POUR

LA &nbsp LIBERTE &nbsp D' EXPRESSION

Free speech offers latitude but not necessarily license

mercredi 16 juillet 2014

La sénatrice Marie-Christine Blandin claque la porte d'EELV

Après Mamère, une nouvelle pastèque roule hors du parti des Verts radicaux

La sénatrice Marie-Christine-Christine Blandin déclare qu'elle ne "se retrouve plus" dans Europe Ecologie-les Verts.
Après Noël Mamère en septembre dernier, la première écologiste à diriger une région, le Nord-Pas-de-Calais en 1992, puis première sénatrice écolo en 2001, démissionne des Verts. En 1984, elle avait contribué à la fondation du parti.

Elle l’annonce aujourd’hui dans
un courrier destiné à la secrétaire nationale du mouvement, Emmanuelle Cosse, et envoyé également aux parlementaires du parti. La sénatrice du Nord indique qu’elle "ne se retrouve plus dans l’exacerbation des invectives sur les listes, dans des volte-face de postures entre complaisance et radicalité, dans des congrès où les affrontements et fusion après les jeux de rôles se préparent des mois à l’avance, où le hasard d’un talent n’aura plus la chance d’émerger s’il n’est pas dans le bon courant…".

"Sans fracas ni tambour"

L’élue révèle aussi ses regrets sur la stratégie de son parti aux sénatorialesle conseil fédéral a rejeté la proposition du PS qui aurait pu permettre l’élection d’un sénateur EELV supplémentaire pour les Français de l’étranger, jugée insuffisante. A l'arrivée, le PS a le plus de conseillers régionaux sans avoir la majorité absolue.

Celle qui avait refusé en 1997 d'être ministre de Lionel Jospin pour ne pas cumuler, explique enfin qu’elle "ne se retrouve plus dans un parti écolo qui oublie souvent faune, flore et écosystèmes, et qui a remplacé les souvenirs des sit-in par les applaudissements aux opérations militaires, et la convivialité par un antiparlementarisme montant". 

"Je m’en vais donc sans fracas ni tambour", écrit-elle. Pas sûr pourtant que ce départ ne fasse pas de bruit dans le monde de l’écologie.
Il reste troublant que tant d'élus puissent en revanche s'accommoder encore de tant de dérives à la fois.
 


Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Vous pouvez ENTRER un COMMENTAIRE (il sera modéré):