialiste Barbara Pompilli (EELV) s'esbaudir d'"une belle leçon de citoyenneté" donnée par les lycéens opposés à la loi de la République:
A Europe Ecologie-les Verts, autant d'avis que d'élus. 
Contrairement à Pompili, François de Rugy, coprésident du groupe EELV à l'Assemblée, a jugé sur iTélé que "les demandes de démission de Manuel Valls" constituent une "surenchère" à laquelle il ne veut pas participer.

La candidate
PS à la mairie de Paris sort de l'ombre. Anne Hidalgo demande "avec solennité" le retour de Khatchik et Leonarda: 
"Il faut du discernement dans l'application de nos lois"... (lien RTL)

Un seul reste absent de cette affaire : François Hollande ne s'est que très peu exprimé sur le sujet. En soutenant que le président aurait raison de se taire, laissant la polémique se développer, Alain Duhamel, éditorialiste à RTL, souligne que la parole n'est pas donnée à la concubine.

La CGT, bien que non concernée, appelle le ministre de l'Intérieur Manuel Valls à mettre fin aux "méthodes sarkozystes" encore en cours dans certaines préfectures et à "faire revenir Leonarda et sa famille". Une nouvelle fois, l'exploitation politique des affaires de clandestins est ainsi avérée.
 
L'Elysée se retranche derrière un rapport

Dans la matinée,
le ministre de l’Intérieur devait recevoir le rapport de l’enquête administrative sur l’expulsion controversée de la collégienne Leonarda Dibrani, a-t-on affirmé dans son entourage. Son avion en provenance de Point-à-Pitre, en Guadeloupe, a atterri ce matin peu avant 08h30 à l’aéroport d’Orly. "Il reçoit le rapport ce matin et il y aura une communication gouvernementale dans le week-end ", s’est à nouveau borné à dire son entourage, sans plus de précisions.
VOIR et ENTENDRE le chef du gouvernement envisager devant l'Assemblée nationale de contredire son ministre de l'Intérieur en ré-examinant la situation de Leonarda et de sa famille.

 

François Hollande et son Chef du gouvernement doivent discuter avec Manuel Valls des résultats de l’enquête administrative sur le cas de la jeune Leonarda, une collégienne rom expulsée au Kosovo dans des conditions controversées et trouver une sortie à ce qui menace de tourner en crise gouvernementale.

Or, 65% des Français sont opposés à une éventuelle annulation de cette expulsion et au retour de la famille en France. Deux tiers des Français sont en outre opposés à un éventuel retour de Leonarda et de sa famille en France, selon un sondage BVA publié samedi par Le Parisien/Aujourd’hui en France. 

Malgré le battage et le mouvement étudiant dans la rue orchestré par l'extrême gauche (dont le Front de gauche et le NPA), moins d’un Français sur deux (46%) se déclare choqué par l’interpellation de Leonarda Dibrani, adolescente clandestine accueillie dans un collège du Doubs, puis expulsée avec sa famille, le 9 octobre vers le Kosovo, a-t-on appris seulement une semaine plus tard. Chez les sympathisants de gauche, ils sont 68% à se déclarer choqués par cette expulsion contre 24% pour les sympathisants de droite. 55% des sympathisants de gauche sont favorables à l’annulation de l’expulsion contre 14 % des sympathisants de droite.

Début octobre, déjà, selon un sondage CSA-BFMTV, les deux tiers des Français s’étaient déclarés "plus proches" du ministre de l’Intérieur, pour qui seule une minorité de Rom, c'est-à-dire d'étrangers en situation ouvertement irrégulière, veut s’intégrer, que de sa collègue altermondialiste (EELV) du Logement, Cécile Duflot, qui a désapprouvé les propos de son collègue du gouvernement (lien RTL). Ce sondage BVA a été réalisé les 17 et 18 octobre auprès d’un échantillon représentatif de 1.090 personnes âgées de 18 ans et plus, recrutées par téléphone et interrogés par internet.

La gauche éclatée

Le ministre de l'Éducation nationale, Vincent Peillon,
demande aux lycéens mobilisés contre les expulsions de leurs camarades "de rentrer dans les établissements", et "puisqu'ils veulent le droit à l'éducation, de ne pas bloquer ceux qui souhaitent entrer dans leur lycée". 
Comme Harlem Désir, l'ambigu ministre a néanmoins jugé que "quand il y a des mineurs, scolarisés, on n'intervient pas dans le cadre de la vie scolaire." Peillon fait marche arrière sur la ligne de son parti quant au possible retour en France de Leonarda. "Je n'ai pas à prendre de décision ou faire de demandes concernant un retour." Peut-on tout dire et son contraire?

Le PS condamne le gouvernement 
Outre Harlem Désir, son patron qui assure "j'ai demandé [à ce] qu'elle puisse revenir", mettant ainsi la pression sur Jean-Marc Ayrault, qui a assuré à deux reprises que le gouvernement prendrait "ses responsabilités", selon les résultats, le porte-parole du Parti socialiste, le sénateur David Assouline a déclaré que "les circonstances et les responsabilités qui ont amené la préfecture à prendre une telle décision doivent être clairement établies", jugeant en outre "choquantes" - a priori, avant les résultats de l'enquête administrative - les conditions dans lesquelles cette élève a été remise à la police. 
Le député socialiste d'origine iranienne, Pouria Amirshahi, dit avoir été saisi d'"effroi"et exige "le retour immédiat de Leonarda ainsi que sa famille en France".

L
e Parti communiste français appelle à "manifester" avec les lycéens mobilisés contre les expulsions de jeunes étrangers scolarisés. Le Parti de gauche a en effet fustigé mardi la "politique inhumaine" du ministre de l’Intérieur. "Manuel Valls a beau jeu de décréter que les Rom ne veulent pas s’intégrer, alors même qu’il les pourchasse jusque dans les écoles".

Les révolutionnaires trotskistes du NPA
Le fauteur de troubles met Taubira, Hamon et Duflot au défi de justifier leur maintien au gouvernement  si Hollande parvenait à trancher dans le vif en écoutant le peuple de France. A noter qui sont les alliés objectifs des trotskistes au gouvernement...
VOIR et ENTENDRE Olivier Besancenot  demande la démission de Manuel Valls:

 

Jean-Pierre Chevènement met en garde contre un risque
 de voir les lycéens "manipulés" pour "déstabiliser" le ministre de l'Intérieur Manuel Valls. "Il faut rendre attentifs les gens qui sont certainement généreux, quand ils sont jeunes surtout, quelquefois manipulés, il faut le dire. Je parle de lycéens", déclare le président d'honneur du MRC sur Radio Classique/LCI.

Jusqu'au président PS de l'Assemblée nationale qui accorde la primauté aux valeurs sur la loi:

A ce propos, il faut rappeler que Claude Bartolone est l'ancien président du Conseil général PS de Saine-Saint-Denis dont les jeunes de la diversité alimentent copieusement la mobilisation en faveur de la Rom Leonarda et de l'Arménien Khatchik.
La famille rom défie la démocratie


Bravant la grande majorité des Français,
Resat Dibrani, le père de Leonarda, déclare qu'il entend regagner la France avec sa famille "par tous les moyens". "Si les autorités (françaises) ne me permettent pas de revenir en France légalement, je passerai par les forêts" avec la famille, prévient-il.

Depuis qu'
en dépit de la loi française, le polygame Lies Hebbadj a obtenu de ses juges l'annulation des PV de sa concubine  verbalisée voilée au volant de son véhicule, puis son propre non-lieu pour viols aggravés,  l'appel d'air de la justice de ce pays a été ressenti par les étrangers en situation irrégulière.  

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Vous pouvez ENTRER un COMMENTAIRE (il sera modéré):