POUR

LA &nbsp LIBERTE &nbsp D' EXPRESSION

Free speech offers latitude but not necessarily license

jeudi 26 juin 2014

Sapin, ministre observateur: la croissance est "trop plate" pour que le chômage baisse

Sapin, trop rond pour impacter l'économie

Le ministre des Finances Michel Sapin
 s'abandonne sur le chômage à un pessimisme bien peu mobilisateur
ce jeudi matin. 
Après un nouveau record de hausse atteint au mois d'avril, les chiffres du chômage ne devraient pas être meilleurs en mai.

Après l'accablant record de 3,364 millions de chômeurs atteint fin avril en France métropolitaine, Pôle emploi révélera aujourd'hui le nombre de chômeurs inscrits sur ses listes au mois de mai. Le mois dernier, le gouvernement avait constaté une hausse de 14.800 demandeurs d'emploi en catégorie A (sans aucune activité) en métropole, en plus de la débâcle des élections municipales et européennes. Les chiffres avaient fait encore plus mal lorsqu'ils incluaient les chômeurs exerçant une petite activité (+36.400), ils étaient alors 4.985.900 chômeurs fin avril, du jamais-vu.

Le gouvernement ne parvient pas à créer de la croissance 

Alors que les chiffres ne sont pas encore connus, l'INSEE prévoit déjà une poursuite de la hausse du chômage de 0,1% au deuxième trimestre, tendance que semble avoir acté Michel Sapin ce matin. Invité sur RTL, le ministre des Finances a en effet déclaré que la croissance au premier trimestre, qui est restée nulle, avait été "trop plate" pour faire "évoluer le chômage dans le bon sens". Depuis décembre quand la courbe de l'emploi devait se redresser, selon Hollande, le chômage n'a cessé de poursuivre ses ravages. 
D'un naturel optimiste, le ministre du Travail, François Rebsamen, avait quant à lui manifesté en début de semaine sa satisfaction d'être à son poste. Le ravi de la crèche avait en effet déclaré mardi sur Radio Classique/LCI que son objectif est toujours "la stabilisation" du taux de chômage avant d'ajouter: "Il y avait 9,7% de taux de chômage fin 2013. Cette année on va essayer de tenir sur cette base, en dessous de 10% de chômage".

François Rebsamen a affirmé que "si la stabilisation se concrétise, on va avoir l'année prochaine un effet qui va se sentir et une diminution du chômage". Frère Rebsamen n'envisage toutefois pas un instant une inversion de la courbe du chômage comme l'avait fait son prédécesseur Michel Sapin.

Cap sur l'emploi des séniors

Le budget restreint annonce déjà un renforcement de dispositifs existants - peu efficients- plutôt que la mise en place de nouvelles mesures
Après avoir tenté de se concentrer sur l'emploi des jeunes, priorité du quinquennat, voilà le gouvernement qui annonce sa volonté de "tout donner"  à nouveau en faveur des seniorsLundi dernier, François Rebsamen a ainsi proposé  de nouvelles dépenses en étendant la prime du contrat de génération à l'embauche d'un senior et de la doubler, la portant à 4000 euros annuels. Longtemps mis sur la touche, les seniors (55-64 ans) ont un taux d'emploi, certes en hausse, qui s'établit à seulement ...45,9% en France, contre plus de 50% dans l'Union européenne. Et ils ont été touchés de plein fouet par la crise car le nombre de chômeurs de plus de 50 ans inscrits à Pôle emploi en catégorie A n'a pas connu un seul mois de baisse depuis le second trimestre de 2008. La finalisation du "plan senior" devrait se faire lors de la conférence sociale des 7 et 8 juillet prochain,

En attendant la publication des chiffres, quelques rappels: le dernier frémissement positif du chômage remonte à octobre 2013 et, depuis l'élection de François Hollande en mai 2012, environ 440.000 demandeurs d'emploi supplémentaires ont dû aller s'inscrire à Pôle emploi. 
Le gouvernement nous a appris la méfiance. François Rebsamen a d'ailleurs déclaré ce matin sur i-télé (groupe Canal+) qu'il ne souhaite pas commenter les chiffres mensuels du chômage, contrairement à son prédécesseur. "Ces chiffres mensuels, quand on les prend mois par mois, ils ne veulent pas dire grand-chose, il faut les étudier sur une période assez longue, ce que fait l'INSEE d'ailleurs cette semaine", s'est-il défendu.

Tout paraît aller moins mal si on noie les chiffres de ces deux dernières années dans ceux des cinq ou dix précédentes...
Or, la France chômage devient l'exception chômage en Europe.

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Vous pouvez ENTRER un COMMENTAIRE (il sera modéré):