POUR

LA &nbsp LIBERTE &nbsp D' EXPRESSION

Free speech offers latitude but not necessarily license

jeudi 12 juin 2014

Des intermittents offrent un happening dénudé à Filippetti

Spectacle de rue interdit aux moins de 13 ans pour Aurélie Filippetti en Picardie

Aurélie Filippetti a eu droit à un comité d'accueil viril
Des intermittents nus mardi 10
devant le Familistère de Guise (02) 
alors qu'elle sortait de l'inauguration d'une série d'expositions au Familistère de Guise. Une trentaine d'artistes et d'acrobates lui ont offert le spectacle d'une pyramide humaine entièrement nue. Leur façon de dénoncer le dénuement dans lequel la réforme de l'assurance chômage risque de plonger les intermittents.

Interpellée, la ministre a précisé qu'aucune décision ne sera prise avant une quinzaine de jours. 
Elle a également annoncé la venue prochaine dans la région de la ministre de la Décentralisation et de la Fonction publique, Marylise Lebranchu qui, selon certains, menace de prendre part au spectacle.

A Châlon-en-Champagne, quatre compagnies ont annulé leur spectacle programmé à partir de mardi dans le cadre du festival d'arts de la rue "Furies" et ont décidé de le remplacer par une information auprès du public.

VOIR et ENTENDRE le "happening" des intermittents à Guise publié sur le site de l'Union Ardennais

Une concertation prévue "au début de l'été"
La concertation tripartite entre l'Etat et les partenaires sociaux sur les intermittents, prévue cet automne, sera avancée "au début de l'été"a indiqué la ministre en rétropédalage. Répondant à une question du député Front de Gauche Patrice Carvalho, Aurélie Filippetti a assuré que le gouvernement avait "entendu les inquiétudes" exprimées par des parlementaires et le monde du spectacle sur le dossier des intermittents. 
Des intermittents nus devant le Familistère de Guise (02) mardi
Le médiateur nommé ce week-end par le gouvernement, le député socialiste Jean-Patrick Gille "aura la lourde tâche d'évaluer les effets de l'accord du 22 mars, de faire des propositions pour résoudre les difficultés éventuellement posées par cet accord, de trouver les moyens pour organiser la concertation tripartite entre l'Etat et les partenaires sociaux", a-t-elle détaillé.

Ce que prévoit la nouvelle convention chômage

La nouvelle convention chômage, validée le 22 mars par le patronat et trois syndicats (CFDT, FO et CFTC), doit être examinée le 18 juin par le Conseil national de l'emploi, avant une signature projetée fin juin par le ministre du Travail, Michel Sapin.

Elle prévoit des économies sur le régime d'indemnisation des techniciens et des artistes du spectacle, qui font monter la tension pour obtenir du gouvernement qu'il ne la signe pas et qui menacent de perturber la saison des festivals.
VOIR et ENTENDRE le point mitigé effectué par François Lenglet, chroniqueur proche du gouvernement:

Les artistes réclament l'intervention de l'Etat, car
ils se mobilisent contre une future réforme d'un régime qui ne dépend pas de l’État mais des partenaires sociaux, les syndicats et le patronat.
En mars dernier, ces derniers ont décidé plus de rigueur dans les règles d'indemnisation des cadres en même temps que ceux des intermittents du spectacle. En effet, le déficit d'artistes en surnombre est estimé à plusieurs centaines de millions d'euros: la mise en place d'une réforme est donc nécessaire pour rééquilibrer le tout, quitte à écarter des techniciens attirés par un régime d'indemnités extrêmement favorable.

Les grévistes veulent revenir sur l'accord passé pour revenir à l'ancien régime. Il était très favorable aux intermittents par rapport aux conditions des travailleurs normaux. Pour exprimer leur mécontentement, ils menacent de s'en prendre en otages, voire d'exécuter, les manifestations estivales qui contribuent grandement à l'attractivité touristique de la France.

Au Printemps des Comédiens à Montpellierle mouvement de grève entamé il y a une semaine a été reconduit et s'est étendu à des troupes programmées pendant le festival. A Toulouse, il affecte le festival de musiques du monde Rio Loco et huit théâtres.
A Avignon, O. Py a repris ses jacasseries. 
Après avoir dénoncé la menace FN sur le Festival lors des municipales, il envisage à nouveau le pire, du fait de la CGT...  

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Vous pouvez ENTRER un COMMENTAIRE (il sera modéré):