POUR

LA &nbsp LIBERTE &nbsp D' EXPRESSION

Free speech offers latitude but not necessarily license

lundi 22 août 2016

Premier couac du candidat Montebourg : son site internet n'est pas "made in France"

C'est ballot: Nono fait travailler une entreprise... américaine !

La plateforme digitale portant la candidature du socialiste ne se situe pas en France, révèle ZDNet.fr
 

Les serveurs sont installés aux Pays-Bas: cohérent avec sa politique ?
Hamon n'en peut plus de rire
A peine lancé, Arnaud Montebourg se plante. Fervent défenseur du "made in France", qu'on a vu prendre la pose en marinière pour Le Parisien Magazine en 2013 avec des produits réalisés sur le territoire français ou se vanter dans un documentaire de porter des costumes français, l'impétrant a fait son premier bug. 

En effet, Arnaud Montebourg a lancé son site internet, arnaudmontebourg-2017.fr pour soutenir sa candidature. 
Or,  dans les crédits de la plateforme, ZDNet.fr a fait une découverte hilarante.  

Le site du socialiste de gauche est en effet hébergé dans un cloud américain. 
En clair, l'hébergeur du site internet d'Arnaud Montebourg est une société américaine, Microsoft Azure, qui n'a aucune implantation en France, seulement à Amsterdam et à Dublin... "Arnaud Montebourg, qui déclarait d'un air martial en mai 2014 'Je n'entends pas admettre que l'Europe et la France deviennent les colonies numériques des États-Unis', a justement choisi un prestataire de service américain pour héberger son dispositif de campagne numérique !" ironise le journaliste. 

En poussant plus loin l'enquête, ZDNet.fr s'aperçoit même
les données du site ne sont pas stockées sur des serveurs situés en France. Ils sont installés aux Pays-Bas, à Amsterdam. Ce premier couac ridiculise le matamore, mais donne aussi du grain à moudre aux victimes de l'arrogant Montebourg qui apparaît plus creux et incohérent que jamais.
VOIR et ENTENDRE Nono tenter de se justifier:

L'ex-ministre du Redressement productif passera-t-il par la case primaire de la Belle Alliance ?

Un Burberry's qui dénote
avec le discours
Cet aventurier de la politique ne le sait pas encore et le dilettante improvisera en fonction de la tournure que prendront les événements. Mais le ton anti-Hollande est donné, les idées souverainistes confirmées sans surprise et les premiers déplacements programmés. Mais en quoi cette candidature innove-t-elle et répond aux attentes des Français ? On s'interroge... 
  
Ce qui est sûr, c'est que l'ancien ministre a ouvert le feu sur le président qui l'a fait ministre
Stéphane Le Foll a aussitôt fustigé une "ambition personnelle" et ironisé en adressant un conseil fraternel à son ex-collègue du gouvernement : ne pas "retomber dans l'abaissement... improductif" ! 
Jean-Marie Le Guen, en bon petit soldat, lui a emboîté le pas, dénonçant "l'outrance et la caricature" des critiques d'Arnaud Montebourg.
Les bras cassés du PS n'ont pas renoncé !

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Vous pouvez ENTRER un COMMENTAIRE (il sera modéré):