POUR

LA &nbsp LIBERTE &nbsp D' EXPRESSION

Free speech offers latitude but not necessarily license

Ce blog est actuellement soumis à des difficultés "techniques" inédites en dix ans:
elles laissent augurer sa disparition prochaine,
"à l'insu de son plein gré"...

Accessoirement, grâce à la complicité active de quelques fidèles, je constate que
tous les articles comportant le mot 'Macron' en titre sont bloqués au compteur !

mercredi 20 mars 2013

Hollande fait la chasse aux gosses de riches

Les socialistes le disent : salauds de gosses de riches !

On le savait : Hollande n’aime pas les riches [ni leurs gosses ]
Les propagandes de Hitler et Staline
les chérissaient:
quelle est la logique de Hollande ?

Il en avait même fait un argument de campagne afin que nul ne l’ignore. On savait aussi qu’il feint de croire qu’on l’est, riche, à partir de 4 000 euros de revenu par mois. Monsieur Hollande et son gouvernement ont donc décidé de taxer les riches. Par en haut, par en bas, sur les côtés et maintenant par leur descendance : pour éponger la dette, on va leur sucrer les allocs. Et vlan, prends ça dans ta gueule, gosse de riche !


À 11 heures du matin, c’est la dernière nouvelle du jour. Certes, vu le temps qui reste à courir jusqu’à demain et surtout vu la propension de ce gouvernement à jouer les girouettes par grand vent, tout peut encore changer.


Donc, Monsieur Gérard Bapt, rapporteur du budget de la Sécu (c’est sans doute ce qui explique sa si triste mine) veut diviser par deux les allocations familiales pour les foyers avec deux enfants gagnant plus de 53 000 euros par an, ou 61 000 euros avec trois enfants. 



Grand Prix des Lectrices de Elle 2010
et les enfants broyés par le totalitarisme communiste

Soit un revenu mensuel de 4 416 euros pour les premiers et 5 083 pour les seconds, ou encore un salaire individuel moyen respectif de 2 208 et 2 541,50 euros. Je mets les centimes parce qu’à ce niveau-là, ça compte. Donc, Messieurs Bapt et Terrasse, son complice secrétaire national du PS à la protection sociale (sic) estiment qu’avec 2 200 euros par mois hors impôts, on fait partie des nantis bons à tondre.

L’initiative des deux compères ne s’arrête pas là. Non seulement ils veulent diviser par deux l’allocation de ces nababs, mais ils comptent également leur supprimer les aides à la garde d’enfant. Ce qui est, si l’on peut se permettre, encore plus con. [La double peine ?] Démonstration [de cet acharnement].

Pour atteindre, en France, ce statut de “riche” parent (20 % des 50 % de contribuables), il faut généralement deux salaires. Comme on s’adresse, par définition, aux couples avec enfants, il faut les faire garder. Mais comme on est « riche », on n’a pas droit à la crèche municipale. Ou si l’on y a droit, les moins riches étant heureusement prioritaires, on va se faire voir. Il faut donc trouver une nounou à domicile. Très chères, les nounous, surtout si l’on est un honnête citoyen qui déclare sa garde d’enfant. Comme on en a deux ou trois, les plus grands vont généralement à l’école. Où papa et maman paient plein pot la cantine. Et la garderie. Et les sorties scolaires. Comme ils paient plein pot les centres de loisirs ou les colonies de vacances. Papa et maman qui, bien sûr, paient aussi leur logement au plus cher vu qu’ils n’ont pas de logement social puisqu’ils sont riches. Et pas d’APL non plus pour les mêmes raisons. Ni toutes ces choses auxquelles on peut prétendre quand on est dans la mouise : la carte de transport, les bons de ceci ou cela. Et la sainte CMU. Tout cela, papa et maman le financent en payant leurs impôts de qualité supérieure, ces salauds de riches.
[Et qui est-ce qui va rester à la case pour garder les enfants ? Du moulin à moudre par les féministes ! Mais où sont-elles passées ?]

Dans sa vision qui n’atteint même pas le bout du nez de sa calculette, Monsieur le rapporteur Bapt estime que son plan « permettrait d’économiser 1 milliard d’euros ». C’est à peu près aussi bien vu que la prime à la casse qui devait permettre de relancer l’industrie automobile. On a vu deux ans après où ça nous menait.

Imaginons, en effet, que les allocations non versées « économisent » 1 milliard d’euros à la communauté, à combien s’élèveront les pertes induites : heures de ménage, frais de garde, nounous payées au black, etc. ?

Jusqu’ici, on n’a pas trop entendu les vraies classes moyennes. Tellement culpabilisées qu’elles ne bronchent même pas. Mais comme disait mon amie Gabrielle, « il faut se méfier de la France bien élevée ». Celle qui en a marre d’être montrée du doigt parce qu’elle bosse, qu’elle a un toit sur la tête et des gosses propres sur eux.


Discrimination sociale et familiale


Politique de l'enfant unique

(imposée par Mao en Chine)
Quelle liberté Hollande laisse-t-il à la femme française "nantie" d'avoir plusieurs enfants et de conserver son emploi ?

Vers un contrôle socialiste des naissances dans les familles aisées : pour une politique discriminatoire de la natalité
et un coup de boost à la procréation sociale
(lien PaSiDupes qui évoque entre autres la polygamie et l'aide à parent isolé ou API)

1 commentaire :

  1. la gauche ne fait qu'une chose, enfermer des gens dans des prisons invisibles en les appauvrissant et en montrant du doigt des riches 2200€ net par mois.....avant déduction du loyer et des frais incompressibles............
    Quelle bande de pourris .......bapt va t il proposé une loi pour mettre fin au versement des 6500€ d'argent de poche non imposable que reçoit chaque député mensuellement............et il décide qui est riche ..hollande et sa clique ont une curieuse conception de la richesse pour la populace ...........
    Il fait cela pour aider des gens qui méritent sans doute plus à ses yeux et qui vivent de l'assistanat d'état toute leur vie ......

    RépondreSupprimer

Vous pouvez ENTRER un COMMENTAIRE (il sera modéré):