POUR

LA &nbsp LIBERTE &nbsp D' EXPRESSION

Free speech offers latitude but not necessarily license

vendredi 13 juillet 2018

Municipales : qui sont les ministres et députés dont Macron pourrait se passer ?

Des ministres et des députés LREM tenteront de faire leurs premières armes dans les communes en 2020

Des ministres et députés LREM (La République en marche) pourraient découvrir le terrain de plus près lors des élections municipales de 2020.

Gérard Collomb, comme Christophe Castaner, est au nombre des candidats au retour au pays, autant pour assurer leur avenir que pour combler un déficit de figures dans les grandes villes.

Placé un peu après le mitan du mandat d'Emmanuel Macron, le scrutin municipal pourrait offrir une porte de sortie à certains ministres après presque trois ans d'exercice.

Le ministre de l'Intérieur se partagerait le gâteau avec sa femme : maire de Lyon de 2001 à 2017, lseptuagénaire pourrait briguer la métropole, dont l'élection s'annonce incertaine, tandis que son épouse, de trente ans sa cadette et référente de La République en marche dans le Rhône, Caroline Collomb, pourrait prendre la ville...

A Marseille, le secrétaire d’Etat aux relations avec le Parlement, Christophe Castaner, laisse courir le bruit d'une possible candidature, sans jamais confirmer, ni infirmer. Mais il a une défaite cuisante à son passif en région PACA depuis les Régionales, puisqu'il n'était pas parvenu à faire barrage au FN.

Le porte-parole du gouvernement Benjamin Griveaux, lui, fait beaucoup moins mystère de son intention de se présenter à Paris face à Anne Hidalgo, même si son investiture n'a pas été officialisée.

Ancienne adjointe de Pierre Cohen à Toulouse entre 2008 et 2010, la Garde des Sceaux Nicole Belloubet est poussée par certains marcheurs pour dégager de la Place Vendôme et s'attaquer au Capitole. La ministre a récemment fermé la porte, mais la perspective de soutenir le maire sortant Jean-Luc Moudenc (LR), proche d'Edouard Philippe, hérisse une frange d'élus et et adhérents LREM.

Image associée
Le ministre de l'Action et des comptes publics Gérald Darmanin a pour sa part écarté l'idée d'une candidature à Lille et a annoncé qu'il souhaitait se présenter de nouveau à Tourcoing.
C'est le Haut-commissaire à l’Economie sociale et solidaire, Christophe Itier, qui est attendu à Lille, contre Martine Aubry.

Protégée de Jean-Claude Boulard, maire (PS) du Mans décédé le 31 mai, la secrétaire d’État à l’Égalité entre les hommes et les femmes les femmes et les hommes Marlène Schiappa est pressentie. Mais la bécasse devrait affronter un vieux cheval de retour, l'ancien porte-parole du gouvernement et ministre intermittent de l'Agriculture de François Hollande, le socialiste Stéphane Le Foll, élu en juin à la succession de Boulard.

Certains députés pourraient eux aussi se lancer

Résultat de recherche d'images pour "charcutage electoral"
Or, l'important charcutage des circonscriptions électorales prévu par la réforme des institutions devrait supprimer plus de 250 d'entre elles : est-ce le moment d'envoyer des nouveaux quand tous les plus expérimentés ne sont pas assurés de retrouver leur territoire ? 

Olivier Véran à Grenoble, Anne-Laurence Pétel à Aix-en-Provence, Romain Grau à Perpignan ou encore Bruno Bonnell à Villeurbanne et Françoise Dumas à Nîmes seraient sur les rangs.

Ailleurs, La République en marche souffre surtout d'un déficit de figures locales. Des référents du parti (à Clermont, Rennes...) pourraient incarner le renouvellement prôné par Emmanuel Macron.
Mais à Nantes par exemple, cette même carence oblige LREM à lancer des discussions avec la maire (PS) Johanna Rolland, pourtant critique de la politique du gouvernement. "Johanna est quelqu'un de constructif, on aurait tort de ne pas négocier avec elle", positive une source ministérielle, faute de mieux.

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Vous pouvez ENTRER un COMMENTAIRE (il sera modéré):