POUR

LA &nbsp LIBERTE &nbsp D' EXPRESSION

Free speech offers latitude but not necessarily license

jeudi 6 novembre 2014

"Zizi Sexuel": l'exposition ludique, bête et inutile

L'exposition inspirée de la BD de "Titeuf" fait polémique: bravo !

Choquer le "bourgeois" sans rendre service à quiconque, hormis les marchands
L’exposition "Zizi sexuel" fait son grand retour à la Cité des Sciences dans les bagages de la gauche égrillarde. Elle fait une "tuerie" à l'emplacement des anciens abattoirs de la Villette. 
Cet établissement public à caractère industriel et commercial (EPIC) spécialisé dans la vulgarisation de la culture scientifique et technique ambitionne d'apporter des réponses aux interrogations "des 9-14 ans et leurs parents" (sic) soulevées par la puberté et le début de l'adolescence. Ainsi, du 14 octobre 2014 au 2 août 2015, sa bibliothèque propose-t-elle une série d'animations pour les jeunes à partir de ...6 ans et leur thématique est vaste et présomptueuse: la sexualité, la santé et même l'amour. Le temps de l'"information" sexuelle de papa est révolu: on entre dans le dur !

Si fins spécialistes de la psychologie des jeunes qu'ils soient, les pédopsychiatres  réquisitionnés ont toutefois failli dans leur décryptage du contexte sociétal consécutif à la loi sur le mariage homosexuel et au débat sur la théorie du genre et le projet pédagogique du "Guide du Zizi sexuel" (pléonasme?) de Zep et Hélène Bruller est malvenu. Vendredi 24 octobre, il a fait se dresser près de 42.000 citoyens vigilants signataires d'une pétition en ligne. 

La commissaire de l'exposition dit s'étonner de son succès de scandale

Les organisateurs se défendent de leur bonne foi angélique (asexuée)
"Nous avons programmé l'exposition il y a un an et demi, bien avant toutes les polémiques" provoquées successivement par la loi Taubira, dite du "mariage pour tous", puis de l'importation des Etats-Unis par Najat Vallaud-Belkacem, ministre des Droits des femmes, de la théorie du genre et de L'ABCD de l'égalité par la ministre des Droits des femmes, de la Ville, de la Jeunesse et des Sports, la même, décidément obsédée par le sujet

La faculté d'étonnement de 
Maud Gouy (jeune, ci-contre) est pourtant restée intacte. "Nous nous retrouvons aujourd'hui dans un débat malgré nous", minaude la candide, cheveux courts taillés à la garçonne. 
Dans la lignée de ses précédentes expositions -impertinentes et culottées - visant le public des collèges, comme en 2004-2005 Crad'expo ou La science impolie du corps humain (ci-contre), autant dire nauséabonde
Les thématiques alors à l'honneur ? Pourquoi et comment se fabriquent les crottes de nez ? D’où viennent les odeurs de pied, de dessous-de-bras ou d’ailleurs. Pourquoi le corps gargouille, rote et pète ?


Mais pour passer maintenant à la "déculottée", elle se retranche aussi sec derrière des spécialistes anonymes de l'enfance qui ont collaboré au projet de la ministre. "Nous avons travaillé avec un comité scientifique composé de spécialistes de l'enfance et de l'adolescence pour savoir exactement ce que l'on disait et connaître les limites du langage pour les 9-14 ans.Je suis même allée dans les classes de CM2 pour voir quelles étaient les préoccupations, puis j'ai assisté à un cours d'éducation à la sexualité dans une classe de 4e," se défend cette irresponsable qui, depuis dix, a besoin d'apprendre encore. 
"Si nous n'avons pas changé une virgule, c'est parce que cela n'était pas nécessaire. Les adolescents d'hier ont les mêmes interrogations que ceux d'aujourd'hui, même si le ton se veut décalé avec Titeuf, a-t-elle découvert, à la différence des pères et mères de famille

SOS éducation se fait tacler pour avoir osé résister 

On peut ouvrir les braguettes des autres et pourtant rester fermé à la critique 
Une avancée depuis le trou de serrure...
La porte du milieu ouvre-t-elle
sur le trans-genre?
"Je tiens à rappeler que personne n'est obligé de venir et qu'il est facile de sortir de son contexte certains éléments d'une exposition", riposte la bénéficiaire de l'argent public. "Comme toutes les autres, l'exposition "Zizi sexuel" a un sens, assure-t-elle, "c'est un objet complexe qu'on a longuement pensé", comme le zizi, pour découvrir qu'il est un objet sexuel, avant d'être un "organe sexuel", ce qui fait tache chez les crads de la Cité des sciences. Le visiteur commence par le sentiment amoureux, et non par la découverte de son corps, à six ans, le public visé. "Puis il évolue jusque la puberté et après seulement il est question de l'acte sexuel, puis de la reproduction et enfin de prévention." 

Ils doivent manipuler la langue de deux marionnettes 
grandeur nature pour apprendre "à se rouler une pelle"
"Notre volonté n'est absolument pas celle de choquer", affirme l'organisatrice du scandale, mais ça ne la dérange pas. "L'exposition se veut drôle et décalée, mais pas provocante", assume-t-elle toutefois. 
"Notre vocation (!) est de les informer et parfois même de les alerter. Ils ont besoin d'outils pour agir en toute conscience. Laisser les jeunes dans l'ignorance face à des sujets aussi fondamentaux n'est pas leur rendre service", décide-t-elle, visiblement perturbée par un vécu personnel douloureux.


"Les enfants sont invités à appuyer sur une pédale pour provoquer l'érection, puis l'éjaculation d'un mannequin", selon les pisse-froid. Vrai ou faux?

"On ne voit pas de sexe en érection ou en train d'éjaculer dans l'exposition", répond fermement la muséographe.


Déjà 44223 signataires de la pétition !

Les associations qui ont peur de voir des enfants de moins de 9 ans se balader dans l'exposition n'ont
 "aucune inquiétude à avoir", estime cette traumatisée de la vie sexuelle qui affirme dans la presse que l'expo est  faite pour les jeunes entre 9 et 14 ans", mais dès 6 ans sur le site... 
Et "sans contrôle à l'entrée, (...) les parents prennent leur responsabilité". Elle est pas belle la vie ?
"Le seul risque pour les moins de 8 ans: ne pas comprendre ou ne pas s'intéresser aux propos de l'exposition. Mais ce n'est pas grave du tout, il n'y a rien de choquant ou de dangereux pour les plus jeunes." Naturellement, ils détourneront leur attention s'ils ne sont pas en mesure de comprendre" ce qu'ils ont fait la démarche de venir découvrir. 


Multipliant les précautions dégageant sa responsabilité, elle ajoute: "je veux quand même insister sur le fait que l'exposition ne se substitue pas aux parents. Nous sommes simplement un des prolongements." L'hypocrisie vertueuse a fait un grand pas depuis les jésuites du 17e (siècle).

"La France où la sexualité est déjà omniprésente"

Les autres pays doivent être des attardés de la chose. " Parler de la sexualité, dans des pays comme la France où elle est déjà omniprésente, une nécessité. Plus on parle tôt de ces sujets, moins les jeunes passent à l'acte. [Une méthode contraceptive qui doit encore faire ses preuves (scientifiques). S'ils sont informés, ils pourront se positionner de façon avertie." Lkama-sutra s'enrichit de nouvelles positions: l'expo est résolument innovante et créative !

L'exposition a une véritable légitimité aujourd'hui, décide l'organisatrice. 
En mal d'épanouissement, M. Gouy a une demande personnelle forte (bien que tardive et refoulée, ci-contre à droite, aujourd'hui), mais une vision un peu sombre de l'éveil et de l'accomplissement sexuels. 
"Les enfants sont encore plus exposés à ces problématiques qu'il y a 7 ans et pourtant elles sont devenues encore plus taboues. Je pense notamment à la pornographie, qui tombe sous des yeux de plus en plus jeunes. C'est pour ça que nous avons choisi de diffuser quatre petits films qui expliquent des notions comme celle de la pornographie, de la pédophilie et de l'inceste. Il faut évoquer ces sujets et non pas les éviter. C'est finalement une des missions de la Cité des Sciences" (et de la Sexologie)

Pourquoi l'approche de la "problématique" par la BD serait-elle insuffisante ?  

Pas de sexualité épanouie sans un passage par la Cité des Sciences? Cet organisme public est-il en mal de programmation ? Le filon du crad est-il menacé d'épuisement et, avec lui, ses financements publics ?   
"La qualité du travail de Zep, le créateur de Titeuf, c'est qu'il permet aux enfants d'imaginer la transformation du corps [l'anticiper, pour la vivre mieux] à travers des personnages sympathiques aux traits grossis. Mais surtout, c'est aussi l'occasion de parler de science, de revenir sur l'anatomie et le rôle des hormones."
La fille est juste dominatrice...
L'objectif du "Guide du Zizi Sexuel" dans l'exposition est double et révèle la préoccupation idéologique réelle de l'expo:  d'un côté, l'éducation à la science et au savoir (l'alibi) et, de l'autre, l'éducation à la citoyenneté, à l'égalité, au respect et à la tolérance.
"Nous n'avons d'ailleurs que des retours positifs pour l'instant.  Je me souviens notamment de la phrase d'un enfant de 11 ans qui disait [spontanément]: "Merci de m'aider à devenir grand". 
Deux grandes fédérations de parents d'élèves, la FCPE et la PEPP, sont aussi favorables à l'exposition. Il ne manque plus que la FSU ?

Zep s'y retrouve-t-il ?

Il garde le silence, tandis que M. Gouy régresse: lors de sa Crad'expo, elle estimait encore qu’un corps "bavard" est, en fait, un corps en bonne santé. Aujourd'hui, en faisant parler et agir son "Zizi sexuel", soutient-elle que le sexe n'est plus en bonne santé ?

Si vous voulez
SIGNER la PETITION,

2 commentaires :

  1. Une véritable honte, cet article. Gerbant. Le fond est aussi laid que la forme, et les attaques personnelles sont d'une nullité crasse. Quelle honte. En vous lisant je pense que vous ne vous êtes pas relus, sinon vous en auriez vomi de honte. Pouah.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La fétidité de vos propos est d'autant plus grave que vous ne donnez aucun fondement à votre rejet des faits étalés par cet article remarquablement bien documenté: sauriez-vous seulement faire l'effort d'un début d'argumentation, avant de lancer des anathèmes ?

      Supprimer

Vous pouvez ENTRER un COMMENTAIRE (il sera modéré):