POUR

LA &nbsp LIBERTE &nbsp D' EXPRESSION

Free speech offers latitude but not necessarily license

lundi 16 janvier 2017

La primaire socialiste ne passionne pas: Hollande s'invite au spectacle de Drücker

Hollande étale son mépris de la primaire socialiste  et des candidats

Michel Drücker n'a pu refuser la présence du président Hollande  

Mais Michel Drucker se flatte dans Le Parisien de la venue de cet invité surprise. Pour la dernière de son one-man show, le présentateur vedette a eu droit à la présence d'un président François Hollande qui ne sait plus comment passer le tempsAu dernier moment, le présentateur chouchou des Français a reçu un coup de téléphone du président qui, cas unique dans l'Histoire de la République, a fui devant la présidentielle de 2017. 
A peine rentré de voyage au Mali et avant le Chili et la Colombie, les 21 et 24 janvier, puis le Portugal à Lisbonne, le 28 janvier et l'Asie du Sud-Est au mois de mars, la presse qui se dit bien informée ("de source proche de l'Elysée !) assurait qu' "entre deux avions, François Hollande sera l'observateur de la primaire de la gauche, qui aura lieu les 22 et 29 janvier 2017" (France Info). Une seule chose est vraie : le président n'est pas pressé de rentrer à l'Elysée et traîne sa flemme...

Le chef de l'État a donc annoncé à Michel Drücker qu'il voulait venir voir la dernière représentation de son spectacle, Seul en scène, dimanche soir aux Bouffes du Nord. "Quand il m'a appelé (…) j'étais scié", assure l'animateur. D'autant plus que ce soir-là, on pouvait imaginer qu'un président aussi "exemplaire" qui a fait carrière au Parti socialiste, serait intéressé par les prestations de ses camarades candidats à sa succession, dont quatre anciens ministres, Valls, Montebourg, Hamon et Pinel, sur les sept. C'était en effet le deuxième débat de la primaire de la Belle alliance populaire (BAP), organisée par le PS et ses partis satellites. 

François Hollande aura aussi renoncé à suivre les débats

Il a opté pour un autre spectacle. Une provocation qu'il résume ainsi : "C'est un rendez-vous pris de longue date que j'ai voulu honorer. Je regarderai le débat en replay". Le replay de son quinquennat nous aura été carrément épargné.

2017 : l'agenda politique de François Hollande

Le président a fait le bon choix, puisqu'il se serait beaucoup détendu à ce spectacle, alors que le show des sept et de leurs trois journalistes était soporifique, moins du fait des thèmes abordés que des phrases toutes faites répétées d'une apparition télévisée à l'autre ou des précautions pour ne pas nommer le président dilettante ou le rival, Emmanuel Macron qui se présente sans l'estampille socialiste et sans passer par la primaire socialiste, démontrant par avance  qu'on peut se passer des avantages de l'appareil. 

Sa ministre de la...Culture, Audrey Azoulay, avait été réquisitionnée et avait donc dû renoncer à sa vie de famille pour réserver sa soirée à un rôle d'escort girl du président déchu. 
Connu pour son insouciance et son autodérision rappelant Jean-Luc Bennahmias, François Hollande a même subi l'imitation que Laurent Gerra a faite de lui en fin de spectacle, ce qui a fait se pâmer Michel Drucker. "Ah, si tous les hommes politiques avaient votre humour", a lancé le cireur de pompes du PAF et de la politique, entré en compétition avec Aquilino Morelle et prochain César d'interprétation, par la volonté du prince tombé en totale disgrâce qu'il faut pourtant distraire.

VOIR et ENTENDRE la réaction désobligeante de Benoît Hamon:


Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Vous pouvez ENTRER un COMMENTAIRE (il sera modéré):