POUR

LA &nbsp LIBERTE &nbsp D' EXPRESSION

Free speech offers latitude but not necessarily license

Ce blog est actuellement soumis à des difficultés "techniques" inédites en dix ans:
elles laissent augurer sa disparition prochaine,
"à l'insu de son plein gré"...

Accessoirement, grâce à la complicité active de quelques fidèles, je constate que
tous les articles comportant le mot 'Macron' en titre sont bloqués au compteur !

dimanche 8 mai 2011

Quotas du football vs. avantages acquis des intouchables de la diversité

Mediapart irrite l'épiderme sensible des footballeurs

Ce que cachent les statistiques ethniques:
la France est-elle donc plus noire qu'on ne pense ?

Le site révolutionnaire crée une affaire de quotas des footballers bi-nationaux


Les avantages acquis de l'idéologie dominante


Une réflexion des responsables du football français confrontés aux contre-performances des Bleus a conduit à l'expression de doutes forts sur les choix antérieurs en faveur du physique contre la technique et donc du muscle contre l'habileté.

Les recherches du staff engagent le sélectionneur de l'équipe de France et Mediapart secoue le football français en condamnant l'ensemble de l'encadrement pour avoir libéré la parole, envisagé une remise en cause de la politique précédente. La difficulté de reconstruire une grande équipe avec des joueurs autonomes et indépendants a conduit les responsables à contester le privilège du choix accordé aux bi-nationaux de la diversité sportive entre le pays d'origine et celui qui a assuré leur formation. Mais les conservateurs contestataires patentés de la presse contestent le droit des réformistes de l'équipe de Laurent Blanc à contester le système en vigueur.
Le principal intéressé, François Blaquart, le DTN qui a été suspendu suite à la publication de Mediapart, a dédouané Laurent Blanc. Il a expliqué sur RTL qu'il n'avait utilisé qu'une seule fois le mot quota, «de manière maladroite», lors de la fameuse réunion du 8 novembre 2010 et qu'il pouvait comprendre que le sélectionneur Laurent Blanc «ne l'ait pas entendu».

Cabale : réaction de la diaspora africaine, contre-réaction

L'unité de France 98
, regroupement des joueurs champions du monde en France, se fissure avec les déclarations de ses membres.


1998 - Le temps de la cohabitation
=> Lilian Thuram a été expéditif sur les suites à donner à cette polémique. "Il faut renvoyer les personnes qui ont tenu ces propos", a-t-il asséné lors d'un long entretien accordé, lundi à Mediapart. Le partenaire du site trotskiste réclame des têtes: "Là, nous sommes dans une situation claire et nette de discrimination. Il faut dire 'stop'. Et peu importe les personnes concernées".


La montée des ambitions noires hégémoniques


Laurent Blanc, son ancien partenaire en équipe de France, n'a pas échappé à la hargne de Lilian Thuram, ancien membre intransigeant du Haut Conseil à l'intégration. Un ami fidèle et reconnaissant serait resté sur la réserve, mais Thuram fait une charrette de ses amis destinés à l'exécution: "Je suis lié à vie avec Laurent Blanc car il m'a offert le plus beau cadeau qu'un enfant puisse rêver, la Coupe du monde. Mais qu'il soit d'accord pour que l'on puisse discriminer des enfants de 12 ans, est-ce acceptable ? Je suis d'accord avec ce que Fernand Duchaussoy, président de la FFF, Noël Le Graët, vice-président, ou même... Laurent Blanc ont dit : il faut renvoyer les personnes qui ont tenu ces propos". Encore une fois, la gauche a l'amour platonique: ainsi en est-il de sa 'passion intellectuelle' pour la présomption d'innocence.

Réactions d'entraîneurs

=> Didier Deschamps, ami de Laurent Blanc, aujourd'hui entraîneur de l'OM, est "très triste" après la tempête qui touche de plein fouet son ancien coéquipier en équipe de France. Il estime que ce n'est pas l'éducateur, le sélectionneur, mais l'homme qui est attaqué". Et à travers ces soupçons de racisme , c'est également "sa famille" qui est touchée. A la différence d'autres, il ajoute qu'il "ne se sent pas le devoir [ou le droit ?] de juger qui que ce soit" et "attend le résultat des enquêtes demandées par le ministère des Sports".
Président de France 98, il avoue qu’il existe des fissures dans l’association. "on n’est pas tous des amis (…) on ne vas pas passer nos vacances tous ensemble", confie t-il.
Lien Le Parisien
« C'était une discussion très très passionnée qui n'a duré que vingt minutes dans une réunion de trois heures », a développé le DTN, ajoutant : « je ne suis pas fier et j'ai même une grande honte, si vous voulez, de voir ces termes être sortis et être attachés à mon nom, à celui de Laurent (Blanc), et à celui des autres acteurs (de la FFF) bien entendu ».


Les privilégiés de la diversité ont beaucoup souffert !


Les bi-nationaux se liguent

=> Sûr de ses soutiens, outre le militant Thuram, son partenaire permanent, Mediapart a également sollicité Yannick Noah dont un fils est tri-national (Français, Suédois et Américain)... Interrogé mardi, Noah réclame des excuses de la part des participants à la réunion du 8 novembre. « C’est lamentable de connerie », dit-il en préambule. Ce serait vraiment bien que les uns et les autres, rapidement, viennent et disent : On a déliré." La personnalité préférée des Français s'étend: « Il faut tous les renvoyer ». « Mais le problème, ajoute-t-il, c’est que tu ne pourras pas. Tu pourras peut-être en virer une dizaine, mais les autres vont rester. Alors je préférerais un vrai débat de fond. Laurent (Blanc) dit : les Blacks ils courent plus vite, parce qu’ils sont plus costauds. Mais ça ne veut rien dire ! C’est troublant. C’est vraiment troublant. Je suis persuadé que si je me retrouve à une table avec Laurent et qu’on a une conversation, en dix minutes il change d’avis. Pour moi, c’est de l’ignorance. Tu peux être un très bon sélectionneur mais là, si tout est confirmé, c’est une grosse boulette. » « Je pense [sic] que s’il y a 20% de Français qui votent pour le FN, il y en a certainement à la Fédération française, délire Noah. Généralement, ces mecs sont planqués : ils ne viennent pas vous l’expliquer devant vous. Mais ce qu’ils disent, c’est quand même : Il y a un peu trop de Blacks en ce moment. »

=> Laurent Blanc « s'est trompé, il a fait une "connerie", une boulette », a estimé vendredi son ami et entraîneur du Paris SG Antoine Kombouaré.
«
C'est un homme. Il était à une réunion où il ne devait pas être et il s'est laissé emporter dans une discussion qu'il ne maîtrisait pas. On a tous envie qu'il présente ses excuses et qu'on passe à autre chose
», a déclaré cet intime de Laurent Blanc.

=> Présent le 2 mai au stade Vélodrome, Basile Boli a froncé les sourcils: "Ça me fait mal au coeur ! s'est insurgé le Franco-Ivoirien. Je n'accuse pas untel ou untel mais Blanc était d'accord avec ce qui s'est dit dans cette réunion. Je ne dis pas qu'il est raciste (jai joué neuf ans avec lui), pas plus que Blaquart que je connais depuis 30 ans. C'est un pur scandale d'y avoir participé alors qu'on y parlait de quotas ! Je ne peux pas le soutenir, je suis désolé. Ils ont fait une très grosse faute. Avec les générations de Kopa, Platini, Zidane et Nasri aujourd'hui, la France a bien bénéficié de la diversité de son football et de ses joueurs, non ?"

=> Patrick Vieira, aujourd'hui joueur à l'étranger (Manchester City), déclare: « Quand je lis qu'il (Blanc) a dit que "les Espagnols, ils disent: 'Nous, on n'a pas de problème. Des Blacks, on n'en a pas", ou "qu'est-ce qu'il y a comme grands, costauds, puissants ? Des Blacks", c'est scandaleux ! Ce sont des propos graves ».« Je connais Laurent Blanc, j'ai toujours eu de bonnes relations avec lui. Je ne crois pas qu'il soit raciste, mais je suis surpris du degré de ses commentaires. »


=> Bernard Lama, ancien gardien international et du PSG, s'est livré sur sur BFM-TV: « Tout ça a surpris tout le monde. Aujourd’hui moi ce qui m’a gêné avec Laurent c’est qu’il a nié au départ et qu’il se soit excusé après. C’est surtout ça qui me gêne. Après chacun porte sa croix, à lui de savoir où il en est. A lui de se rendre compte des propos qu’il a tenus et de savoir si c’est l’expression d’un état d’esprit ou pas (…). Je ne peux pas être dans sa tête (…). Mais Ceci dit, les propos sont choquants, c’est clair.»

=> Le Bordelais Jean Tigana, seul autre entraîneur noir de la L1, est un ancien membre du « Carré magique ». Il attend d’en savoir plus pour se prononcer. « Je voudrais savoir qui a dit quoi, comment, dans quel contexte ? Avant de juger, je veux avoir tous les éléments, prévient Tigana. Là je vois que tout le monde s’excite. C’est ma famille le football français. Depuis l’âge de 11 ans, je suis à la fédération française de football. Je ne vais attaquer personne pour le moment, j’écoute. J’essaie de joindre les gens actuellement mais très peu de personnes ne me répondent et c’est normal. Une fois que j’aurais tous les éléments, je vous donnerais mon point de vue. Ne vous faites pas de soucis. »

Aigri, Jean Tigana estime que la FFF avait déjà tenu des propos à caractère raciste lors de sa candidature au poste de sélectionneur national en 2004...
Alors que l'équipe de France se cherchait un nouveau sélectionneur après l'éviction de Jacques Santini, l'ancien milieu de terrain des Bleus postula, en compagnie de Raymond Domenech et d'un certain Laurent Blanc. Sa candidature ne fut pas retenue mais, selon lui, la Fédé aurait donné la priorité aux détails ethniques sur sa valeur sportive. "Tout le monde a oublié 2004, les propos que j'ai tenus", a-t-il rappelé en conférence de presse. "J'insiste là-dessus. Je l'ai été [écarté du poste] par rapport à mon procès avec Al-Fayed [propriétaire de Fulham, son ancien club] et aussi, d'après ce que le milieu m'a dit, en raison de ma couleur".
Le 7 mai, Tigana démissionne de son poste d'entraîneur de Bordeaux à la suite d'une nouvelle défaite sévère à domicile contre Sochaux (0-4) et dénonce les agressions verbales dont sa fille est la victime dans les tribunes et à l'école, sans précision sur leur caractère raciste ou sportif.

La société politique exacerbe les tabous du microcosme sportif

=> Christian Teinturier, vice-président de la FFF: « Je ne peux pas penser que quelqu'un ait fait ça pour raisons politiques
, cela lui retomberait dessus, ça n'aurait aucun intérêt, ce serait illusoire », a commenté jeudi ce membre du Conseil fédéral après avoir été entendu par la commission d'enquête interne de la FFF. « En France, a-t-il poursuivi, le mot "quota" est tabou, mais qu'une association comme la FFF ne puisse pas discuter d'un projet de jeu et de l'évolution du jeu, ce serait inconcevable. Est-ce que la réunion a dérapé ? Les mots ont peut être largement dépassé la pensée, mais les questions posées sont réelles. »



=> Mercredi 4 mai au journal de 20h de France 2, bien qu'il ait jugé que Laurent Blanc "n'est pas raciste", Lilian Thuram s'est acharné sur le sélectionneur, estimant que le sélectionneur de l'équipe de France ne peut néanmoins plus être maintenu à son poste, le décrétant "bien évidemment fragilisé par ses propos".

En guise de synthèse, Lilian Thuram a élargi le problème soulevé par Mediapart en accusant la société entière.

"Si on laisse passer cette situation, imaginez le message que l'on renvoie à la société. On banalise quelque chose de grave".




Le Guadeloupéen était membre et parrain du collectif « Devoirs de Mémoires », aux côtés de Jamel Debbouze et d'Olivier Besancenot, porte-parole du NPA. Son président, Jean-Claude Tchicaya, était adjoint au maire PCF de Bagneux chargé de la jeunesse jusqu'à son éviction de la liste d’union de la gauche à la municipale, pour son appartenance au Mouvement des droits civiques, et malgré les soutiens de Thuram et de Razzye Hammadi pour le PS. Il siège désormais avec les Verts à la communauté d'agglomérations Sud de Seine.
Point commun: les collectifs du 29 mai qui militent contre la directive Bolkestein, pour le « non » au Traité constitutionnel européen (TCE) et, en 2007, pour la candidature de José Bové à l'élection présidentielle. Ils désignent les collectifs constitués à l'origine par l'appel des 200 (2004), signé par de nombreuses personnalités altermondialistes de gauche, de la LCR (Alain Krivine, Yves Salesse, Jacques Jacques Kergoat ou Stéphanie Chevrier, compagne de Besancenot) et du PCF (Patrick Braouezec, Marie-George Buffet, Michel Laurent , Clémentine Autain, aujourd'hui proche de Mélenchon, ou Francis Wurtz) jusqu'à des dirigeants du PS (Paul Alliès, Marc Dolez, Gérard Filoche et des proches d'Emmanuelli-Hamon, tel le sénateur Claude Saunier) et des Verts (José Bové, Confédération paysanne, ou Francine Bavay), du monde syndical (Annick Coupé, Claude Debons), des artistes et intellectuels (J-Pierre Darroussin, Jean Ferrat, Nicolas Frize, Michel Onfray, Evelyne Sire-Marin, magistrate) et d'associations progressistes (Alternative citoyenne - Les Alternatifs - Appel du 11 janvier - ATTAC -CNGR - Comité Valmy - Confédération Paysanne - Fondation Copernic -JCR - LCR - MARS - MRAP - Réseau féministe “ Ruptures ” - Solidaires - UFAL - UNEF, etc) -
Source principale




Christophe Dugarry
ne porte plus Thuram dans son coeur
suite aux critiques virulentes de ce dernier à l'encontre de Laurent Blanc.


«Duga» avait clairement désapprouvé la propension de Thuram à « donner des leçons de comportement à tout le monde.» Invité du "Club Liza" sur RTL lundi 2 mai, Lilian Thuram a estimé que les excuses du sélectionneur des Bleus n'ont "pas été à la hauteur".


En revanche, mercredi, Christophe Dugarry, Champion du Monde 1998 et aujourd'hui consultant télé, a réagi à ces propos sur Infosport en se disant "inquiet de voir Laurent Blanc éventuellement s'en aller" en raison de l'affaire des quotas. Et Dugarry décorner son ex-coéquipier Lilian Thuram, qui veut "passer pour le juge de la Cour suprême" dans cette polémique. Il ajoute une anecdote sur le comportement de Thuram lors de la Coupe du Monde 1998.

=> Bixente Lizarazu, ancien défenseur des Bleus: «Je pense que chacun, Lilian Thuram, Patrick Vieira doit prendre position: Laurent Blanc doit-il démissionner ? Faut-il couper la tête à Laurent Blanc ? Pour moi c'est non. Laurent Blanc doit rester », a expliqué Lizarazu, champion du monde en 1998 et partenaire de Blanc en défense. « Ce sera un chaos encore plus grand s'il part, a ajouté Lizarazu. Il a redonné de l'allure à l'équipe de France, avec une équipe métissée, avec Alou Diarra capitaine ».
Revenant sur l'article provocant de Mediapart, Lizarazu a de l'indulgence envers cette « maladresse », ces « propos malheureux », une «mauvaise analyse», alors qu'il aurait fallu parler de « morphotypes ». « On ne peut pas fermer les yeux là-dessus, mais on ne peut pas non plus fermer les yeux sur le parcours d'un homme, de 25 ans (de carrière dans le football) sans aucune idéologie raciste, un homme (Laurent Blanc) complètement opposé à tout ce qu'on lui reproche », a conclu l'ancien joueur de Bordeaux et du Bayern Munich.


=> Dans L'Equipe, Thuram a assuré Dugarry qu'il n'était pas « un redresseur de tort» mais que, pour autant, les arguments du Cévenol n'étaient pas valables. « Je n'ai aucun problème avec Duga. Mais encore une fois, il ne parle pas du fond du problème. Il dit que je suis agressif avec Laurent Blanc ? Mais j'ai parlé avec Blanc. Si j'avais été agressif, il me l'aurait dit. Il dit que Laurent Blanc n'est pas raciste ? Je dis exactement la même chose. Donc, je ne comprends pas sa réflexion», s'est-il défendu.
Thuram en profite pour assurer qu'à aucun moment il n'a pensé que Blanc était raciste, mais le Guadeloupéen trahit son objectif en expliquant qu'il est bien conscient qu'aligner « onze blacks dans son équipe » ne serait pas un problème pour le technicien tricolore. Au final, le vertueux natif de Pointe-à-Pitre ne peut se garder de donner un conseil à Dugarry au passage. « Dugarry devrait prendre de la distance et dire à Laurent Blanc : 'Tu es mon copain. Je te connais assez. Cela ne te ressemble pas. Il faut absolument que tu le dises'». Alors, on peut quitter le hall de l'immeuble, maintenant ?

Militant radical positionné sur la ligne de Mediapart,
Thuram envenime l'affaire

"On en a discuté ensemble au téléphone mais je pense par contre que derrière, il y a une idéologie. Est-ce qu'il a été emmené sur un chemin qu'il ne maîtrisait pas ? Quand le DTN peut dire tranquillement dans une réunion qu'il est d'accord avec 30% de quotas, on est au cœur d'un problème."

Le militant anti-raciste Thuram n'est pas net
Anecdote de Christophe Dugarry sur l'intolérance de Lilian Thuram: lien RTL sur le communautarisme de Thuram : " Venez les Blacks, on fait une photo tous ensemble !"

=> Coup politico-médiatique ?
VSD révèle qu'un mois après la réunion incriminée de la FFF, Thuram annonçait l'explosion d'une énorme affaire.

Les valeurs du joueur de foot

"Tout est davantage accentué dans ce sport, parce qu’il regroupe les trois choses les plus importantes dans la vie : la médiatisation, l’argent et le sexe. La réunion des trois intéresse tout le monde", explique Didier Deschamps...
Lien PaSiDupes vers Marianne Zahia, égérie de Ribéry.

En revanche, motus des mercenaires du sport sur un tabou particulièrement tenace, celui de l'argent !

Au total, les footballeurs de l'équipe de France ne classent donc pas l'appartenance nationale au rang de leurs valeurs. Mieux, les joueurs français d'origine africaine -bi-nationaux ou non- la rejettent pour placer au-dessus la couleur de leur peau: si cette différence est un détail, il est symptomatique du malaise actuel et pose le problème du rejet de la société blanche par les Blacks. Ce qui fédère les Noirs et les Blancs ? La discrimination des ...Blancs.


Le rugby n'est pas contaminé


En novembre 2008 à RTL , l'ancien entraîneur du XV de France, Bernard Laporte s'est déclaré favorable à l'introduction de quotas de joueurs étrangers ou à l'harmonisation de la gestion des clubs en Europe.


Il s'est élevé contre le grand nombre de joueurs originaires d'Afrique ou d'Amérique du Sud qui composent les équipes européennes et qui lorsqu'ils sont remerciés, se retrouvent à la rue.

3 commentaires :

  1. Jeanninemai 09, 2011

    Paroles d'expert :

    http://www.lequipe.fr/Football/breves2011/20110505_184616_-c-est-un-desastre.html

    Merci à Didier Roustan qui ne se pose pas en censeur de la pensée.

    RépondreSupprimer
  2. pourquoi n'y aurait il pas de quota dans le foot alors qu'il y en a dans les entreprises pour l'embauche des personnels?

    http://www.charte-diversite.com/charte-diversite-les-signataires.php

    Les plus grandes entreprises ont non seulement signé cette charte mais elles l'appliquent.

    Mais cette affaire foireuse a permis a deux clowns de montrer leur vraie nature, Vieira et Thuram......

    Pourquoi restent ils en France, avec leur statut social et leur compte en banque je les engage à quitter le pays, ils seront plus heureux ailleurs.
    De plus ils se sont grillés tout seul. Merci qui? merci edwy.

    Lisa

    RépondreSupprimer
  3. Jeanninemai 12, 2011

    Pas de discriminations, c'est humain et c'est la loi.

    http://www.lepoint.fr/societe/affaire-des-quotas-dans-le-football-le-cran-veut-porter-plainte-12-05-2011-1329903_23.php

    Une association ayant dans son intitulé "associations blanches" serait-elle condamnée pour discriminations ?

    La préférence locale (loi) n'est donc pas discriminatoire :

    http://www.youtube.com/watch?v=uW3088znQx0

    http://www.lnc.nc/pays/172-emploi/229179-lesprit-de-la-loi-sur-lemploi-local-est-deja-la.html

    Et si l'on parlait d'apaisement, de vivre ensemble sans tabou plutôt que de vouloir des têtes qui ne feront qu'envenimer les choses

    RépondreSupprimer

Vous pouvez ENTRER un COMMENTAIRE (il sera modéré):