POUR

LA &nbsp LIBERTE &nbsp D' EXPRESSION

Free speech offers latitude but not necessarily license

dimanche 14 août 2016

Ce dîner qui est resté sur l'estomac blindé de Hollande

Epicé, il n'a pourtant pas atteint le cerveau de François Hollande pour 2017

Invité à une soirée printanière avec des élus de gauche, le président de la République a essuyé de nombreuses critiques.

Organisateur, après d'autres, d'une réception pour retisser les liens distendus par quatre années de désordre politique, l'hôte et secrétaire d’État aux anciens combattants, Jean-Marc Todeschini, a fait un bide. Ce dîner du 24 mai est resté en travers de la gorge de Flanby, sans donc atteindre le cerveau. François Hollande était convié pour discuter avec une vingtaine d’élus du Grand Est dans le but de préparer sa campagne présidentielle, mais les convives en ont profité pour décharger leur bile, le couvrant de reproches. 


Le chef de l’Etat en a pris plein les dents, révèle Le Canard Enchaîné.

Ce dîner lui a fait mal. "Rien ne lui a été épargné. On lui a dit que le gouvernement ne sait pas vendre ses réformes, que le parti est aux abonnés absents (...) et que lui-même a perdu le lien avec les Français", a fuité un participant.

Un "sans dent" de plus ?
Même si le président de la République s’est montré "très à l’écoute", selon certains proches, il a peiné à convaincre et plusieurs convives ont même été plus incisifs. "On ne va pas gagner l’élection en continuant comme ça", lui aurait dit le maire de Metz, Dominique Gros. 

D’autres l’auraient même enjoint de participer à une primaire. 
Hypothèse quedepuis des mois, François Hollande repousse avec l'énergie du désespoir. Bref, le chef de l’Etat aurait trouvé ce dîner indigeste. D’ailleurs, le lendemain, plusieurs ministres affirmaient que François Hollande n’était plus vraiment décidé à se représenter en 2017. 
Promesse d'ivrogne ?


Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Vous pouvez ENTRER un COMMENTAIRE (il sera modéré):