POUR

LA &nbsp LIBERTE &nbsp D' EXPRESSION

Free speech offers latitude but not necessarily license

dimanche 5 novembre 2006

Royal ne craint pas les enfants.
Mais l’inverse est à craindre !

"Tant qu'il y aura disqualification d'une institution par rapport à une autre, les adolescents penseront que ce sont eux qui font la loi". C’est ce qu’elle a osé déclarer aux quotidiens régionaux du groupe de presse Le Monde, "Midi-Libre" et "le Progrès". Elle ne manque pas de souffle en effet, car qui, plus que la gauche institutionnelle et ses satellites –associations, comités et collectifs–, dresse les riches et les pauvres, les juges et la police, les jeunes et les vieux, les grandes surfaces et les paysans, l’école et les parents, etc…, les uns contre les autres ?
La Maréchale Me-Voilà-M’As-Tu-Bien-Vue, si elle craint les étudiants (MJS, par exemple) et les entarteurs, ne craint pas les enfants. "Ce ne sont pas des gamins de 12 ans qui vont faire la loi dans le pays à l'école, ni dans leur famille, ni dans le quartier", avertit la Catwoman des Deux-Sèvres. Elle se prononce même pour des sanctions y compris pour les "petites transgressions". Lesquelles ? Est-on tenté de lui demander, tout en sachant qu’elle parle beaucoup, mais dédaigne de nous donner des détails… "La première, la plus petite transgression, doit être sanctionnée". On n’en sait pas plus. Si ‘la plus petite transgression’ doit être une agression de vieille dame, on est en droit de se faire du souci. Et le laxisme coutumier des socialistes nous porte à craindre le pire dans les faits, au-delà des déclarations médiatiques. "Je ne parle pas de police ou de justice mais de travaux d'intérêt général", précise-t-elle. Pourra-t-il faire appel de la décision ? Un contrat première embauche (CPE)? Accorderait-elle le droit au jeune délinquant de dénoncer unilatéralement le ‘contrat’ de TIG.
Vipère au Poing, Dame Royal, décidemment, est une comique. Elle va devoir augmenter massivement et les crédits et les effectifs de police de proximité qu’elle dédiera à la traque des … taggeurs… "Quand on dégrade une école, un abribus, pour un tag par exemple, il doit y avoir réparation". Outre que la star du Festival des Vieilles Charrues, a.k.a. D’Jack Lang, le Che, ne va pas apprécier le mépris de sa camarade pour la culture, que dis-je, l’art populaire…, faut-il rappeler qu’un fils Hollande, et des amis, ont eux-mêmes été inquiétés par la police pour dégradation d’abri-bus, et non pas simplement pour un tag ?… (voir PaSiDupes du 07 juin 2006). La Folcoche socialiste ferait-elle encore la leçon aux autres? Est-elle en train de dresser les enfants contre les parents, et vice-versa?
Nous sommes curieux de savoir de quel travail d’intérêt général le Royal rejeton Hollande a été frappé ? Il est encore temps!
Souvent femme varie, disent les sexistes. Mais ils ne disent pas que se sont des girouettes.

Or, Dame Royal leur apporte, comme aux autres, la preuve inverse. Le 25 octobre 2006, en effet, interpellée par Fabius, Royal n'avait fait aucune concession sur le traitement des jeunes délinquants. Elle évoquait pour eux des "camps humanitaires encadrés par l'armée".
Nous l'invitons cordialement à s'ECOUTER sur la vidéo TF1...

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Vous pouvez ENTRER un COMMENTAIRE (il sera modéré):