POUR

LA &nbsp LIBERTE &nbsp D' EXPRESSION

Free speech offers latitude but not necessarily license

mercredi 5 septembre 2012

Tabac: finie la prévention, la guerre aux fumeurs est ouverte

Le gouvernement s'en prend au prix du tabac



La cigarette tue lentement,
mais les taxes plus sûrement


Hollande et Zayrault optent pour la facilité

Une nouvelle hausse des prix des cigarettes entrera en vigueur le 1er octobre. 
Le gouvernement de Jean-Marc Ayrault travaille par ailleurs sur un plan anti-tabac comprenant notamment de nouvelles hausses et l'introduction de paquets sans aucun logo. Les buralistes ont prévu de manifester jeudi.
Les gouvernements changent mais la guerre contre le tabac continue Au lendemain de son élection, le nouvel exécutif avait indiqué qu'il maintiendrait la hausse des prix de 6% prévue par l'ancien gouvernement. En conséquence, dès le 1er octobre, les paquets de cigarettes augmenteront de 40 centimes d'euros en moyenne. Il s'agit de la plus forte hausse depuis 2003.

Un plan anti-tabac d'ici la fin du mois

Michel Sapin, le geste du fumeur:
ça changera (!) des gestes
de Noêl Mamère
ou d'Henri Emmanuelli (ci-dessous)

Et ce n'est pas fini. Après cette hausse, le gouvernement doit présenter un plan anti-tabac d'ici la fin du mois. 
Parmi les mesures : une série de nouvelles hausses pour combler le déficit, l'extension de zones non fumeurs et l'introduction de paquets génériques sans logoselon Le Parisien-Aujourd'hui en France. Le cyber-commerce va se remplir les fouilles... 

Une réforme de la fiscalité est également à l'étude pour taxer les produits les moins chers comme le tabac à rouler.
Toujours selon le quotidien, le projet de loi de financement de la sécurité sociale (PLFSS) pour 2013 prévoirait une taxe de 200 millions d'euros sur les bénéfices des industriels du tabac. 

Manifestations des débitants jeudi

Toutes ces annonces stigmatisent les débitants de tabac. Les buralistes ont prévu de manifester jeudi dans une centaine de villes de France pour exprimer leur "ras-le-bol". "Trop c'est trop", indiquait déjà fin juillet le patron des buralistes, Pascal Montredon. Selon lui, les ventes au mois de juillet ont baissé de "8%" dans les bureaux de tabac de l'Hexagone. 


Le changement ne passera donc pas non plus par le tabac...

2 commentaires :

  1. Taxes, Taxes,Taxes, Taxes,Taxes, Taxes,Taxes, Taxes,Taxes, Taxes,Taxes, Taxes,

    Impôts, Impôts, Impôts, Impôts, Impôts, Impôts, Impôts, Impôts,

    Voilà comment ces clowns gerent intelligemment un pays pour reduire le décicit et relancer l'economie ou tout du moins ne pas la bloquer............

    Prelevements et impots confiscatoires...............

    ce n'est qu'un avant gout de la suite................

    D'un côté ces contrats d'emploi du passé qui vont couter un max pour pas grand chose en terme de reduction de chomage et ce n'est pas ça qui va relancer l'industrie et l'emploi..............

    Ce ,n'est pas se creuser la tête lever des impôts et des taxes............pas plus difficile que de faire le cirque à l'assemblée

    Quand j'entends zéro parler, je ne sens aucune conviction dans son discours..........ce n'est pas un lidear, c'est un suiveur..........comme le nabot aux grosses fesses mal foutu avec un bras plus court que l'autre.

    RépondreSupprimer
  2. Eh oui, cher anonyme, c'est de pire en pire

    que va amener cela, encore du chômage pour tous ces buralistes

    et par-dessus le marché, un juteux trafic de tabac et de cigarettes et de cigares pour les malfrats en tout genre avides d'argent facile à gagner,

    soit beaucoup d'argent dont ni l'état ni nous ne verront la couleur;

    ON CONSTATE AVEC DE PLUS EN PLUS D'IRRITATION VOIRE D'EXASPÉRATION,
    QUE DÉCIDÉMENT PATAPOUF ET SES GUIGNOLS SONT DE PLUS EN PLUS DANS LE N'IMPORTE QUOI

    Pauvre de nous

    RépondreSupprimer

Vous pouvez ENTRER un COMMENTAIRE (il sera modéré):