POUR

LA &nbsp LIBERTE &nbsp D' EXPRESSION

Free speech offers latitude but not necessarily license

vendredi 27 juin 2014

Jean-Marie Le Guen, le secrétaire d’Etat de Hollande qui a sous-évalué son patrimoine

Le Guen n'a pas menti ...puisqu'il a avoué !

Les arrangements avec la déontologie socialiste

Y a-t-il parjure?
Le secrétaire d’Etat chargé des Relations avec le Parlement, Jean-Marie Le Guen, a sous-évalué son patrimoine, selon la Haute autorité pour la transparence de la vie publique. C’était bien la peine que François Hollande prenne la décision de créer une instance chargée de contrôler les déclarations de patrimoine de ses ministres.
Des déclarations obligatoires ne sont pas nécessairement sincères 
L’affaire Cahuzac n'a pas servi de leçon de morale républicaine, ni à gauche, ni au gouvernement. La loi Hollande à ce sujet a été votée le 17 septembre dernier, mais n'a pas non plus été efficace.

Le Guen refuse en ricanant
de communiquer avec la presse

Les déclarations de patrimoine de tous les ministres du gouvernement Valls sont désormais disponibles depuis le site de la Haute autorité pour la transparence de la vie publique. Un site internet devrait bientôt voir le jour, www.declarations-patrimoine.gouvernement.fr ce qui, en neuf mois, prend un temps injustifiable.

En dépit de la Haute autorité, BFMTV continue de douter, comme le montre son emploi du conditionnel: "Jean-Marie Le Guen aurait sous-évalué son patrimoine de 700.000 euros". Les affirmations à l'indicatif sont réservées aux rumeurs visant l'opposition...

Une révélation de la Haute autorité pour la transparence de la vie publique


Ce matin, la Haute autorité a "relevé que les biens et droits immobiliers détenus par l'intéressé étaient évalués à des montants inférieurs aux prix constatés pour des biens comparables". 

C'est évidemment "à l'insu de son plein gré" que le secrétaire d’Etat a donc sous-évalué son patrimoine. La Haute autorité poursuit : "Malgré la difficulté inhérente à la valorisation de biens immobiliers, notamment lorsqu'ils sont détenus en indivision, la Haute autorité a estimé que ces évaluations étaient susceptibles de porter atteinte au caractère exact de cette déclaration".

Le docteur Le Guen est de ces membre de gouvernements socialistes qui sont assujetti à l’Impôt de Solidarité sur la Fortune (ISF)
Il a déclaré 2,6 millions d’euros de biens immobiliers. Bizarrement, ce secrétaire d'Etat ne fait pas confiance au Livret A, pas plus qu'aux assurance-vie: c'est dire qu'un député PS ne craint pas l'avenir.

Le Guen nie avoir oublié 600.000 euros

Lors du contrôle de sa déclaration solennelle, c'est l'administration fiscale -donc Bercy- qui a fait part de ses doutes à la Haute autorité pour la transparence de la vie publique, précise Le Monde. La valeur des appartements du secrétaire d'Etat était, sur la déclaration, inférieure de 30 à 40% aux prix du marché, assure le quotidien.

Sans réussir à convaincre la Haute autorité, Jean-Marie Le Guen avait commencé par arguer que les appartements en question sont sombres et mal exposés, se gausse Le Monde. 

Le Dr Jekyll du gouvernement, qui avait finalement choisi de revoir sa déclaration de patrimoine, nie avoir trafiqué les chiffres.
Interrogé par le quotidien, il déclare, avec une admirable mauvaise foi socialiste: "Dans ma déclaration de patrimoine, j'ai choisi de reprendre l'estimation de celui-ci effectuée par la [Haute autorité]. Personne ne peut donc parler de sous-estimation."

L'avis de ce médecin sur le droit à une fin de vie dans la dignité vous intéresse toujours ?...

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Vous pouvez ENTRER un COMMENTAIRE (il sera modéré):