POUR

LA &nbsp LIBERTE &nbsp D' EXPRESSION

Free speech offers latitude but not necessarily license

samedi 6 juin 2009

Intrusions chez l’amère Royal : mandat d'arrêt international contre une suspecte

La police n’est pas restée « les bras ballants »…Un mandat d'arrêt international contre une suspecte récemment arrêtée en Suisse a été lancé par la juge d'instruction de Nanterre en charge de l'enquête sur deux intrusions, en août 2006 et en juin 2008, au domicile de Désirdavenir Royal, a-t-on appris le 5 juin 2009.

La présumée innocente
Cette femme, une jeune Serbe, avait été identifiée comme l'un des auteurs possibles d'une entrée par effraction commise en août 2006 dans l'appartement de l'ex-candidate socialiste à la présidentielle, à Boulogne-Billancourt (Hauts-de-Seine).Suspectée de faits de même nature en Suisse, elle a été interpellée le 18 mai dans le canton de Fribourg et les autorités helvètes ont officiellement prévenu la France de cette arrestation.
Parallèlement au mandat d'arrêt international, qui a été délivré mardi par la juge d'instruction Sabine Kheris, le parquet de Nanterre a fait une demande d'"arrestation provisoire", le temps que la procédure suive son cours jusqu'au retour en France de la suspecte.

L'annonce de l'identification de cette jeune femme avait été faite le 10 juillet 2008 par la ministre de l'Intérieur, Michèle Alliot-Marie, après plusieurs jours de polémique.

->
Le parquet de Nanterre avait confié l'enquête au Service départemental de police judiciaire des Hauts-de-Seine (SDPJ 92). Puis une information judiciaire avait été ouverte le 25 février dernier pour "tentatives de vol avec effraction, dégradations et violations de domicile", à la suite d'une plainte avec constitution de partie civile de l'amère de Melle.

-> De source bien informée, une "mise à sac" et une "mise en scène" lors du second épisode avaient été évoqués, en expliquant que le procès-verbal de la précédente intrusion avait été "déchiré et mis en évidence à dessein" dans l'appartement.

-> Aucun vol n'avait été déclaré à la suite des deux intrusions.

-> La socialiste mal intentionnée avait en effet suggéré un "rapport" entre la seconde "visite" de son appartement, le 27 juin 2008, et ses attaques contre Nicolas Sarkozy.

Que ne faut-il pas faire pour rester sur le devant de la scène médiatique ? L’amère Royal éprouvera-t-elle le besoin de demander pardon pour ses accusations ?
A défaut de proposition, le Toquée Royal pardonne.

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Vous pouvez ENTRER un COMMENTAIRE (il sera modéré):