POUR

LA &nbsp LIBERTE &nbsp D' EXPRESSION

Free speech offers latitude but not necessarily license

samedi 21 janvier 2017

Investiture de Donald Trump: le président pointe la désinformation des journalistes

Donald Trump conteste les chiffres de la presse manipulatrice sur l'affluence à son investiture

Donald Trump ne craint pas la secte solidaire des journalistes, à la différence des acteurs politiques français 

qui donnent du 'Môssieur' aux Bourdin et autres Pujadas, les confortant dans l'idée qu'ils seraient l'élite de la nation. Loin de se coucher devant leurs organes de presse, il les affronte et avec d'autant plus de détermination depuis sa prise de fonction qu'ils ont fait campagne contre lui en pensant sauver la "nasty woman", cette Hillary Clinton que le peuple déteste pour son arrogance et ses mensonges. Le premier point presse improvisé du porte-parole de la Maison Blanche en témoigne.

Sean Spicer a dénoncé samedi 21 janvier les media stupéfaits d'être contestés d'avoir intentionnellement sous-évalué le nombre de participants à son investiture. "Certains media s'appliquent à faire circuler de fausses informations", a-t-il dit, évoquant notamment les chiffres estimés de la Marche des Femmes, qui auraient été bien supérieurs à ceux de l'investiture présidentielle, selon eux. La preuve que ce sont toujours les même qui descendent dans la rue ?

Le porte-parole fait valoir que tous les records ont pourtant été battus. 
"Ce fut la plus grande foule jamais vue lors d'une investiture, point barre, a-t-il affirmé. Nous savons que 420.000 personnes ont utilisé le métro hier, contre 317.000 pour la dernière investiture du président Obama". 

Il a également noté que plus d'un million de personnes ont assisté à la cérémonie. 
Pourtant les informations réunies par la presse et les transports publics de Washington DC, ville Démocrate, s'accordent pour déclarer le contraire. Le New York Times - qui a soutenu Hillary Clinton - a ainsi comparé les photographies aériennes prises à la même heure lors de l'investiture de Donald Trump et lors de la première investiture de Barack Obama en 2009 - évitant la comparaison avec sa seconde investiture - et le résultat est sans appel : la foule était "bien plus clairsemée en janvier 2017", il y a huit ans, dans un contexte différent. 

Etrange surexposition de la photo de foule,
dans le cas de l'investiture de Trump
Par ailleurs, le réseau public du métro de Washington DC a publié sur Twitter les chiffres d'affluence comparés pour les deux événements : 193.000 voyages ont été effectués à 11h du matin vendredi dernier, contre 513.000, au même moment huit ans plus tôt, pour l'investiture du premier président noir (ou plutôt métis), événement de l'Histoire des USA qui mobilisa beaucoup de personnes de couleur.

Mais ce refus de la presse orientée de comparer l'investiture d'Obama la plus récente et plus appropriée n'empêchent pas les media militants de poursuivre les attaques biaisées contre un Donald Trump qui ose contester leur présentation partisane des faits.
Samedi matin, le président nouvellement investi a ainsi opposé ses chiffres: 1,5 million de personnes ont fait le déplacement pour assister à son investiture. "Honnêtement, cela avait l'air d'un million et demi de personnes: cela allait jusqu'au Washington Monument, a-t-il souligné. A la télévision, ils montraient des pelouses vides et parlaient de 250.000 personnes. C'est un mensonge." Une discrimination politique.
Déterminé à rendre coup pour coup de la presse manipulatrice de l'opinion, il a également dit tout haut ce que pense une majorité de citoyens, à savoir que les journalistes font partie "des êtres humains les plus malhonnêtes de la terre."

La presse française participe à ces mensonges de l'internationale socialiste
Des preuves ? Comparez:
 RFI n'est qu'une copieuse-colleuse comme tant d'autres qui veulent nous faire payer leurs reproductions en séries: pourquoi faudrait-il payer plusieurs fois la consultation d'articles parfaitement identiques ?
Les vertueux Démocrates qui ne supportent pas la contestation de leur pouvoir de désinformer sont très imprudents...

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Vous pouvez ENTRER un COMMENTAIRE (il sera modéré):