POUR

LA &nbsp LIBERTE &nbsp D' EXPRESSION

Free speech offers latitude but not necessarily license

mardi 22 janvier 2008

Au placard socialiste, Allègre poussera-t-il la porte du gouvernement?

Royal et les siens tirent le PS vers le bas
Alors que les perdants socialistes cassent du Sarko, Claude Allègre, un ancien ministre socialiste de l'Education, "ne dément, ni ne confirme" lundi son entrée au gouvernement. A la différence des fossoyeurs du PS, il se déclare en effet "intéressé" par Nicolas Sarkozy au "bilan impressionnant". Que faut-il donc au PS pour partager son analyse? La compétence?
Interrogé dans "Le Parisien/Aujourd'hui en France" sur son arrivée au gouvernement, Claude Allègre répond: "je ne démens ni ne confirme. Je ne fais pas de politique fiction".
L'ancien ministre socialiste de Jospin compare les premiers mois à l'Elysée de Nicolas Sarkozy "aux huit premiers mois de Giscard en 1974 ou du général de Gaulle en 1958". "Il y a eu vraiment des avancées", citant "le traité européen, la réforme des retraites devant laquelle tout le monde avait jusqu'ici reculé".
"Un bilan impressionnant comme l'étaient, au bout de huit mois, ceux de Giscard et de Gaulle", assure-t-il objectivement. "Le problème est de savoir si Sarkozy va continuer comme de Gaulle ou s'arrêter comme Giscard: son dynamisme me laisse bon espoir".
Claudre Allègre qui n'a pas repris sa carte au PS, comme d'autres cadres de haut niveau, déclare que "politiquement, (il) n'est plus socialiste mais philosophiquement, (il) le reste évidemment!".
Etonnez-vous! Les repoussoirs sont aux manettes Rue de Solférino...

1 commentaire :

  1. Ca fait plaisir de voir que je n'ai pas été seul à me régaler et à commenter derniers bons mots de monsieur Claude...

    RépondreSupprimer

Vous pouvez ENTRER un COMMENTAIRE (il sera modéré):