POUR

LA &nbsp LIBERTE &nbsp D' EXPRESSION

Free speech offers latitude but not necessarily license

samedi 5 juin 2010

Mohamed, ancien chauffeur de F. Hollande, payé au noir

Une affaire qui rappelle une autre patronne anti-sociale...

Nous voudrions croire qu'il s'agit d'un coup monté

Voici le document qui accuse l'ex-premier secrétaire du PS d'offrir

mieux qu'un CDD,
un travail au noir !

Description par Mohamed sur Facebook :
"Voici de quoi sont capable nos chers politiciens de gauche ou du moins qui se disent de gauche!!! "

"
INFORMATION AU PUBLIC

JE SUIS VICTIME D'UNE VÉRITABLE INJUSTICE A CARACTÈRE RACISTE DE LA PART DE CERTAINS MEMBRES DU PARTI SOCIALISTE . AYANT ÉTÉ EMBAUCHE COMME CHAUFFEUR DE MONSIEUR FRANÇOIS HOLLANDE, EX-PREMIER SECRÉTAIRE DU PARTI SOCIALISTE PAR LE TRUCHEMENT DE MONSIEUR LAMDAOUI, EX- ADJOINT AU MAIRE A ARGENTEUIL , CE DERNIER DEVAIT PROCÉDER A L'ÉTABLISSEMENT D'UN CONTRAT DE TRAVAIL, HÉLAS, MONSIEUR LAMDAOUI A DÉTOURNÉ LA LOI AU PROFIT DU PARTI SOCIALISTE POUR ME FAIRE TRAVAILLER GRATUITEMENT SANS MON CONSENTEMENT ET POUR NE PAS ME VERSER MES SALAIRES EN VIOLATION AVEC LE CODE DU TRAVAIL .
AUJOURD'HUI, CES MEMBRES DU PARTI SOCIALISTE M'ONT LICENCIES ODIEUSEMENT SANS QU'ILS PUISSENT RÉGULARISER MA SITUATION, SANS AUCUN SALAIRE, CONTRAIREMENT A SES MENSONGES, IL NE S'AGISSAIT EN AUCUNE MANIÈRE DE MILITANTISME A CARACTÈRE GRATUIT.
JE ME RETROUVE SANS EMPLOI AVEC UNE FAMILLE A NOURRIR, ALORS QUE J'AI TRAVAILLE PENDANT 6 MOIS DANS L'ATTENTE DE DÉLIVRANCE D'UN CONTRAT DE TRAVAIL POUR ME PERMETTRE D'OBTENIR UN SALAIRE DÉCENT COMME TOUT CITOYEN FRANÇAIS QUI SE RESPECTE .
ON S'APERÇOIT QU'IL Y A DES HOMMES POLITIQUES MALHONNÊTES QUI VEULENT BRIGUER LEUR DÉROULEMENT DE CARRIÈRE SUR LA SOCIÉTÉ DU BAS SANS SE SOUCIER DES HONNÊTES CITOYENS QUI RESPECTENT CERTAINES VALEURS RÉPUBLICAINES AUXQUELLES JE SUIS ATTACHÉ FORTEMENT EN MONTRANT L'EXEMPLE ET EN SUIVANT SCRUPULEUSEMENT MES DROITS ET MES DEVOIRS A LA CITOYENNETÉ .
JE SUIS CONTRAINT DE MANIFESTER POUR RÉCLAMER MES DROITS QUE LE PARTI SOCIALISTE M'A VOLE.
MAIS CE QUI EST SCANDALEUX, C'EST QUE LE PARTI SOCIALISTE TENTE PAR TOUS LES MOYENS INIMAGINABLES DE DÉTOURNER LES FAITS RÉELS A D'AUTRE FINS POUR DONNER UNE TOUTE AUTRE INTERPRÉTATION DES FAITS EN S'EXONÉRANT D'UNE RESPONSABILITÉ FAUTIVE, JE SUBI DES PRESSIONS ET DES MENACES PAR CES HOMMES POLITIQUES POUR ME FAIRE DÉCOURAGER ET ABANDONNER MON COMBAT QUE JE MÈNE CONTRE EUX VOILA DEPUIS LE MOIS D'OCTOBRE 2009.
LES ÉLECTIONS RÉGIONALES SONT BIENTÔT LA, LE PARTI SOCIALISTE DOIT MONTRER L'EXEMPLE AUX CITOYENS FRANÇAIS QUI FAIT DU SOCIAL ET NON
PAS D'AGIR DE LA SORTE COMME UNE RATONNADE POLITIQUE POUR PRÉSERVER SES PRIVILÈGES .
LES URNES PARLERONT PAR LA VOLONTÉ DU PEUPLE QUI A ÉTÉ TRAHI AVEC DES DISCOURS MISÉRABILISTES.
QUELQUE PART , C'EST LA POLITIQUE DU RICHE QUI FRAPPE LE PAUVRE SANS ÉTAT D'ÂME ET LE PARTI SOCIALISTE TENTE DE DISSIMULER SA RÉELLE INTENTION. "


VOIR et ENTENDRE Mohamed Belaïd tenter de faire valoir ses droits!
Devoir de mémoire: Désirdavenir Royal, patron anti-social

Lire PaSiDupes
lien1:
Elle a été condamnée pour son refus de verser leur dû à deux de ses employées !
ou

Benoît Hamon
peut attendre longtemps qu'il soit condamné, avant de rappeler François à la dignité...

4 commentaires :

  1. merci d'avoir mis ca sur ce site je suis l 'interessé et j'avoue que je recois encore des assignations à la demande de francois hollande pour me faire interdire de manifester et de pouvoir m'exprimer et dénoncer leur comportement

    RépondreSupprimer
  2. Il est inadmissible que le PS soit un patron qui licencie sans aucune indemnité.

    Pour autant, il faut tout savoir de cet ancien élève de Ecole nationale des Cadets de la Révolution à Koléa, dans l'Oranais algérien:

    Il accusait les policiers d'avoir bu
    jeudi 24.09.2009
    , 04:48 - La Voix du Nord

    Mohamed Belaïd, 36 ans, domicilié en région parisienne, a été condamné à six mois de prison, dont trois avec sursis, pour une dénonciation calomnieuse visant deux motards de la police douaisienne.

    Les faits se déroulent le 6 novembre 2007, vers 20 h 30, à la station-service BP du boulevard P.-Hayez, à Douai. Les deux motards de la police remarquent que trois personnes, à bord d'une voiture, sont occupées à remplir d'essence une bouteille en verre. Pour les policiers, il y a matière à contrôle mais le conducteur de la voiture ne peut leur présenter son permis. Un procès-verbal est rédigé... ce qui ne plaît pas à l'un des trois individus. Ce dernier dégaine son téléphone mobile et appelle illico une « connaissance » au ministère de l'Intérieur pour lui dire que les policiers sont en état d'ébriété et dissimulent du whisky dans leurs sacoches.
    Cette dénonciation est prise très au sérieux en haut lieu et, dans les minutes qui suivent, deux policiers viennent appréhender leurs collègues motards et les escortent jusqu'à l'hôtel de police. « C'était la honte pour eux », lance Me Delahay, leur avocat. Le commissaire central, le directeur départemental puis l'inspection générale des services déboulent. Les deux policiers risquent une révocation pure et simple.
    Après deux refus, en pleine nuit, les motards acceptent le dépistage de l'alcoolémie... qui se révèle négatif. Il n'y a pas non plus de whisky dans leurs sacoches. « Était-ce une façon, pour M. Belaïd, de se venger de problèmes passés ? », s'interroge la substitut du procureur Sylvie Drouard. Pas de réponse car le prévenu est absent. « Mais l'honneur des policiers est lavé ! », poursuit la substitut. Le tribunal va au-delà de ses réquisitions en condamnant Belaïd à six mois de prison, dont trois avec sursis, et 1 000 E à verser à chacun des motards. •
    J. C.

    RépondreSupprimer
  3. Monsieur BELAID a été débouté par le conseil de prud'hommes de son action contre Monsieur LAMDAOUI. Bien plus, Monsieur BELAID a été condamné à indemniser Monsieur LAMDAOUI. Il est facile d'utiliser le net pour détruire la réputation de quelqu'un mais il conviendrait que ces diffamations cessent.

    RépondreSupprimer
  4. Prudence Petitpasavril 22, 2011

    Avant de s'exciter le cerveau, l'anonyme pourrait au moins observer que l'article est antérieur au jugement des prud'hommes.

    RépondreSupprimer

Vous pouvez ENTRER un COMMENTAIRE (il sera modéré):