POUR

LA &nbsp LIBERTE &nbsp D' EXPRESSION

Free speech offers latitude but not necessarily license

vendredi 19 juin 2009

Des producteurs de lait européens sont allés meugler au Sommet de Bruxelles

Le lait, prétexte politique bidon anti-Barroso

Des Français y sont, en dépit d'un accord national !

Des producteurs de lait ont profité de l’ouverture du sommet européen pour protester contre la chute des cours et réclamer des mesures à l‘échelle de l’Union.
Les agriculteurs, dont des éleveurs de vaches laitières, réclament notamment un réajustement du système des quotas au niveau européen.

Des embouteillages importants

Des centaines de tracteurs venus d’Allemagne, des Pays-Bas, de Belgique, et même de Suisse, mais aussi de France, ont convergé vers le centre de Bruxelles. Ils ont bloqué la circulation principalement sur l'autoroute E40 et dans les quartiers du rond-point Montgoméry, de la Bourse et de la porte Louise.

Autre manifestation, celle de militants de Greenpeace...

En concertation avec les syndicalistes paysans, des militants de cette organisation supranationale ont distribué quelque 50 000 exemplaires d’un faux numéro du quotidien International Herald Tribune pour mettre la pression sur les chefs d’Etat et de gouvernement en vue du sommet de Copenhague en décembre sur le changement climatique.
Nous voulons qu’ils débloquent des enveloppes substantielles pour aider les pays en voie de développement à faire face au changement climatique à en atténuer les effets et à protéger les forêts et aussi à s’adapter au changement climatique “ explique une militante de Greenpeace.
Les forces de l’ordre avaient déployé des centaines d’hommes et installé des barrières pour empêcher les manifestants d’accéder au bâtiment où se déroule le sommet.


Au volant de leurs tracteurs, des producteurs laitiers européens du syndicat EMB (European Milk Board - comprenant le syndicat français OPL appartenant à la Coodination Rurale-) se rendront les 18 & 19 juin à Bruxelles pour faire part de leur mécontentement aux chefs d'État et de gouvernement des États européens.

Par ailleurs, les producteurs laitiers allemands appellent leurs collègues européens à venir camper la nuit du 18 au 19 juin devant le Conseil de l’Europe pour venir soutenir leurs revendications.

  • En mai déjà en Allemagne, des éleveurs de la BDM, l'Union des producteurs laitiers allemands, avaient passé quelques nuits devant la Chancellerie de Berlin et certains d’entre eux avaient même entamé une grève de la faim sur plusieurs jours. Ils avaient demandé à la Chancelière Angela Merkel de mettre la crise laitière au coeur de ses préoccupations.

  • Auparavant, en avril aux Pays-Bas, des éleveurs de l’EMB avaient passé ladite « nuit du lait » devant le Parlement néerlandais pour demander aux politiques d’agir enfin contre la crise du prix du lait.
  • A noter que dans un grand nombre de pays, les éleveurs n'obtiennent pas plus de 20 centimes d’euro par litre de lait et plus de 25 000 producteurs laitiers ont manifesté dans 10 pays pour revendiquer des prix du lait équitables. Or, quoi que la presse militante et l’opposition françaises en disent, le problème n’est pas spécifique de la France, mais européen. De plus, bien que la France ait conclu un accord, depuis, des paysans minoritaires et extrémistes de la gauche anti-libérale sont néanmoins passés à la phase politique, au niveau européen.
  • Aucun commentaire:

    Publier un commentaire

    Vous pouvez ENTRER un COMMENTAIRE (il sera modéré):