POUR

LA &nbsp LIBERTE &nbsp D' EXPRESSION

Free speech offers latitude but not necessarily license

lundi 11 juin 2012

Le président Hollande a-t-il fait pression sur Falorni en faveur de son ex-concubine ?

"François Hollande a fait savoir clairement à Olivier Falorni ..."



L'objet de toutes les ambitions,
outre le luxe de l'Hôtel de Lassay...



Les lendemains de scrutins qui déchantent

Aux cent coups depuis sa mise en difficulté au premier tour des législatives,  l'amère Royal elle-même raconte, ce lundi 11 juin dans la matinée en marge d'un porte-à-porte dans un quartier populaire de La Rochelle, qu'elle intrigue à Paris pour faire éliminer son petit rival.

Oui, explique-t-elle, elle a passé et reçu de nombreux coups de fil, ce dimanche 10 juin, sitôt connus les résultats qui la placent en tête du premier tour dans la 1ère circonscription de Charente-Maritime, mais en position délicate, défiée en duel par un dissident légitime du PS sur la circonscription où l'arriviste s'est faite parachuter, depuis les Deux-Sèvres, sans passer par les primaires - cas unique - alors qu'elle aurait été élue sur son fief d'origine, tenu au chaud par Delphine Batho...

Parmi les interlocuteurs dont elle peut se prévaloirl'intrigante cite Martine Aubry, François Hollande, Jean-Michel Baylet pour les radicaux et Jean-Marc Ayrault.



Salon des Saisons,
de l'Hôtel de Lassay,
résidence des présidents de l'Assemblée



Et l'agence de presse française rapporte que Marie-sEGOlène Royal livre par le menu la conversation qu'elle assure avoir eu avec François Hollande.

Selon elle, le président de la République aurait vertement sermoné Olivier Falorni, qui refuse de se désister en sa faveur :

[Hollande] a fait savoir clairement [à Falorni] qu'il y a des règles en politique,auxquelles elle ne s'est pas pliée, puisqu'elle a a eu le privilège d'une investiture sans compétition, depuis Paris

Qu'il ne [peut] pas se prévaloir de son soutien;

Qu'il [faut] respecter le suffrage universel, même si elle-même s'est faite dispenser de primaires, zappant ainsi les militants;

Que je suis la seule candidate de la majorité présidentielle,

Et qu'on ne peut pas laisser se mélanger des voix de la majorité présidentielle avec des voix sarkozystes."

A relever que ce lundi 11 juin dans la matinée, la ministre Marisol Touraine, invitée de RTL, avait pourtant appelé à laisser François Hollande hors de tout débat sur les élections législatives :

"Je ne sais pas si c'est du ressort du président de la République de s'engager dans les batailles législatives" [...]
"Les affaires législatives sont, en général, du ressort du parti et en l'occurence de la première secrétaire du parti.
Je pense que Martine Aubry est en mesure de s'exprimer avant même que le conseil national se réunisse."


1 commentaire :

  1. Finalement c'est un duel entre concubins,
    ma foi, qu'ils s'étripent entre eux
    la crêpage de chignon c'est privé après tout

    C'est prometteur pour la suite.

    RépondreSupprimer

Vous pouvez ENTRER un COMMENTAIRE (il sera modéré):