POUR

LA &nbsp LIBERTE &nbsp D' EXPRESSION

Free speech offers latitude but not necessarily license

jeudi 8 août 2019

Castaner, visé par des graffs à Lannion, en Bretagne

La férocité tranquille du pouvoir macronien exacerbe le ressentiment partout en France

Après la répression du mouvement des Gilets jaunes, 
l’affaire Steve Maia Caniço suscite des slogans de colère contre le ministre de l'Intérieur et sa police 
au rond-point du Boutil et en centre-ville de Lannion, Côtes-d'Armor.

Des conteneurs explicites Place du Marc’hallac’h, à Lannion  

De Nantes à Lannion, en passant par plusieurs villes de France, des inscriptions ripostent à Castaner, ministre de l’Intérieur de Macron.

Nancy, 28 juillet 2019
Le corps du jeune fêtard de la Fête de la musique à Nantes était encore recherché dans la Loire, 
Résultat de recherche d'images pour "facebook oueststeve"
quand, derrière la Poste, un anonyme avait interpellé les autorités de police avec un cri d'inquiétude "Où est Steve ?" 

Résultat de recherche d'images pour "facebook oueststeve"
Cet appel à une volonté plus manifeste du gouvernement de retrouver le disparu relayait le hashtag #OùEstSteve qui s’est répandu à la suite de la disparition de Steve Maia Caniço.

Castaner "assassin" ? Son donneur d'ordre détourne le regard...

Résultat de recherche d'images pour "Lannion Macron sac a merde"Apparues au rond-point du Boutil, mais aussi sur des conteneurs de poubelles ou encore à l’entrée du lycée Saint-Joseph-Bossue, les inscriptions sont restées apparentes dans la ville PS depuis 1989. Depuis des semaines, dans le bas de la rue des Augustins, les passants peuvent savourer d'un nauséabond "Macron, sac à merde"…
Résultat de recherche d'images pour "sweat sac a merde"
En réaction à la charge présumée mortelle de la police, sur ordre du préfet, subordonné au ministre, et au parti-pris de l'IFPN, service juge et partie du ministère, qui refuse d'établir tout lien entre la violence policière et la noyade de la victime retrouvée dans la Loire, Christophe Castaner la colère monte et le ministre est maintenant traité d’ "assassin" ou encore de "tueur", font polémique alors que les deux juges d’instruction de Nantes ont demandé à être dessaisis de l'affaire.

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Vous pouvez ENTRER un COMMENTAIRE (il sera modéré):