POUR

LA &nbsp LIBERTE &nbsp D' EXPRESSION

Free speech offers latitude but not necessarily license

samedi 23 juin 2012

Pascal Durand succède à Duflot à la direction d'Europe Ecologie-les Verts

Duflot a cédé sa place à Durand à EELV, sous la critique de Cohn-Bendit

Cécile Duflot a quitté samedi avec "émotion" et "fierté" la tête d'Europe Ecologie-Les Verts pour la laisser à Pascal Durand qui s'est posé en "secrétaire national de rassemblement" dans une ambiance consensuelle, malgré les dernières critiques acérées de Daniel Cohn-Bendit.

Candidat unique, P. Durand a été élu à plus de ...96% des voix par la centaine de délégués du Conseil fédéral d'EELV.

Avant le vote, celui qui était porte-parole depuis le congrès de La Rochelle de juin 2011, a développé son projet politique, en appelant à "la fraternité".

"Il n'y aura pas d'avenir civilisationnel si nous n'intégrons pas la dimension globale de la planète, la finitude des ressources" et "tout ce qui fait la vie", a lancé ce proche de Nicolas Hulot, très applaudi.


Mais aujourd'hui malgré les succès électoraux que  EELV doit au PS dont il est le satellite, "nous ne sommes plus entendus dans la société", a reconnu cet artisan du rassemblement aux Européennes de 2009, souhaitant "ouvrir à partir des territoires un grand débat de fond" avec la société civile.

Pascal Durand devra réintégrer Dany-le-Rouge au sein des Verts 

Il a affirmé qu'il ne pouvait pas y avoir d'écologie "dans l'arrogance ou la guerre"
, appelant à "cesser les invectives" entre écologistes, une adresse à l'absent Daniel Cohn-Bendit. Mais, a-t-il précisé, "Dany a évidemment sa place" à EELV, alors qu'
auparavant certains militants venaient tout juste de demander sa démission.

En début d'après-midi, pour sa dernière prise de parole après dix ans à la direction des Verts - dont six comme numéro un - Cécile Duflot avait assumé un "discours sentimentalo-politique".
Faisant son bilan "avec une certaine émotion" et "une immense fierté", la ministre du Logement a rappelé qu'en 2006, "certains pariaient sur notre disparition". "On a réussi ensemble à les faire mentir", a affirmé la ministre. Celle-ci a salué les succès aux Européennes, aux Régionales mais fait l'impasse sur la Présidentielle 2012 à laquelle la candidate franco-norvégienne, Gro-Eva Joly, n'a rassemblé que...2,26% !

Le groupe EELV au Parlement n'est donc pas en rapport de sa représentativité nationale réelle.

La plupart des  17 députés "écolos" ne doivent leur existence qu'à la volonté du PS. L'ex-secrétaire nationale a négocié avec la Ch'tite Brochen-Aubry des accords de soumission qui assuraient les écolos radicaux de sièges acquis aux socialistes au prix de son aliénation à un PS hégémonique et du sacrifice de candidats socialistes sortants.
"On attend quoi d'un groupe Verts aujourd'hui ? La solidarité, le respect des engagements qui ont été les engagements communs, et évidemment, puisqu'on a des différences, la possibilité pour eux d'exprimer ces différences", avait déclaré mercredi Alain Vidalies.

Le ministre chargé des relations avec le Parlement dans le gouvernement Ayrault 2 a prévenu: les satellites conserveraient leur "liberté d'expression", mais seraient privés de " la liberté de vote". 


Sur la chaîne LCP, A. Vidalies a depuis tenté de rassurer les parlementaires écologistes qui s'étaient émus de ses propos. En répétant que "le contrat de gouvernement" liant le PS et Europe Ecologie-Les Verts (EELV) prévoyait un vote "des textes correspondant aux 60 engagements" de François Hollande durant la campagne présidentielle, celui du "budget" et de "la confiance" au Premier ministre et à son équipe, Alain Vidalies (1951)
ne pouvait réussir à convaincre. 

Le ministre a en outre ironisé sur "certains en mal d'expression médiatique" qui ont préféré parler à la presse plutôt qu'à sa personne, citant le chef de file des sénateurs EELV, Jean-Vincent Placé (2011), lequel, en février 2012, fut condamné par le tribunal correctionnel de Paris à 500 euros d'amende et 1500 euros de dommages et intérêts pour diffamation à l'encontre du député Christian Vanneste. "Un incident de parcours", a évoqué le ministre, qui polémique en soulignant qu'au contraire il avait pu parler avec le député (nantais) et co-président d'EELV, François de Rugy (groupe de la Gauche démocrate et républicaine, GDR).
En conclusion provisoire, le très   incohérent 
député des Landes Alain Vidalies s'est révélé  "montagnard" en tant que membre du collectif Jamais sans mon département mais "jacobin" en qualité de ministre, répétant qu' "il doit y avoir au rendez-vous un vote de l'ensemble des composantes de ceux qui participent au gouvernement"...

EELV a vendu son âme au diable socialiste, acceptant ce qu'ont refusé les communistes du Front de gauche animé par Jean-Luc Mélenchon.

Au final, le PS s'est donc 
 ainsi assuré du réservoir de voix d'un groupe godillot altermondialiste, tandis que Cécile Duflot était parachutée sur
 Paris, dans une circonscription socialiste tranquille. 


Duflot éprouve des sentiments


Mais "ce discours n'est pas un testament", a-t-elle souligné, faisant le voeu de "faire en sorte que les valeurs de l'écologie se muent en réalité dans ses nouvelles fonctions avec des écologistes "loyaux" mais aussi "fidèles à (leurs) convictions". Ce qui, selon elle, n'est manifestement pas gagné d'avance.

La larme au coin de l'oeil,  Duflot a rendu hommage à P. Durand sans qui "l'aventure d'EELV n'aurait pas eu lieu".

Si la tâche semble ardue pour désigner les nouveaux porte-parole lors de la session à huis-clos dimanche, P. Durand semble faire consensus à EELV. 


Pourtant, dans une violente charge, vendredi dans Libération, Daniel Cohn-Bendit, qui n'a d'ailleurs "pas mis en doute" sa "volonté" de "parvenir à un fonctionnement plus collectif", a surtout ciblé la "chef de clan" Cécile Duflot.


La direction d'EELV déplore la médiatisation des "états d'âme" du cofondateur du mouvement qui ne serait pas en adéquation avec la réalité militante. "Dany nous sort des trucs comme ça tous les dix jours, alors à force plus personne n'en a rien à secouer", a dit David Cormand, conseiller municipal de Canteleu en Normandie et chargé des élections. Après avoir été porte-parole d'Eva Joly, pendant la primaire écologiste qui l'opposait à Nicolas Hulot, puis pendant la campagne pour l'élection présidentielle, avant de démissionner en novembre 2011, à la suite de la radicalisation du discours de la candidate Eva Joly.


Pour tout remettre à plat, les "danystes" veulent un congrès au printemps 2013, au lieu de 2014, pour que l'ensemble des militants se prononcent "sur la base d'une ligne politique", selon Yannick Jadot, eurodéputé et ancien meneur de Greenpeace, qui craint une "forme de PRGisation" d'EELV, un parti avec des élus mais sans implantation dans la société: la fuite des militants est en effet le problème majeur des écolos radicaux.


Tous semblent en tout cas faire confiance à Pascal Durand pour réconcilier les points de vue. Mais chez les écologistes, "c'est jamais un cadeau d'être secrétaire national !", prévient Christophe Rossignol, conseiller régional EELV dans la région Centre et candidat écolo/PS battu à la législative 2012 en Indre-et-Loire par Claude Greff (UMP).
Qu'on se le dise au PS !...



3 commentaires :

  1. C'est tout simplement le gouvernement du mic-mac
    de l'incohérence, cherchez une logique, vous trouverez le jeu de la continuité du n'importe quoi.

    Déjà une femme remplacée par un homme, haaaaa

    Les écolos socialos comme si le parti socialiste avait l'apanage ou le monopole de l'écologie.

    RépondreSupprimer
  2. I.L'Attentif
    P. Durand a bien assimilé la méthode de Flamby, et il y a des gens qui applaudissent cela, c'est RENVERSANT

    "Il n'y aura pas d'avenir civilisationnel si nous n'intégrons pas la dimension globale de la planète, la finitude des ressources" et "tout ce qui fait la vie"

    Cela me rappelle l'ex. concubine du chef scout, le même style de grand mots inventés, et tout à fait CREUX.
    Et aussi :
    "...Hollande imagine que le discours crée la réalité. Après son déni de réalité, il tente d’y substituer une réalité officielle conforme, comme au temps du communisme.
    Il invoque, s’imaginant que « l’emploi », la « croissance » et autres concepts fossilisés, sont enfantés par leur évocations
    Hollande imagine que le discours crée la réalité. Après son déni de réalité, il tente d’y substituer une réalité officielle conforme, comme au temps du communisme.

    On retrouve cette même pensée magique aussi bien chez les plus superstitieux des sorciers partout sur terre, que chez certains adeptes de la pensée positive, ou de la loi de l’attraction, mal comprises.
    Mais le mot ne crée la réalité que dans l’action. Le discours du 18 juin 1940 créait un autre futur.
    Or chez Hollande, l’art oratoire se résume à la tautologie ; tourner en rond et répéter à l’infini le même genre de phrases, ne produit rien de neuf, ni ne génère du désir capable de mobiliser des énergies."
    B. Raquin( juin2012)

    On en prend un, on a tout le lot, même grandiloquence dans le verbe et le geste, mais derrière c'est le vide total.

    Les responsabilités qui leur incombent ont trop grandes pour eux, et le chef scout ne tardera pas à s'en rendre compte, quand à l'admettre, c'est d'un autre domaine.

    Les profanes que nous sommes ne peuvent et ne pourront pas rester les bras croisés.

    RépondreSupprimer
  3. Jemexprime

    C'est : " AUTANT EN EMPORTE LE VENT "

    Il n'en restera rien

    RépondreSupprimer

Vous pouvez ENTRER un COMMENTAIRE (il sera modéré):