POUR

LA &nbsp LIBERTE &nbsp D' EXPRESSION

Free speech offers latitude but not necessarily license

samedi 8 septembre 2012

Cahuzac est-il la terreur des ministres du gouvernement ?

Cahuzac-Filippetti: le torchon brûle



Ce beau gosse
terrorise les femmes

Les incidents entre Aurélie Filippetti, à la Culture, et Jérôme Cahuzac, au Budget, se multiplient, au point de devenir un problème politique. Pourquoi tant de haine ?

Cet affrontement laisse les autres ministres perplexes. Chacun croit déceler les séquelles d'une brouille personnelle qui prendrait ses origines dans un conflit purement politique. Mais  la fureur qui sous-tend les rapports de ces deux ministres fait tache alors que  l'exécutif prône la concertation et sa cohérence. 


Les échanges entre Aurélie Filippetti et Jérôme Cahuzac claquent à chaque fois, si bien que l'on entend davantage le bruit qu'ils font que les arguments qu'ils mettent en avant. 
La canicule apaise les tensions... pendant un temps

Le 23 août, dans la torpeur de l'été, Jérôme Cahuzac a tout juste fini de s'interroger à haute voix sur l'opportunité de rétablir la publicité en soirée à France Télévisions que le ministère de la Culture réplique, créant la stupeur: "Rien n'est tranché ! " Avant d'ajouter, pour que l'on comprenne bien où se prennent les décisions: " De multiples pistes sont étudiées entre Matignon et le ministère de la Culture sur ce dossier."


Les sujets qui les opposent sont légion
Il y a d'abord eu des tensions sur la réduction des avantages fiscaux liés au mécénat d'entreprise et aussi sur le CNC.
Prenant exemple sur l'Allemagne, c'est Aurélie Filippetti qui, dès la fin juin 2012, avait évoqué l'hypothèse d'une contribution imposée aux Français sur les écrans d'ordinateur pour les foyers n'ayant pas de téléviseur. 
Elle concède aujourd'hui "une petite erreur.



Lien Numerama: "Aurélie Filippetti évoque une redevance TV étendue aux ordinateurs".

La ministre de la Culture et de la communication, Aurélie Filippetti, a attendu début août pour démentir sur son compte Twitter, de même que le CNC dans un communiqué, les informations parues dans le Canard Enchaîné. Celui-ci fait état de discordances entre la Culture d’une part, Matignon et Bercy de l’autre, et d’arbitrages budgétaires en défaveur de la Culture, lui imposant la suppression de 800 emplois, tandis que le CNC serait mis à contribution.

La pétaudière gouvernementale
Le Canard évoque également un courrier adressé à Matignon par le président du CNC, Eric Garandeau, court-circuitant son ministère de tutelle, et où il considère "comme tout à fait normal que le CNC rende 150 millions de son fonds de roulement à l’état". " 'Les ‘informations’ du Canard Enchaîné sont fausses, et sur les emplois, et sur le CNC", démentait alors Aurélie Filipetti ...par tweet, au risque de faire désordre.


Le conflit est dorénavant sur la place publique
Jérôme Cahuzac nie avoir ouvert les hostilités, puisqu'il n'a procédé à aucune annonce, mais déclare: "France Télévisions appartient au gouvernement, pas à Aurélie Filippetti." 
Aurélie Filippetti s'épanche alors dans les media, affirmant qu'elle a peur, comme d'autres, des tête-à-tête avec J. Cahuzac.

Mais elle tente  à nouveau de s'affranchir de la tutelle de Bercy
estimant haut et fort que la sortie de son collègue affaiblit la France (en l'occurrence la ministresse !), au moment où elle défend à Bruxelles une nouvelle taxe finançant le Centre national du cinéma (CNC) montrée du doigt par la Commission européenne. 

Filippetti vit d'autant plus mal cet empiétement sur ses prérogatives que ses crédit ont été rognés par Bercy. 
Pour autant, elle doit assumer ses arbitrages: dans le même temps, elle a obtenu le déblocage des crédits sur le spectacle vivant et annoncé la réduction réduire de ceux de l'Hadopi pour 2012. Lien Le Point

L'absence de concertation s'étale en Conseil des ministres

"Absolument pas", avait contredit Cahuzac.
"Le gouvernement, en tout cas le ministre du Budget, n'est pas informé. Cette suggestion n'est pas reprise par le gouvernement." En privé, il  pointera l'initiative intempestive: "Le président de la République n'était pas au courant et il n'a pas apprécié. La ministre qui a dit ça a dû comprendre qu'il n'était pas d'accord. Un ministre qui parle d'une taxe sans aucun arbitrage... Je crois que le président n'a vraiment pas apprécié." 

L'argent, le sujet qui fâche. 
"Vous êtes instrumentalisée par vos services !" aurait lancé le sexagénaire, stigmatisant la trentenaire du ministère de la Culture, en pleine négociation pour le budget 2013. 

La dispute se prolonge en Conseil des ministres, le 1er août. 


Hollande souffre-t-il
de narcolepsie,
ou maladie de gélinote
Gélineau ?


D'après Le Canard enchaîné, après que Cahuzac s'est félicité de la bonne tenue des discussions budgétaires, Filippetti pique une crise: "Ce n'est pas vrai, cela ne s'est pas bien passé." Quand, dans un geste d'humeur supplémentaire, elle lance son téléphone sur la table, un ministre se tourne immédiatement vers le président, pour voir s'il a vu la scène. François Hollande reste absent: tout va pour le mieux entre les deux ministres du gouvernement de la France !

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Vous pouvez ENTRER un COMMENTAIRE (il sera modéré):