POUR

LA &nbsp LIBERTE &nbsp D' EXPRESSION

Free speech offers latitude but not necessarily license

samedi 3 août 2019

Municipales : une députée LREM entre en dissidence

La députée Michèle Crouzet quitte LREM pour se présenter à Sens

La bande à l'ex-giscardien Gilles Le Gendre lui a préféré une autre femme...


La députée de l'Yonne dénonce l'investiture d’une membre du Parti radical, condamnée à un an d’inéligibilité.
Il n’y a pas qu’à Paris que la bataille des municipales crée des tensions dans LREM. La députée Michèle Crouzet a annoncé ce vendredi à BFMTV son départ du parti, suite au choix du comité national d’investiture de la République en marche de soutenir Claude Vivier le Got, ci-contre, conseillère municipale d’opposition à Sens (2001-2013), membre du Parti radical, aux prochaines élections à Sens et ex-étudiante en médecine en échec, mais fondatrice du groupe EAC (Enseignement dans le management des Arts et de la Culture"°...
Image
Cette autre femme qui bénéficie d'un accord à l'ancienne entre appareils politiques est présidente de la FEDE (Fédération européenne des Ecoles) et aussi présidente de la Commission 'Education et Culture" de la Conférence des OING (non pas de la graisse de porc fondue, servant notamment à graisser les essieux de voiture, mais "organisation internationale non gouvernementale") du Conseil de l’Europe : une cumularde poussée à plusieurs présidences par la franc-maçonnerie.

La députée de l’Yonne met en cause la probité de cette ancienne candidate, condamnée à un an d’inéligibilité après un rejet de ses comptes de campagne en 2014.
"J’ai décidé de ne pas trahir mes concitoyens, c'est pour ça que je démissionne de LREM", gronde Michèle Crouzet. Et d'ajouter: "On a eu des mouvements sociaux dans la rue, ils nous disent 'on en veut plus des élus comme ça'."
Image
Toujours candidate à la mairie

L'ex-députée LREM claque la porte du parti présidentiel. 
"On n'apprend pas des erreurs d’avant, on continue à faire des choses qui ne devraient pas avoir lieu", poursuit l'élue frondeuse. "Il existe suffisamment de personnes qui répondent aux valeurs, qui pourraient prendre des responsabilités locales", oppose-t-elle, estimant qu'il est "anormal qu’on continue à recaser ces personnes-là qui à nouveau reviennent à chaque élection."

Face à cette candidature, la députée a décidé de maintenir la sienne à la mairie de Sens et entre en dissidence.
"Je veux rester conforme à mes valeurs et pour cela je ne méprise pas LREM, je suis fidèle aux idées que j’ai pu défendre. Je pensais qu’on allait faire de la politique autrement, il faudrait vraiment que ce soit mis en œuvre", déplore la réfractaire.
Claude Vivier Le Got est actuellement présidente de l’Institut français du luxe, IFL, un Institut de prestige qui associe culture, formation et expertise de l’univers du luxe et propose des voyages (Tanzanie,Colombie, Iran...). 
Marie-Hélène PRADINES a travaillé à la Direction générale des ressources humaines de la Commission européenne
Le magazine UBH a d'ailleurs fait la part belle au voyage IFL du 15 au 21 janvier 2018 en Tanzanie. L'UBH est l’Union de la Bijouterie Horlogerie, organisation professionnelle représentant les distributeurs et détaillants indépendants, du commerce associé et succursalistes dans le respect des intérêts de chacun.

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Vous pouvez ENTRER un COMMENTAIRE (il sera modéré):