POUR

LA &nbsp LIBERTE &nbsp D' EXPRESSION

Free speech offers latitude but not necessarily license

mercredi 18 janvier 2017

Valls, récupérateur de la gifle de Lamballe: "On me vise car je suis celui qui peut gagner"

L'extrémiste régionaliste violent est-il un compère ?

L'ancien premier ministre préfère donner les coups plutôt que les recevoir 

Le candidat socialiste a confirmé ce mercredi son intention de porter plainte contre le jeune homme qui l'a giflé mardi lors d'un déplacement en Bretagne. La presse a pourtant parlé de "tentative" ou de "légère gifle"...

Qui sème le vent, récolte la tempête
C'est un nouveau geste de colère dans une campagne aux allures de règlements de comptes de la population. Manuel Valls s'est pris une gifle mardi lors d'une visite de campagne de primaire socialiste à Lamballe, dans les Côtes d'Armor, à l'invitation du cumulard régional, Jean-Yves Le Drian, ministre guerrier de la Défense du susdit et président de la Région Bretagne. Interrogé ce mercredi sur France Inter, l'ancien Premier ministre a confirmé sa décision de porter plainte contre son agresseur, un jeune Breton de 18 ans, priorité du président de la République. 

Valls fait la leçon aux Français qui se sentent maltraités  

"Une société a besoin d'interdits", a-t-il déclaré sur France Inter, tellement coupé de la réalité qu'il est totalement inconscient de la somme des interdictions qu'il a édictées au fil de ses deux années de plomb à Matignon.

"Toute violence est inacceptable en démocratie", a martelé l' "homme fort" du précédent gouvernement, selon la presse dévote, mais candidat humilié par une baffe, après avoir été enfariné le 22 décembre, à l'autre bout de la France, en Alsace. S'il n'avait pas alors engagé de poursuites lorsqu'un citoyen en colère l'avait déjà agressé à Strasbourg, cette fois il ne rit plus jaune en évoquant une délicate "attention" avec de la "farine au gluten"

"Là, c'est un coup qu'on veut [me] porter; on veut [me] faire mal", s'est-il plaint.

Ces quatre jeunes identifient-ils Valls au comique Dieudonné ?
Manuel Valls suppute. Selon lui, l'auteur de la gifle serait "sans doute un militant identitaire de l'extrême droite bretonne, qui s'affiche avec Dieudonné et Soral". Sur sa photo de profil Facebook, il pose en effet en faisant une "quenelle", geste à connotation antisémite véhiculé par l'humoriste. Un connaisseur, puisque Valls prend ci-dessus la pose avec trois jeunes fans du comique.

La video témoin "a compté" dans la décision de l'ex-premier ministre de déposer plainte. Afficher l'image d'origine
"Une société a besoin de règles et d'interdits", a assuré le Catalan qui croit incarner fièrement la France. Une prétention du deuxième débat de la primaire socialiste que le camarade Peillon n'avait pas manqué de dénoncer.

L'ex-chef de gouvernement s'est convaincu que cette agression serait due à son statut de favori de la primaire et à son passage par Matignon. 
"Je suis celui qu'on vise dans cette campagne. J'ai été aux responsabilités, on me vise car je suis celui qui peut gagner.
Afficher l'image d'origine
Des "quenelles" accueillent Manuel Valls en Bretagne
(lien PaSiDupes)
Le candidat SM assure néanmoins: "C'est un plaisir d'aller à la rencontre des Français (...) Je poursuivrai ma campagne."

Après la fessée interdite aux parents d'enfants insupportables, faudra-t-il un recours à l'article 49.3 pour prohiber la gifle aux citoyens français révoltés ?

1 commentaire :

  1. Imaginez un moment que cette gifle a été préparé et Manuel Valls est complice :https://www.youtube.com/watch?v=kbttAcCX748

    RépondreSupprimer

Vous pouvez ENTRER un COMMENTAIRE (il sera modéré):