POUR

LA &nbsp LIBERTE &nbsp D' EXPRESSION

Free speech offers latitude but not necessarily license

mardi 13 août 2019

Les prises de becs de femmes du gouvernement se multiplient

En surchauffe permanente, Schiappa provoque et se fait voler dans les plumes

Marlène Schiappa, perverse narcissique ?

Après les accusations de sexisme lancée par Marlène Schiappa au Quotidien sur TF1, Yann Barthès a taclé la secrétaire d'Etat d'Emmanuel Macron dans une émission d'octobre 2017. Et sa réponse argumentée, mais pleine de piquant au second degré a beaucoup amusé les internautes. Elle se prend tellement au sérieux qu'elle en perd toute notion du ridicule, comme le démontrent encore ses cris d'orfraie suscités par sa parodie par Etienne Carbonnier en jeune femme énamourée de l'un de ses collègues du gouvernement. La chienne de garde du gouvernement s'est emportée sur Twitter, accusant le talk-show de sexisme.

VOIR et ENTENDRE la groupie, hyperactive et insomniaque, de Cyril Hanouna nous dire (peu ou prou) qu'il faut mettre Hanouna au gouvernement et réagir comme ma concierge dans l'escalier :

L'affaire Epstein met le poulailler du père Philippe en émoi

Cette fois, Marlène Schiappa répond au "recadrage" de Nicole Belloubet
Elle veut toujours avoir le dernier mot et c'est une femme, ministre de plein exercice qui se prend des coups de la sous-ministre. "Nicole Belloubet a raison de préciser les principes dont elle est garante et c’est bien notre rôle d’alerter, défendre et protéger les jeunes filles", a déclaré Marlène Schiappa, fliquette de l'espace français, résurgence des "Juppettes" dans le "monde nouveau" de Macron.

Après la publication d’un communiqué commun, ce lundi 12, dans lequel Marlène Schiappa et Adrien Taquet réclament l'ouverture d'une enquête en France sur l’affaire Jeffrey Epstein, Nicole Belloubet lui avait rappelé que "les poursuites ne sont pas des décisions du gouvernement". La secrétaire d’Etat chargée de l’Egalité entre les femmes d'abord et les hommes ensuite a encore eu un micro tendu à sa disposition pour pour clarifier sa pensée confuse, ce mardi :  il ne s’agissait ni d’un "désaccord", ni d’un "recadrage" de la part de la Garde des Sceaux, a-t-elle assuré, tout en adressant un geste équivoque à la senior (le mot d'origine latine n'a pas de genre féminin, la faute, en quelque sorte, à Salvini !), comme le montre la photo ci-dessus.

Lundi, deux jours après la mort du financier américain Jeffrey Epstein, accusé d’abus sexuels sur mineurs, les secrétaires d’Etat Marlène Schiappa et Adrien Taquet avaient réclamé l'ouverture d'une enquête en France pour tenter de mettre en lumière certains faits (présumés) en lien avec l’Hexagone.

Résultat de recherche d'images pour "bataille volaille"Qui a dit : "C’est bien notre rôle d’alerter, défendre et protéger les jeunes filles"? Vous avez deviné !
Un propos qui met en cause Nicole Belloubet, la ministre de la Justice​, laquelle a sorti ses ergots : "Les poursuites ne sont pas des décisions du gouvernement. Depuis 2013, les instructions individuelles sont prohibées, conformément au principe d’indépendance de l’autorité judiciaire", a-t-elle déclaré quelques heures plus tard, à l'attention de la blogueuse diplômée au bénéfice d'une VAE (Validation des Acquis de l'Expérience). 

La junior s’est empressée d'étouffer l'incendie auquel, en pompière-pyromane incompétente, elle s'était brûlée les ailes
Elle a baissé d'un ton pour constater que "Nicole Belloubet a raison de préciser les principes dont elle est garante," tout en se hissant avec aplomb à sa hauteur et se valoriser : "c’est bien notre rôle d’alerter, défendre et protéger les jeunes filles face aux réseaux de prédateurs sexuels", a-t-elle écrit sur son compte Twitter tricolore.
 MarleneSchiappa
@MarleneSchiappa
Ni « désaccord » ni « recadrage », @NBelloubet a raison de préciser les principes dont elle est garante et c’est bien notre rôle d’alerter, défendre & protéger les jeunes filles face aux réseaux de prédateurs sexuels. Le sujet est grave, ne le perdons pas de vue. Cc @AdrienTaquet
Circulez, 
y a rien à voir?

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Vous pouvez ENTRER un COMMENTAIRE (il sera modéré):