POUR

LA &nbsp LIBERTE &nbsp D' EXPRESSION

Free speech offers latitude but not necessarily license

dimanche 21 août 2016

A Ségo­lène Royal, "je ne lui pardon­ne­rai jamais", avoue Domi­nique Besne­hard, un ancien ami

"Elle a été infer­nale," confirme l'agent artistique, son ancien coach

Ségolène Royal est la plus grande blessure de la vie de Dominique Besnehard
 
Très proche de la candidate socialiste battue en 2007 le temps de la campagne présidentielle, le célèbre agent des stars a conservé une blessure béante.

"J'étais amou­reux d'elle, de son trajet, de son destin," avait assuré à Gala en 2014 le célèbre agent Domi­nique Besne­hard, homosexuel assumé. Lors de la campagne prési­den­tielle de 2007, il avait accordé publique­ment son soutien à Ségo­lène Royal qui se disait son amie.
A Ségol'haine Royal, Besnehard avait rallié de nombreux artistes qui venaient à leur tour soutenir la candidate socialiste dans les différents meetings qu'elle organisa comme au stade Charléty en mai 2007 ou lors de la première du Rassemblement de la Fraternité (photo ci-dessus), grand concert populaire qui se déroula au Zénith de Paris, le 27 septembre 2008, et où elle se ridiculisa. En 2009, après diverses polémiques et divergences, Besnehard déclara "prendre du recul" avec son engagement, tout en restant très attaché aux valeurs de la gauche...
Cet improbable duo n'a pas manqué d'inspirer la moquerie des Guignols de l’info "Elle passait pour une marion­nette entre mes mains", se rappelle Domi­nique Besne­hard dans Gala. 
"Ça nous a valu d’avoir nos marionnettes aux Guignols en Johnny Stark et Mireille Mathieu. Au début, Ségolène trouvait ça drôle, moi, je m’en foutais. Je dois probablement ma disgrâce à une rediffusion du programme tout un été : ils la faisaient passer pour une gourde. Je suis allé voir Rodolphe Belmer. Celui-ci a objecté [impuissant, bien qu'à l’époque directeur général délégué de Canal+] : "Les Guignols, c’est un Etat dans l’Etat."
"Je comprends pourquoi elle a choisi de m'écar­ter. Mais c'est la façon dont elle l'a fait qui m'a profon­dé­ment blessé. Dans le cinéma, on s'explique. En poli­tique, on tue. Ségo­lène n'est pas méchante; elle est mesquine, c'est pire ! "

Domi­nique Besne­hard ne pardonne pas un coup de pied de l'âne 

Royal lui aurait eu une de ses mauvaises manières habituelles au Festi­val du film fran­co­phone d'Angou­lême, dont il est co-fonda­teur, avec Marie-France Brière (productrice, ci-contre, de sa propre société 'La curiosité', la septuagénaire continue à produire des documentaires de création pour TV5 Monde, mais aussi pour son employeur, France Télévisions, où elle est directrice des variétés et divertissements ainsi que des programmes jeunesse, avec l'assentiment de Delphine Ernotte).
 
Comme il l’ex­plique cette semaine dans Paris Match, l'agent artistique pense que Ségo­lène Royal, alors présidente de la région Poitou-Charentes,  lui a fait un coup bas en essayant de lui couper les vivres : "Elle est venue [au festi­val] la première année, ensuite elle a été infer­nale, raconte-t-il. Sous prétexte qu'elle était fâchée avec moi et cher­chait à m'écar­ter. Elle a tout fait pour que le festi­val n'ait plus lieu. Pendant cinq ans, on n'a plus touché de subven­tions."

Une vacherie qu’il avait déjà évoquée en octobre dernier dans TéléObs.
Il avouait qu’il s’agis­sait de "la plus grande bles­sure de [sa] vie". "C’est fou qu’une femme poli­tique, parce qu’elle a un problème avec quelqu’un, menace l’exis­tence d’un festi­va[président ...Jean-Michel Ribes], avait-il regretté. Je ne l’ai jamais revue." Et Domi­nique Besne­hard ne semble pas avoir envie de la croiser. Comme il le confie au magazine, l’af­faire du festi­val d'Angoulême en Charente-Maritime ne passe toujours pas : "Ça, je ne lui pardon­ne­rai jamais.""Je n’ai dû qu’à Bertrand Delanoë de continuer..."

Besnehard dit espérer la présence de son amie Julie Gayet
à la clôture de son festival. La concubine du président est productrice du film La Taularde avec Sophie Marceau. Ce film est co-produit par Rouge et International, maison de production créée en juillet 2007 par Nadia Turincev et... Julie Gayet, Superprod, Cinéfrance, Orange Studio et... France 2-cinéma. "J'adorerais qu'Hollande l'accompagne ! Il est bien venu à Marciac [ville socialiste et festival de jazz], pourquoi pas Angoulême !"  
En mars 2014, la mairie est juste revenue à l'UMP.

 

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Vous pouvez ENTRER un COMMENTAIRE (il sera modéré):