POUR

LA &nbsp LIBERTE &nbsp D' EXPRESSION

Free speech offers latitude but not necessarily license

lundi 14 juillet 2014

Indépendance de la justice? Hollande lui règle son compte en deux lapsus du 14-juillet...

Un entretien du 14 Juillet 2014 révélateur de la séparation des pouvoirs sous la gauche

Sarkozy: "PRISONNIER innocent avant d'avoir été CONDAMNE"
,
selon le président socialiste exemplaire...

Le président François Hollande a commis lundi non pas un "léger" lapsus, mais deux graves aveux
Interrogé par Gilles Bouleau sur l'indépendance de la justice face aux mauvais traitements judiciaires subis par l'ancien chef d'Etat, le chef de l'Etat avait commencé par réaffirmerson attachement à la présomption d'innocence, assurant que "cela vaut pour tout le monde, du citoyen le plus modeste à celui qui a exercé la responsabilité la plus élevée", lors de son retour à la pratique de l'entretien solennel du 14 juillet depuis l'Elysée.

"Il y la justice, en l'occurrence il y a des affaires, mais laissons la justice faire son travail. Et surtout, et surtout ne la soupçonnons jamais. Et si l'on est mécontent d'un juge, cela peut arriver comme tout justiciable, et bien il y a des procédures. Donc, indépendance de la justice", a-t-il déclaré. 

Puis François Hollande évoqua la mise en examen début juillet de son prédécesseur, Nicolas Sarkozy pour corruption et trafic d'influence ...présumés ! 

Mais le bourricot déclara : "Chacun doit être certain qu'il est prisonnier... est présumé innocent avant d'être condamné". 
Nicolas Sarkozy a été.

VOIR et ENTENDRE
l'aveu socialiste de haine personnelle. Ecouter attentivement jusqu'au dernier mot... que la presse aux ordres n'a pas relévé:  

"Laissons faire son travail à la justice"
, en effet, Monsieur le président exemplaire: 
à commencer par vous !          


Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Vous pouvez ENTRER un COMMENTAIRE (il sera modéré):