POUR

LA &nbsp LIBERTE &nbsp D' EXPRESSION

Free speech offers latitude but not necessarily license

lundi 12 août 2019

Et si les passeurs de migrants débarquaient leurs chargements en territoire palestinien ?

La main d'oeuvre à bas coût transportée vers l'Allemagne serait-elle mieux adaptée au Libéria ?

Des navires - dits "humanitaires", mais irresponsables - ont pris en charge 400 migrants à leurs bords, sans aucune idée de leur devenir...

Ensuite vient leur vente forcée. 
Les nouveaux négriers du XXIe siècle sont des associations internationalistes qui jouent un rôle d'intermédiaires musclés : elles chargent leur cargaison africaine sans bourse délier, mais négocient leur débarquement. Une odieuse vente forcée de matériel humain. 

Les navires en attente, "bras ouverts", et des conditions météorologiques favorables,  incitent les migrants au départ. Actuellement, en Méditerranée, l' "Ocean-Viking" a ainsi effectué trois sauvetages en trois jours : des appels à l'émigration préjudiciables aux pays d'origine vidés de leurs forces vives.
Sept mois après l'arrêt des missions de l'Aquarius, ce nouveau navire, plus petit et donc plus rapide et plus facilement maniable, qui bat pavillon norvégien, s'est donné pour mission officielle de sauver des vies. Mais l'Union européenne ne la soutient pas, puisque l'Europe est la destination involontaire de ces mouvements illégaux de populations. Malte a ainsi été amenée à refuser un plein de carburant à l'Ocean Viking, lequel fait son plein de compassion le temps d'une errance en mer qui lui permet de récolter des dons.

Un activisme criminel de pseudo-humanitaires 

Alors que
l'appel d'air créé par ces associations est responsable de la mort de 426 personnes, hommes, femmes et enfants, depuis le début de l'année, en Norvège, une fusillade a fait une morte et un blessé dans l'attaque d'une mosquée près d’Oslo. Le responsable de la mosquée a déclaré à des media norvégiens que l’assaillant était muni de plusieurs armes et portait un casque et un uniforme. Il précise même qu'il s'agit d'un homme blanc. Une indication de couleur de peau qui n'est pas apportée quand l'agresseur n'est pas de type européen."Un des nôtres [sic] a été touché par balles par un homme blanc avec un casque et un uniforme", a déclaré de son côté le responsable de la mosquée, Irfan Mushtaq, à un journal local, Budstikka. 
" Un homme de type norvégien avec un fusil à pompe et des pistolets est entré dans la mosquée (…). Il a commencé à tirer autour de lui ", a-t-il raconté. Selon la chaîne publique NRK, la police a trouvé plusieurs armes dans la mosquée, et une personne qui s’y trouvait est parvenue à maîtriser l’assaillant avant l’arrivée des forces de l’ordre.

La "presse politiquement correcte" désigne les coupables à la justice
Elle oriente les investigations sur l'idée d'un complot suprémaciste blanc.  Cette fusillade survient en effet dans un contexte d’attaques qui ont fait 29 morts dans l'Ohio et au Texas en moins de 24 heures aux Etats-Unis et en Nouvelle-Zélande où 51 fidèles musulmans ont été tués en mars dans deux mosquées de la ville de Christchurch.
Il est toutefois permis d'observer que l'Ocean Viking bat pavillon norvégien et ne pas établir de lien avec l'attentat contre la mosquée d'Oslo paraît impensable. Il serait donc sage et responsable de ne pas évacuer certaines pistes qui expliquent les cas de justice personnelle quand les Etats ne la rendent pas. Or, si les quatre associations qui constituent le réseau européen de SOS Méditerranée sont localisées en Allemagne, en Italie et en Suisse, elles le sont aussi en France et les autorités françaises seraient bien inspirées de prévenir le risque sur le territoire français, puisque SOS Mediterranée est basée à Marseille.

L’Aquarius toujours à la recherche d’un port d’accueil

Plus de 400 migrants sont piégés par leurs passeurs vertueux sur les navires humanitaires Open-Arms (association basée à Barcelone et opérant à Lesbos, Grèce) et Ocean-Viking après un troisième sauvetage, près de la Libye, effectué dimanche 11 août par ce dernier bateau. Aucune solution n’est en vue pour leur accueil, mais cette incertitude fait partie de l'opération : alerter l'opinion sur une tragédie qu'ils ont montée pour collecter des fonds adressés aussi bien par les mamies à caniches que par les bobos friqués du XIe arrondissement de Paris, sauveteurs  de la planète et, au passage, de l'Afrique.
A 69 ans, l’acteur américain Richard Gere est revenu dans l'actualité en conférence de presse à Lampedusa, aux côtés de dirigeants de Proactiva Open Arms (Barcelone), évoquant même - en écho au coordinateur de SOS Mediterranee - des mauvais traitements. Pas sûr qu'il faisait allusion aux crimes sexuels entre migrants...

Ces associations prennent des risques humanitaires

Résultat de recherche d'images pour "Krishna Consciousness"
Les capacités d’accueil optimales – 200 passagers environ – sont dépassées, reconnaît le coordinateur des opérations de recherche et de secours de l’ONG association SOS Mediterranée, sans que 'Médecins sans Frontières' (MSF) tire le signal d'alarme. Nicholas Romaniuk, coordinateur des secours pour SOS Méditerranée, a pourtant décidé de continuer à patrouiller dans une zone située à 60 milles marins (environ 110 km) de Tripoli pour attirer potentiellement d’autres embarcations abandonnées en pleine mer par leurs passeurs locaux.
"Les garde-côtes libyens ne répondent pas", accuse-t-il, tout en pointant des conditions météo favorables qui peuvent inciter au départ, tandis que la célébration de l’une des principales fêtes du calendrier musulman, l’Aïd-el-Kébir, allège en partie la surveillance sur les plages libyennes.

Ces associations savent que les bateaux au départ de Libye sont bricolés "à la main"
Résultat de recherche d'images pour "Krishna Consciousness"
"A bord d’un bateau en caoutchouc bleu de six à sept mètres de long s’entassaient 81 jeunes hommes qui ont applaudi les marins sauveteurs en les voyant approcher, prenant des selfies avec leur téléphone, inconscients des dangers encourus," selon Nicholas Romaniuk. Certains portaient des bouées en caoutchouc noir autour du cou, absolument inefficaces, selon les sauveteurs. Majoritairement Soudanais, âgés aux trois quarts (81 %) de 18 à 34 ans, ils ont dit avoir quitté les côtes libyennes samedi soir, ajoute-t-il.

"Ces bateaux sont bricolés à la main par les passeurs qui assemblent quelques pièces de caoutchouc entre elles. Jamais aucun n’obtiendrait la moindre certification pour transporter des passagers", commente ce même coordinateur des secours.
La plupart des rescapés de l’Ocean-Viking sont soudanais (aux deux tiers), même si le premier bateau secouru vendredi transportait aussi des Sénégalais et des Ivoiriens, venus travailler en Libye et rattrapés par la guerre civile en 2011.

Des soupçons de torture, selon la rumeur répandue par SOS Mediterranée


Luca, un médecin de Médecins sans frontières, assure avoir "noté de nombreuses blessures héritées
[ambigu] de tortures." Et "les personnes secourues souffrent de déshydratation et beaucoup de la gale," rapporte-t-il. Or, en France, depuis quelques années, les alertes à la gale se multiplient. Maladie contagieuse qui induit des lésions cutanées s’accompagnées de démangeaisons intenses, elle a réapparu dans les écoles ou dans les collectivités. 
Depuis le début de l’année, près de 600 personnes seraient mortes noyées, selon Le monde. Les statistiques, si macabres soient-elles, sont un argument trompeur de désinformation : le 12 juin dernier, Le Figaro comptabilisait 543 morts - ou disparus - dans l'ensemble de la Méditerranée depuis janvier. Les chiffres sont à manipuler avec des pincettes et, on le sait, l'homéopathie n'est pas la tasse de thé à la menthe de MSF.

Paradis fiscal, le Liberia fait partie des pavillons de complaisance : un lieu idéal de débarquement auquel les "No border" de SOS Méditerranée - avec la complicité de Médecins sans Frontières - pourraient pensersi toutefois cela ne contrecarrait pas leur objectif de déstabilisation de l'Europe...  

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Vous pouvez ENTRER un COMMENTAIRE (il sera modéré):