POUR

LA &nbsp LIBERTE &nbsp D' EXPRESSION

Free speech offers latitude but not necessarily license

mardi 10 janvier 2017

La Justice condamne une Nantaise pour avoir emmené sa fille en Syrie

Deux ans de prison ferme pour cette convertie établie en Syrie

Partie à 23 ans avec son bébé de deux ans

Une Nantaise de 26 ans a été condamnée mardi en son absence à deux ans de prison ferme, avec mandat d'arrêt, pour être partie en septembre 2013 à Raqqa (Syrie) pour rejoindre les rangs du groupe Etat islamique avec sa fille âgée aujourd'hui de 5 ans. 
2013 est l'année de la "bataille de Raqqa" qui débuta le 2 mars avec l'attaque de la ville par les rebelles attaquent la ville les rebelles et s'acheva par sa prise à l'armée régulière de Bachar el-Assad, avant d'être dominée par les factions djihadistes et salafistes et de devenir la capitale de l'Etat islamique.
Les rebelles au pouvoir légitime étaient Ahrar al-Cham, alors le plus puissant groupe rebelle, le Front al-Nosra (organisation armée terroriste islamiste d'idéologie salafiste djihadiste, membre d'Al-Qaïda de 2013 à 2016), encore plus marginal, le Jabhat al-Wahida wa'l Tahrir al-Islamiyya, groupe salafiste, et une alliance hétéroclite appelée le Front de libération de Raqqa (groupes soumis à l'ARS et katiba -unité de combattants durant la guerre civile algérienne, en Libye et ensuite dans le Sahel par AQMI- islamistes indépendantes), dont notamment la Brigade al-Farouq (principalement le front islamique de libération syrien, FLIS, soutenu et financé par le Qatar et la Turquie), la Brigade Ahfad al-Rassoul (nationaliste) et le Liwa Muntasir Billah, affiliées à l'Armée syrienne libre (ASL, de composition disparate - laïcs et islamistes sunnites - soumise par l'EI).
Le tribunal correctionnel de Nantes a maintenu les effets du mandat d'arrêt dont
fait l'objet depuis septembre 2013, date de la plainte de son mari pour "soustraction d'enfant".

Le papa était présenté comme un partisan d'un "islam rigoriste", mais c'était avant leur mariage, car l'homme avait été vite dépassé par le zèle de sa jeune épouse.

La défense nous refait le coup de la débilité mentale

Grande mosquée de Nantes et
Centre culturel
Si humiliant le portrait de la mère intégriste soit-il pour l'ensemble des musulmans radicaux, il présentait jusqu'alors une femme d'"une certaine fragilité psychologique", proie facile des séducteurs musulmans. 

Depuis, l'épouse en cavale a eu un autre enfant avec un homme actuellement incarcéré en France pour avoir séjourné en Syrie. 

L'islam est-il "défavorisé", autant que les musulmans en France ?
Elle se serait également mise en ménage avec un autre partisan de l'EI "mort sous les bombes", a-t-il été précisé à l'audience. La jeune femme serait donc une accidentée de la vie...

Margaux Dubreuil a aussi fait part à ses parents de sa ferme intention de rester en Syrie, et de confier sa fille "à des soeurs" si elle venait un jour à mourir.
Après les "grands frères" des quartiers, il faut apprendre à compter avec les "grandes soeurs" de Raqqa...

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Vous pouvez ENTRER un COMMENTAIRE (il sera modéré):