POUR

LA &nbsp LIBERTE &nbsp D' EXPRESSION

Free speech offers latitude but not necessarily license

lundi 7 janvier 2008

La relation Sarkozy-Bruni vue dans le prisme d'une certaine presse étrangère

Citations choisies, pour plus d'objectivité?
Il faut forger l'opinion: travailler plus pour désinformer plus
Combien voudraient être à leur place? Petit florilège de bave:
Après avoir fait des vagues au sein de la classe politique et de la presse française, les photos de Nicolas Sarkozy et Carla Bruni côte à côté à Disneyland Paris sont largement commentées dans la presse européenne.
La "plus grande passion" de Carla Bruni sont les hommes, écrit ainsi le fameux journal allemand Süddeutsche Zeitung (centre-gauche, son seul mérite), pour qui la chanteuse "tombe souvent éternellement amoureuse". Et le quotidien ajoute, un rien mordant : "Les présidents français savent tout de l'érotisme du pouvoir". Le mal français? L'"exception sexuelle française... "Que serait une collectionneuse d'hommes sans un chef d'Etat dans sa collection ?" s'interroge le Frankfurter Rundschau (gauche): on n'est pas fleur bleue, en Allemagne.
L'article baisse le regard sur le quotidien à grand tirage Bild. Nous dire qu'il est aussi parmi les plus critiqués c'est peu dire, car s'apparente en effet à la presse tabloïd donc à la presse people. Pas de souci, selon les besoins de la démonstration de s'acoquiner. Il titre en une "Sarkozy aime un top model", "super-riche, super-intelligente, super-belle" et... "13 cm plus grande" que lui. Le politiquement correct n'est pas valable pour tous, ni en toutes circonstances. Peu importe à la gauche qu'à la fin des années 1960, à propos des manifestations étudiantes Bild lança une polémique à l'encontre des étudiants. Les membres de l'opposition non-parlementaire (furent désignés comme "populace immatriculée", "politiques traînants et gâteux", "radicaleux". Bild recommanda en 1966 "un coup de police sur les têtes d'émeutes, pour faire couler la matière grise encore existante ". La presse de gauche ne manque pas de matière grise mais a la mémoire courte: forcément, elle est missionnée.
"La fille de la Rive Gauche et le garçon de la Rive Droite : Sarkozy dévoile son nouvel amour", titre le quotidien britannique The Guardian (à l'évidence à gauche et apprécié de l'intelligentsia). "Bruni va à merveille avec la politique d'ouverture" du gouvernement, ironise-t-il. Un regard objectif aurait pu constater qu'il rassemble les Français. C'est clairement un exemple de fair-play britannique. Quant au vénérable Times (prétendument au centre, avec un œil -voir les deux- à gauche) écrit: "Sarko sort avec une célèbre croqueuse d'hommes". (Ah, ah, ah! Les diamants sont éternels) Tout à son honneur. L'Independent dont le lecteur moyen est plutôt orientés au centre et au …centre gauche avertit ses lecteurs: "Vous savez que vous vieillissez quand le président français sort avec l'ancienne petite amie de Mick Jagger", le chanteur des Rolling Stones. Rappel: Sarkozy, né le 28 janvier 1955, aura 53 ans dans 3 semaines, et elle, née le 23 décembre 1968, a tout juste 40 ans: treize ans d'écart. De quoi faire des envieux. Noah, peut-être? L'agence de presse a une lecture sélective de ses confrères. Et ça continue.
En Suisse, la palme des "Une" sur la liaison présidentielle revient à 24 Heures, le quotidien de Lausanne : "Même en amour, Sarkozy fait vite et fort". Le populaire quotidien La Tribune de Genève énumère les précédents compagnons de Carla, n'y voyant "rien de très prometteur pour un homme qui apprécie une certaine stabilité affective". On quitte un journal du groupe Edipress (radical-démocratique) pour aller lire un autre 3° journal du même groupe, pour la diversité. Dans Le Temps, un dessin relate un dialogue de bistrot. L'un des personnages dit : "Sarkozy sort avec Carla Bruni", à quoi l'autre répond : "Il n'est déjà plus avec Kadhafi ?" Le groupe de presse a dû se sentir obligé d'adapter le dessin à l'accueil de Kadhafi en Espagne par le roi et le premier ministre… socialiste Zapatero.
En Espagne, El Pais (centre gauche, encore) relève les "nécessités politiques" et "l'opportunité de faire oublier avec cette nouvelle l'humiliation infligée la semaine passée par le leader libyen Mouammar Kadhafi". El Mundo (libéral, de gauche, groupe de presse … italien) parle de "l'affaire" dans sa rubrique "Le zoo du 21e siècle", consacrée aux personnages insolites de l'actualité : "N'importe quel psychanaliste expérimenté tracerait un parallèle entre Carla Bruni et Cécilia". Pour ABC (autre psychanaliste, mais conservateur, tiens!) "Carla Bruni succombe à l'érotisme du pouvoir". Jackie Kennedy y avait résisté? Le journal décrit la trop belle jeune femme comme une "femme bionique, au regard assassin". Les eunuques s'en donnent à cœur joie, à coups de plume. Chacun selon ses moyens.
En Russie, Les Izvestia (pro-Kremlin) relève que "Sarko est le seul célibataire qui pourra maintenant - tout en provoquant l'envie de ses collègues, présidents et Premiers ministres - sortir avec de belles stars de la scène sans faire un scandale public". Pour le très sérieux journal officiel Rossiïskaïa Gazeta, Carla Bruni jouit d'une réputation de "Terminator". Plus d'un petit serait prêt à lui succomber.
Seule, selon l'article, La Stampa, le journal italien de Turin, ville natale de Carla Bruni et berceau de sa famille, fait crédit à la romance. "(...) M. Sarkozy a réellement demandé à Carla de l'épouser, ce n'est pas une rumeur", écrit-il, citant à l'appui des propos de sa mère et des amis de famille.
Lu sur le site Alice, avec la complicité de l'ami(?) TF1
Sa Cynique Majesté Royal, l'irrésistible candidate socialiste, la "femme bionique, au sourire assassin" n'a suscité aucun 'érotisme du pouvoir' chez les Français!… Elle a redoublé d'efforts dans l'élaboration de sa légende et se cherche un compagnon 'bionique'. Sur le site de... Meetic, forcément! Plus grand de treize centimètres? Ca paraît accessible!

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Vous pouvez ENTRER un COMMENTAIRE (il sera modéré):